Just one more page

13 novembre 2018

Nathan - "Ma maternelle épanouie, cahiers d'activités petite section, moyenne section et grande section".

7  7 7

BOIN Anne - "Ma maternelle épanouie, cahiers d'activités: petite section"

80 pages.

3 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un cahier d'activités pour gagner en confiance et aimer l'école ! Toutes les activités du programme de Petite section de Maternelle dans une approche bienveillante : pour accompagner les premiers apprentissages, pour favoriser le bien-être et l’épanouissement de l’enfant dans la confiance et le plaisir, élaborées par une équipe d’enseignants de terrain qui s’inspirent des principes de l’éducation positive. Les cahiers sont des « tout en un » avec toutes les matières de la maternelle : lecture, graphisme, écriture, maths, exploration du monde. Les activités vont du plus facile au plus complexe pour correspondre à la progression de l’enfant au cours de l’année. Les activités sollicitent toutes les compétences : langage, motricité fine, discrimination visuelle, observation, déduction ... L’enfant prolonge ainsi à la maison les apprentissages de l’école, développe sa curiosité et prend de l’assurance.»
                        LOUPY Christophe - "Ma maternelle épanouie, cahiers d'activités: moyenne section"

80 pages.

4 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un cahier d'activités pour gagner en confiance et aimer l'école ! Toutes les activités du programme de Petite section de Maternelle dans une approche bienveillante : pour accompagner les premiers apprentissages, pour favoriser le bien-être et l’épanouissement de l’enfant dans la confiance et le plaisir, élaborées par une équipe d’enseignants de terrain qui s’inspirent des principes de l’éducation positive. Les cahiers sont des « tout en un » avec toutes les matières de la maternelle : lecture, graphisme, écriture, maths, exploration du monde. Les activités vont du plus facile au plus complexe pour correspondre à la progression de l’enfant au cours de l’année. Les activités sollicitent toutes les compétences : langage, motricité fine, discrimination visuelle, observation, déduction ... L’enfant prolonge ainsi à la maison les apprentissages de l’école, développe sa curiosité et prend de l’assurance.»

MORISSON Stéphanie - "Ma maternelle épanouie, cahiers d'activités: grande section"

80 pages.

5 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un cahier d'activités pour gagner en confiance et aimer l'école ! Toutes les activités du programme de Petite section de Maternelle dans une approche bienveillante : pour accompagner les premiers apprentissages, pour favoriser le bien-être et l’épanouissement de l’enfant dans la confiance et le plaisir, élaborées par une équipe d’enseignants de terrain qui s’inspirent des principes de l’éducation positive. Les cahiers sont des « tout en un » avec toutes les matières de la maternelle : lecture, graphisme, écriture, maths, exploration du monde. Les activités vont du plus facile au plus complexe pour correspondre à la progression de l’enfant au cours de l’année. Les activités sollicitent toutes les compétences : langage, motricité fine, discrimination visuelle, observation, déduction ... L’enfant prolonge ainsi à la maison les apprentissages de l’école, développe sa curiosité et prend de l’assurance.»

12

Ces trois ouvrages accompagneront le tout-petits tout au long de ses années de maternelle, selon une éducation positive, en respectant son rythme, en faisant attention à ses émotions et le tout dans une démarche bienveillante. 

Ces cahiers sont organisés autour de quinze chapitres qui se découpent tous de la même façon autour des principaux domaines que sont la lecture, le graphisme et l'écriture, les maths, l'exploration du monde, et un temps calme. Selon l'âge de l'enfant, le travail est progressif et continu. De nombreuses illustrations d'un graphisme simple et coloré, accompagnent les activités proposées. Un couple d'enfants accompagne chaque niveau. En petite section, ce sont Iris et Adam, en moyenne section Louise et Jules et en grande section Rose et Paolo. 

La quinzaine de chapitres proposés suivent des thématiques qui accompagneront l'enfant au fil de l'année. En petite section, les activités autour de la lecture auront pour objectifs de commencer à identifier et reconnaître des lettres; le graphisme l'entraîne au tracé de lignes, les maths lui permettront de trier, de découvrir les quantités, les formes; grâce à l'exploration du monde le tout-petit va appréhender l'organisation du temps; et les temps calme vont lui permettre de se recentrer et de se concentrer. 

