Verne

          4ème de couv.

Le scientifique français Pierre Aronnax, son fidèle domestique Conseil et le harponneur canadien Ned Land sont capturés par le capitaine Nemo qui navigue dans les océans du globe à bord du sous-marin Nautilus. L'aventure donne l'occasion de descriptions épiques (dont un enterrement sous-marin, un combat contre des calamars géants, etc.).

          Première phrase.

"L'année 1866 fut marquée par un évènement bizarre, un phénomène inexpliqué et inexplicable que personne n'a sans doute oublié."

          Citations.

"Ce n'était plus de l'eau lumineuse, mais de la lumière liquide."

"L'homme privé par  la force de son libre arbitre la désire, cette occasion, mais le savant, le curieux, la redoute."

"Le parfum, c'est l'âme de la fleur, et les fleurs de la mer, ces splendides hydrophytes, n'ont pas d'âme!"

          Lilly's feeling.

Une nouvelle lecture en format e-book m'a occupé toute cette semaine. L'édition que j'ai lu était parée d'illustrations qui agrémentaient le récit. Malheureusement pour moi, je n'ai pu me rendre réellement compte de leur qualité car ma liseuse ne possède pas la couleur. Tant pis. Par contre la version papier doit être très agréable à lire.

Le récit de cette aventure sous les mers ne manque pas d'originalité, et le capitaine Némo est tout un mythe. La découverte du monde par "en dessous", hors de toute portée humaine est très intéressante. Les aventures et l'étonnement ne manquent pas. Le lecteur n'a aucun mal à se glisser dans la peau de Monsieur Aronnax.

Le style de l'auteur n'est ni désuet ni lourd, même si depuis 1870, l'homme a fait de nombreux progrès concernant l'exploration des fonds marins. Il y a ainsi certaines incohérences qui font sourire mais le récit en lui-même reste crédible pour cette époque. Les personnages sont bien développés et chacun a une personnalité intéressante qui fait avancer l'histoire. Némo reste très intriguant comme homme et le lecteur ne peut s'empêcher de se poser nombre de questions quand à sa vie passée. Le roman pêche sur le plan écologique et la protection des espèces rares, comme par exemple avec le massacre des cachalots, du lamantin..., mais c'est compréhensible remis dans son contexte d'écriture.

Ce roman s'adresse davantage a un naturaliste ou un scientifique en herbe, car Jules Verne se consacre régulièrement à des énumérations de noms et d'espèces de poissons et autres créatures marines, à grands coups de noms scientifiques, que le Professeur Aronnax et Conseil observent tout au long de leur voyage à bord du Nautilus. Et quand ce ne sont pas ces listes à rallonges, le lecteur a le droit à plusieurs paragraphes de détails techniques sur le fonctionnement du Nautilus, ou la contenance de la Mer Rouge. C'est sympa d'être curieux,  mais de là à étaler sa science comme de la confiture sur une tartine, cela devient trop sucré et indigeste pour moi.

          En bref.
Jules Verne, à travers ce voyage aquatique, fait preuve d'une belle capacité d'anticipation, et d'une imagination très féconde. Avec un peu moins de détails scientifiques et techniques, j'aurai cependant davantage adhéré à cette lecture.

          Note          étoileétoileétoileétoile

          Pour en savoir plus sur l'auteur et le roman.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

 

ABC

Baby classique

Chapelier PAL

Signature