En moyenne section, en lecture le travail se fait autour des sons et de la syllabe, l'écriture se précise avec le tracé des lettres en majuscules, les maths vont permettre au tout-petit de dénombrer jusqu'à 10 et commencer le repérage spatial, l'exploration du monde va l'orienter vers la nature et ses secrets, et les temps calmes vont le familiariser avec ses émotions mais aussi le yoga.


En grande section, la travail de lecture va se porter sur la maîtrise de l'alphabet et l'association d'un son avec une lettre, pour le graphismec'est le début de l'écriture en attaché; les maths poursuivent le dénombrement jusqu'à 10 et le début des additions, l'exploration du monde se porte sur les sens et l'anglais, le temps calme va permettre au tout-petit de découvrir son corps à travers le yoga.

11

Ces ouvrages sont très bien conçus et assez varié tout en proposant un travail ritualisé, pour maintenir l'intérêt de l'enfant. l'ensemble est attractif et coloré. Des bonus comme les autocollants et un poster du temps (semainier varié selon les sections) éveilleront la curiosité des tout-petits. Le tout-petit s'appropriera facilement ce cahier d'activité plutôt bien pensé.
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

Nathan

Signature

 

Posté par Felinana à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


12 novembre 2018

Frédéric Lenormand - "Le retour d'Arsène Lupin".

15

LENORMAND Frédéric - "Le retour d'Arsène Lupin".

Ebook.

Éditions du Masque (2018).

« 1908. Arsène Lupin a entamé une thérapie pour soigner son addiction au cambriolage. Hélas pour lui, son médecin exige qu’il cesse de voler pendant toute la durée de la cure. Le voilà contraint de trouver un moyen honnête de payer les séances dont il espère sa guérison. Pour cela, il ouvre une agence de détectives, l’agence Barnett. Sa première cliente, la très riche Mme Bovaroff, se plaint qu’on lui a dérobé un inestimable autoportrait de Delacroix, L’Homme au gilet vert. Surprise ! Voilà que l’œuvre réapparaît comme par magie sur le mur d’où elle avait disparu, tandis que tous ceux qui l’ont eue entre les mains sont assassinés les uns après les autres. On rencontre au milieu de tout cela une ensorcelante danseuse orientale nommée Mata Hari, dont le charme sera l’un des obstacles les plus dangereux que Lupin-Barnett aura à surmonter.»
 

6 - Bon moment de lecture

Auteur pour le moins prolifique, j'ai découvert Frédéric Lenormand à travers le neuvième opus des aventures de Voltaire, "Un carrosse nommé désir". Il faut savoir qu'il a déjà reprit dans de nouvelles enquêtes, le personnage du Juge Ti créé par Robert Van Gulik, à travers 23 enquêtes. L'auteur propose un roman mettant en scène un très célèbre voleur du nom d'Arsène Lupin. Ce dernier est l'un des personnages les plus célèbres d'une série policière française. 

Arsène Lupin vient de réussir un vol d'exception, se jouant encore une fois de son meilleur ennemi, Ganimard. Ce dernier, écoeuré par tant de virtuosité et las de courir après lui prend sa retraite. Il devrait être heureux et faire des plans sur la comète, mais il n'en est rien. Notre célèbre voleur plonge irrémédiablement dans une profonde dépression. Après un rendez-vous avec un spécialiste, le docteur Klouche, ce dernier lui conseille l'abstinence pendant quelques semaines pour se sevrer de cette addiction. Mais ce n'est pas aussi facile lorsque on fait appelle à lui, au travers d'une de ses identités factices pour retrouver une perle noire disparue. C'est le début, pour Arsène Lupin d'une enquête complexe où il n'a pas dit son dernier mot. 

Frédéric Lenormand s'approprie le personnage d'Arsène Lupin, en respectant ce qu'il est. Il n'essaye pas de faire du Maurice Leblanc pour autant. Fidèle au contexte et aux personnages secondaires, l'auteur se ré-approprie le personnage du cambrioleur en le plaçant dans une situation en antagonisme avec son moi profond. Il se marque ainsi de la série originale, tout en en conservant l'atmosphère. 

En cours de sevrage de sa cleptomanie sur les conseils de son psychothérapeute, Arsène pour payer ses gages et se changer les idées s'investit dans l'un de ses fonds de commerces, pas forcément très rentable au regard de ses exploits d'avant, il va prendre l'identité de Jim Barnett, détective privé de son état. La plume de Frédéric Lenormand est également plus ironique et mordante que celle de Maurice Leblanc, probablement une question d'époque. Un petit détail, qui a quand même son importance, Arsène Lupin semble oeuvré seul dans cette enquête alors que le personnage original est très entouré par un réseau relationnel complexe et diversifié, que l'auteur semble avoir omis. 

étoileétoileétoileétoileétoile

La ré-appropriation d'une personnage littéraire célèbre, tels Arsène Lupin, Sherlock Holmes ou encore, dernièrement Hercule Poirot est un art délicat, qui ne satisfera jamais tout le monde. Les admirateurs de la première heure auront toujours une remarque à faire, un détail à noter, ce qui fut mon cas pour "Crime en toutes lettres". Frédéric Lenormand semble avoir pris plaisir à cette écriture, et certains prendront probablement plaisir à lire cette aventure, c'est l'essentiel. 
Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

 

Signature 

Posté par Felinana à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 novembre 2018

7   8

LASERRE François et SIMLER Isabelle - "Mon cahier d'observation: l'alimentation"

40 pages.

5 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un cahier d'activités conçu en partenariat avec l'association Colibris pour découvrir les aliments que tu consommes, reconnaître les produits de saison, et savoir composer un repas équilibré tout seul ! Pour inviter l'enfant à découvrir l’alimentation et une multitude de conseils et d'initiatives: D'où vient ce que je mange ? Peut-on manger tout toute l'année ou faut-il suivre les saisons ? C'est quoi l'agriculture bio ? Pourquoi certains sont végétariens ? Une collection éco-responsable conçue en partenariat avec le mouvement Colibris, association créée sous l'impulsion de Pierre Rabhi et Cyril Dion. Les Colibris sont tous ceux qui font leur part pour construire un monde plus respectueux des êtres humains et de la nature.»

LASERRE François et SIMLER Isabelle - "Mon cahier d'observation des 4 saisons"

40 pages.

5 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un cahier d'activités conçu en partenariat avec l'association Colibris pour découvrir la nature au fil des saisons. Notre vie est rythmée par les saisons. En hiver, tu ne fais pas les même activités, tu ne t'habilles pas comme en été ou au printemps. Eh bien, c'est pareil pour les plantes ou les animaux ! En fonction des saisons, et de leurs capacités d'adaptation, certains sortent ou rentrent, se cachent ou courent, dorment ou tombent amoureux ! Découvre les oiseaux, les insectes, les mammifères, les plantes qui t'entourent et apprends un peu de leur vie ! Un grand cahier de 80 pages, avec des activités à faire dehors ou à la maison (jardinage ; recette ; bricolage), des pages à compléter : dessins, collages,  + 80 cartes à découper pour partir en reconnaissance sur le terrain, es activités ludiques pour transformer en douceur notre regard sur la nature. Une collection éco-responsable conçue en partenariat avec le mouvement Colibris, association créée sous l'impulsion de Pierre Rabhi et Cyril Dion. Les Colibris sont tous ceux qui font leur part pour construire un monde plus respectueux des êtres humains et de la nature.»

12

Le mouvement Colibris fut initié par Pierre Rabhi, grand penseur et protecteur de notre Terre. En association avec les Éditions Nathan, Colibris propose des cahier d'observation de la nature, entre autres choses. Ainsi, sont déjà parus "Mon cahier d'observation et d'activités: les insectes",  "Mon cahier d'observation et d'activités: les arbres", ainsi que "Mon cahier d'observation et d'activités: la nature en ville".  Ils ont pour objectif d'initier l'enfant à observer la nature, stimuler ses découvertes, l'inciter à devenir un éco-citoyen respectueux de la Terre. 

Le cahier dédié aux 4 saisons est un essentiel à avoir, qui permet à l'enfant d'être le témoin des changements de la nature  notamment au moment du passage des saisons.  Après une explication claire de ce que sont les saisons, le fascicule est divisé en quatre parties distinctes comportant pour chacune une représentation illustrée naturaliste d'Isabelle Simler - très réussie  et agréable à observer en détail - des oiseaux, des mammifères, insectes, plantes, etc. A la fin de l'album, des cartes illustrées reprennent ces éléments à aller observer en direct dans la nature. Des activités de saison sont proposées autour de la cuisine, la créativité, le jardinage, le bricolage. 

Le cahier dédié à l'alimentation se propose d'expliquer les bases d'une alimentation saine à travers des activités assez simples à mettre en place. Ainsi le jeune consommateur va découvrir le besoin de se nourrir, la transformation des produits, la maturation des fruits, les besoins du corps humain, la consommation des produits de saison, etc. Les pages alternent entre des informations claires et simples, adaptés au jeune observateur; et des activités telles que le dessin et le coloriage, le découpage, des jeux de recherche et d'observation, ainsi que des ateliers. 

11

Ces ouvrages sont très bien conçus et c'est avec plaisir que l'on espère que la collection se complétera. Ces cahiers sont très bien pensés pour maintenir l'intérêt des plus jeunes entre de petits commentaires instructifs et des activités ludiques et intelligentes. Hâte de mettre en pratique tout ceci. C'est une très belle initiative!!
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 novembre 2018

Cécile Jugla - "Questions/réponses: L''école maternelle"

7

JUGLA Cécile et LUTHRINGER Mélisandre  - "L'école maternelle"

24 pages.

3 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Le livre qui répond aux questions des tout-petits sur l'école ! 21 questions pour préparer l'entrée à l'école maternelle : À quel âge on va à l'école ? Est-ce qu'on fait de la peinture ? du sport ? C'est quoi la récré ? Et si on n'a pas de copains ? On mange quoi à la cantine ? Est-ce qu'on peut prendre son doudou pour la sieste ?… avec un petit "cherche et trouve" sur chaque double et un jeu à la fin pour s'amuser à retrouver des éléments dans une grande scène de fête à l'école. »    

12

La collection Nathan "Questions/Réponses" s'adresse à différentes tranches d'âge. Il y a les 3 ans , les 5 ans et les 7 ans et plus. La diversité des thématiques traitée est impressionnante. Les albums dédiés aux plus jeunes ont un  format devient plus petit, carré pour être précis; la couverture référence bleue se diversifie pour accrocher plus facilement l'oeil et les pages sont plastifiées. Les sujets traitent d'objets du quotidien du tout-petit. CuiCui & PiouPiou possèdent déjà "Le pain", "La voiture", "Le chat" et "Je grandis". 

Tout au long de ces petits ouvrages, des questions ouvrent chacune des doubles pages. Ainsi sur la thématique de la maternelle, des interrogations pertinentes telles que "A quel âge on entre à l'école?", "Comment commence la journée?", "Pourquoi Papa et Maman ne restent pas?",  "Que fait-on à l'école?", "Et si on n'a pas de copains?", "Qu'est-ce qu'on mange à la cantine?", "C'est quoi la garderie?" ponctuent l'ouvrage. 

Cette collection ajoute une dimension interactive qui plaira beaucoup aux petits curieux, c'est le classique mais non moins efficace "Cherche et trouve". Sur chacune des double page, une loupe ressert le focus sur trois des éléments présents dans la page que le tout-petit va devoir retrouver.  Les intérieurs des couvertures  sont constellés de petites illustrations qui reprennent des objets présents dans l'ouvrage, avec son nom écrit en dessous. La dernière double page est un peu spéciale, elle représente un grand jeu de "Cherche et trouve" à travers l'illustration d'une kermesse de l'école. 

 

11

Cette petite série permet aux tout-petits d''aiguiser leur curiosité et de développer leur capacité comme l'observation, le vocabulaire, et des explications sur des domaines bien précis de leur quotidien. Ici, le tout-petit va pouvoir découvrir tout à loisir un nouvel environnement et s'en imprégner, avant de lui-même vivre cette expérience importante. Une sorte de mise en condition tout à fait adapté aux tout-petits. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

image001

 

Signature

Posté par Felinana à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 novembre 2018

Shih-Li Kow - "La somme de nos folies".

7 -22 

KOW Shih-Li - "La somme de nos folies".

384 pages.

Éditions Zulma (2018).

«À Lubok Sayong, petite ville au nord de Kuala Lumpur, tout est indéniablement unique. Jusqu’à la topographie, une cuvette entre deux rivières et trois lacs, qui lui vaut chaque année une inondation et son lot d’histoires mémorables. Cette année-là, exceptionnelle entre toutes, l’impétueuse Beevi décide de rendre enfin la liberté à son poisson qui désespère dans un aquarium trop petit, d’adopter Mary Anne, débarquée sans crier gare de son orphelinat où toutes les filles s’appellent Mary quelque chose, et d’embaucher l’extravagante Miss Boonsidik pour l’aider à tenir la grande demeure à tourelles de feu son père, reconvertie en bed & breakfast… Le tout livré en alternance et avec force commentaires par la facétieuse Mary Anne et par Auyong, l’ami fidèle, vieux directeur chinois de la conserverie de litchis, qui coulerait des jours paisibles s’il ne devenait l’instigateur héroïque d’une gay pride locale. La Somme de nos folies est la chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, et volontiers incisive, d’un genre très humain quelque part en Malaisie, aujourd’hui.»

INCIPIT: "A Lubok Sayong, l'eau est un vrai problème."   

06 - Bon moment de lecture

 

Je remercie Rakuten qui pour "Les matchs de la rentrée littéraire", m'a permis de découvrir cette fresque familiale foisonnante au coeur de la Malaisie. C'est le second roman que je lis qui se déroule là-bas, le premier étant l'étonnant roman "Amok" de Stefen Zweig.

Lubok Sayong est un petit village voué aux inondations. Situé non loin de KL, Kuala Lumpur pour les novices, dans une vallée encaissée, il est entouré par deux rivières impétueuses et trois lacs. Rien que ça. Donc l'eau, les autres habitants, ainsi que Mami Beevi y sont habitués. La vie de cette vieille malaise va prendre un un sacré tournant lorsqu'elle va être obligée, par la force des choses et surtout la mort de sa demi-soeur, de s'occuper de Mary-Ann. L'enfant, une orpheline, est la seule rescapée de l'accident de voiture qui ramenait la nouvelle famille chez elle. Contrainte d'aller habiter dans la grande maison de son père, Beevi, malgré sa tête de mule, va prendre en charge l'enfant, épaulée en cela par son vieil ami chinois, Auyong, le directeur de la conserverie de litchis.

La plume de Shih-Li Kow est fluide et alterne, dans ce récit dense et foisonnant d'anecdotes, entre les extraits de vie de Mary-Ann et Auyong, qui sont des personnages que beaucoup de choses opposent: âge, condition, expérience de la vie... Choix étonnant de la part de l'auteure, le point de vue de Mami Beevi n'est jamais mis en avant, malgré sa place plus qu'importante dans l'histoire. La vieille femme est d'ailleurs une conteuse incroyable, qui commence toujours ses anecdotes par ""C'était un homme inconcevable", ou une femme, un animal, une année, un vent. Il fallait que ce soit inconcevable pour qu'elle se lance, et si ça ne l'était pas, cela le devenait."

A travers la vie de ce petit village, pas si perdu que ça finalement, Shih-Li Kow, va montrer au lecteur une Malaisie où les générations cohabitent même si leur vision son différentes, où des poissons deviennent des monstres, où les hommes peuvent avoir plusieurs femmes, où les hommes sont des loups lorsqu'ils ne comprennent pas l'autre, où l'espoir et l'amour fait vivre, où le courage peut se cacher partout, où les fantômes sont respectés, où l'eau est partout.

Le lecteur se laisse entraîné par toutes ces anecdotes qui mises bout à bout, montre un petit  village où il fait finalement bon vivre, même si la folie d' l'Amok guette chacun d'entre nous. Au coeur de toutes ces différences ethniques et religieuses, la cohabitation peut se révéler parfois délicate, et l'ensemble forme une cohorte de personnages attachants, avec pour certains comme Miss Boonsidik, des causes fortes et universelles. 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Un roman au coeur de la Malaisie, où la folie douce guette chacun d'entre nous, mais il est à noter que selon Mary Ann, cette gamine impétueuse et intelligente, "les leçons viennent de la vie, et non des histoires". C'est un récit qui parait inconcevable au début, mais qui emporte le lecteur au gré de sa fantaisie et de son humanité. Délicieux!
 
Je remercie chaleureusement Rakuten et les Éditions Zulma de leur confiance.

 

logo MRL18                                 Zulma

 

 

Signature


25 octobre 2018

Nathalie Piégay - "Une femme invisible".

8 - 27

PIEGAY Nathalie - "Une femme invisible"

320 pages.

Éditions Desclée de Brouwer (2018).

«« Pourquoi ne pas avoir écrit sur une femme qui a fait oeuvre ? Qui a marqué l'histoire ? Qui a laissé derrière elle autre chose que des bribes et un fils ? Pourquoi m'acharner sur une comparse, sur une figure qui n'apparaît que dans l'ombre que projettent les grands hommes, dans les interstices de leur biographie ? Les feuilles s'entassent sur mon bureau, les livres où je cherche sa trace. Tous parlent de son fils, ou d'Andrieux, le père de l'enfant. Elle n'y apparaît qu'au détour d'une parenthèse, elle est reléguée en note de bas de page... » Dans ce livre, nourri d'une longue recherche, Nathalie Piégay enquête sur celle qui fut la mère cachée d'Aragon. Elle raconte la vie de cette femme libre et la passion qu'elle entretint pour les deux Louis : Andrieux, le père, grand bourgeois parisien, et Aragon, le fils, à qui elle transmit sa passion des arts et de la littérature. Au fil des pages, cette existence invisible et passionnée finit par ressembler à celle d'une autre. L'auteur de ce récit peut-être.»
INCIPIT: "Je ne savais d'elle que ce qu'en disent les biographes: elle passait pour sa soeur, on disait que sa mère & elle était celle de l'enfant, et aussi qu'il était le fils naturel d'un ancien préfet de police, on disait même son nom: Louis Andrieux."   

4 - Passable

Les récits biographiques romancés sont un genre littéraire que j'apprécie de plus en plus. J'ai ainsi découvert l'année dernière deux romans "La vie prolongée d'Arthur Rimbaud" de Thierry Beinstingel et "L'indolente" de Françoise Cloarec. J'ai beaucoup pensé à ce dernier en découvrant "Une femme invisible", malgré le fait que les contextes, même s'ils ne sont pas les mêmes, restent dans le monde des arts.

Marguerite Toucas-Massillon est une jeune fille de bonne famille tout ce qu'il y a de plus ordinaire, jusqu'à ce qui devait arriver se produise, elle tombe amoureuse, non d'un jeune homme de son âge mais d'un ami marié de son père. L'inévitable s'en suit, et la jeune femme est obligée pour respecter les convenances d'aller accoucher dans un lieu reculé de la campagne et de faire adopter l'enfant. Mais sous ses airs dociles, Marguerite refuse d'abandonner Louis, elle lui invente alors une famille et devient par ce biais la soeur adoptive de son enfant. 

Louis Aragon vit dans la semi vérité toute son enfance, il n'est pas le fils adoptif de Claire, mais le fils naturel de Marguerite. C'est là toute la portée romanesque de sa vie, qui commence de bien étrange façon. Il n'apprendra la vérité qu'à l'aube de la première guerre mondiale, avant d'être détacher dans l'armée. L'ambiance familiale, ses secrets et ses mensonges devait être particulière, et c'est ce qui modela en partie le futur poète et romancier, adepte pour un temps du surréalisme. Il fut également résistant pendant la seconde guerre mondiale et surtout le fou d'Elsa

Le lecteur plonge dans cette vie, dont l'auteure a tenté de joindre les différents fils pour en tisser une personnalité qui reste toujours dans l'ombre de Louis Aragon et de Louis Andrieux, qui ne reconnaîtra jamais son enfant. Malgré les recherches poussées faites par Nathalie Piégay, la fiction est obligée d'inventer les éléments manquants de la vie de Marguerite, qui semble être une femme déterminée mais discrète, comme toutes les femmes de cette époque, prisonnières du carcan de la société toute en convenances. 

En plus d'être un récit biographique, l'auteure aborde également beaucoup de thématiques, qui touchent de près ou de loin la vie de cette fille-mère au statut familial ambivalent, à travers le parcours de son fils prodigue, et notamment l'art. En plus de montrer l'énorme travail de recherche et de documentation fournit, le roman donne l'envie de découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Louis Aragon, à laquelle il est fait très souvent référence. Il est de bon ton de connaître un minimum son oeuvre, au risque de louper certaines références ou allusions. Dommage pour le lecteur ayant lu "Aurélien" au lycée, et dont la mémoire fait défaut.

étoileétoileétoileétoileétoile

A travers ce récit biographique romancé, Nathalie Piégay a tenté de percer le mystère entourant la véritable mère de grand poète Louis Aragon. Mais Marguerite restera dans l'ombre jusqu'à la dernière page, étouffée par son entourage mais satisfaite de sa situation malgré tout, car le seul combat qu'elle a vraiment mené, à savoir rester auprès de son enfant, elle l'a gagné...
Je remercie Babelio ainsi que  les Éditions du Rocher de leur confiance.

babelio    Editions du rocher

 

Signature

21 octobre 2018

Romain Quirot & Antoine Jaunin - "Gary Cook, tome 2: La voix des étoiles".

6

JAUNIN Antoine et QUIROT Romain - "La voix des étoiles".

393 pages.

Éditions Nathan (2017).

« Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales. Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure. Autour d'eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès - jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII. S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques... Une trilogie à l'univers ultra-visuel, poétique et cinématographique, en Miyasaki et Mad Max.»
INCIPIT: "Ouvre les yeux.."

11

Il arrive rarement que je puisse lire deux tomes à la suite - ou presque - l'un de l'autre, mais qu'est-ce que c'est agréable! Les mésaventures du tome précédent, "Le pont des oubliés", sont encore frais lorsque début la suite des aventures de Gary Cook, en route pour les étoiles.

Attention spoiler par rapport au premier tome!! 

Gary a réussi à embarquer sur le vaisseau,le Deucalion III, mais il se retrouve dans un nouveau microcosme dont il va lui falloir assimiler les règles rapidement pour survivre. Toujours à la recherche de sa mère, et ne sachant pas trop où se trouve ses amis, le voyage s'annonce moins paisible que prévu. Les oubliés ont érigé une véritable cité à l'intérieur du vaisseau. Les invisibles le sont toujours autant et les ombres sont de nouveaux éléments à prendre en compte. 

C'est agréable de retrouver Gary Cook, et ses amis, mais ce second tome est un peu plus lent que le premier, qui était un peu plus prenant que celui-ci. La fin du "Pont des oubliés" laissait présager une suite audacieuse. L'univers proposé par Antoine Jaunin et Romain Quirot est toujours aussi intéressant, même s'il a été déplacé au vaisseau Deucalion III. Gary et Dean étant séparés, le lecteur va suivre chacun d'eux dans leurs découvertes et leurs apprentissages, au gré de l'alternance des chapitres. Et Dean se détache un peu du lot...

Les auteurs dans ce second tome, de vol spatial, veulent ménager beaucoup de mystère autour des pérégrinations de Gary Cook et de ses amis, mais peut-être laissent-ils planer un peu trop de secret autour de certains éléments, qui n'entravent pas la compréhension générale du récit, mais laissent le lecteur frustré, voire perdu par moment. Concernant les personnages, s'est un plaisir de retrouver Gary et tous ceux que le lecteur avait déjà rencontré, mais d'autres viennent s'ajouter à l'épopée, également prenants. 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

Dans ce second tome, Antoine Jaunin et Romain Quirot ont su poursuivre leur récit dans la même veine que le précédent tome, tout en se réinventant avec le nouveau contexte dans lequel évolue le héros. Malgré quelques petits accrocs, "La voix des étoiles" se laisse lire avec aisance, et c'est avec plaisir que le lecteur découvrira le troisième opus de Gary Cook. 

Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

image001

 

Signature

Posté par Felinana à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 octobre 2018

Sophie Hannah - "Les nouvelles enquêtes d'Hercule Poirot, tome 3: crime en toutes lettres".

14

HANNAH Sophie - "Crime en toutes lettres".

Ebook.

Éditions du Masque (2018).

« Alors qu’Hercule Poirot rentre chez lui après un déjeuner fort agréable, il découvre une femme très en colère devant sa porte. Elle s’appelle Sylvia Rule et demande à savoir pourquoi Poirot l’a accusée du meurtre de Barnaby Pandy, un homme qu’elle ne connaît pas et qu’elle n’a jamais rencontré. Elle est furieuse et sous le choc, tout comme Poirot, d’ailleurs, qui ne connaît pas non plus le monsieur en question. Une deuxième surprise attend Poirot dans son bureau où il retrouve John McCrodden, qui lui annonce avoir, lui aussi, reçu une lettre ce matin-là, signée par Poirot et l’accusant du meurtre de Barnaby Pandy… Poirot s’interroge alors sur l’identité de ce mystérieux expéditeur. Combien de lettres ont ainsi été envoyées de sa part  ? Et, plus important encore, qui est ce Barnaby Randy et a-t-il bien été victime d’un meurtre  ?»
 

6 - Bon moment de lecture

J'aime beaucoup, et depuis toujours les Éditions du Masque dans lesquelles j'ai passé des après-midi entiers à découvrir l'oeuvre d'Agatha Christie, et bien d'autres après. Le projet de faire revivre Hercule Poirot sous la plume d'un autre auteur avait de quoi faire frémir, c'est pour cette raison que j'avais hâte de découvrir cette nouvelle alliance. Sophie Hannah a déjà écrit deux romans pour cette série: "Meurtres en majuscules" et "La mort a ses raisons". 

Lorsqu'Hercule Poirot rentre chez lui, il trouve devant sa porte une femme outrée. Elle prétend qu'il l'accuse du meurtre d'une personne qu'elle ne connaît même pas. Il en va ainsi pour trois autres personnes, frémissante d'indignation. Mais lorsque l'on connaît le petit détective belge, il est certain que l'homme ne se permettrait pas d'accuser quelqu'un comme ça, surtout par courrier. Poirot est sous le choc.

Bien entendu, Hercule Poirot va immédiatement tenter de réparer les torts. Peut-être pas de résoudre un meurtre, qui n'a toute fois pas été déclaré comme tel à la police, mais bien de comprendre qui pourrait agir de la sorte, et vouloir semer ainsi le trouble, en visant quatre personnes qui ne semblent avoir aucun lien entre elles, ni avec la soit disant victime. Même si Sophie Hannah conserve assez bien l'esprit de déduction du héros ainsi que l'atmosphère désuète et adorable des romans, l'écriture se veut plus moderne.

Un autre point - et oui, en reprenant un détective de cet acabit, il était évident que l'auteure allait se frotter à la comparaison avec la reine du crime - est qu'Agatha Christie n'aurait probablement pas traiter, avec Poirot comme héros de son roman, une thématique comme la peine de mort. Même si le lecteur est happé par l'intrigue qui est plutôt bien montée, en suivant les mécanismes des enquêtes d'origines, le coupable sera trouvé avant la fin. Le bras droit du détective belge, l'inspecteur Catchpool, quant à lui parait fade à côté d'un inspecteur Japps, ou d'un capitaine Hasting, qui avaient une personnalité particulière, sans éclipser pour autant le célèbre détective.

Toutes ces réminiscences d'anciens personnages auxquelles des auteurs actuels redonnent vie - le nombre de reprise autour du personnage de Sherlock Holmes et de son univers, est impressionnant. On rencontre même des oeuvres mettant en scène Agatha Christie elle-même dans sa jeunesse... - ne peuvent échapper à la comparaison, et pour les puristes, elle sera très probablement défavorable. L'idée est bonne, mais elle ne fonctionne pas. pourquoi ne pas se pencher sur un personnage concomitant. C'est comme si quelqu'un se targuait de vouloir écrire une suite aux aventures d'Harry Potter, par exemple...

 

étoileétoileétoileétoile

Le roman prit dans son essence pure, sans l'aspect lié à Agatha Christie, est plutôt réussi. L'intrigue entraîne le lecteur, qui même s'il a des petits doutes sur le véritable coupable, se laisse entraîner par le récit. Par contre, en tant qu'adoratrice de l'oeuvre d'Agatha Christie, j'ai beaucoup de mal à apprécier la renaissance du petit détective belge en restant impassible. La tradition a la vie dure.
Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

 

Signature 

Posté par Felinana à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 octobre 2018

Thierry Lenain & Catherine Proteaux - "Menu fille ou menu garçon".

7

LENAIN Thierry et PROTEAUX Catherine - "Menu fille ou menu garçon"

32 pages.

7 ans.

Éditions Nathan (2018).

«Un classique sur l’égalité filles-garçons ! Au Hit-Burger, des cadeaux sont offerts avec le menu enfant : des poupées pour les filles et des fusées pour les garçons. Mais si les filles veulent des fusées avec leur menu, alors ?»    

12

2018. Nous sommes en 2018, et il existe encore des esprits étroits qui pensent que le rose est réservé aux filles et les voitures aux garçons. Alors que répondraient-ils à mon petit PiouPiou lorsqu'il me dit qu'il aime le rose? Oh mince alors! un garçon qui aime le rose. Mais peut-être l'aime-t-il parce qu'il n'est pas habitué à en voir. Les jouets des garçons ne peuvent pas être rose voyons! Et les vêtements n'en parlons pas...

Léa et son papa avaient décidé d'aller manger un hamburger, mais arriver devant la porte du restaurant, le papa fait la tête, non pas qu'il n'aime pas les frites pleines d'huile et la bière au goût insolite, c'est plutôt l'affiche offrant pour chaque menu enfant un jouet spécial fille et un spécial garçon. Et comme le redoute Léa, qui désespère de manger, son papa se prend la tête avec la caissière...

L'histoire est simple et fluide. Elle est éditée dans la série "Premiers romans" et accessible aux jeunes lecteurs. le thème par contre lui est vital. Le choix d'être une fille ou un garçon comme on veut est essentiel pour se construire. Ce n'est pas à la société de décider si l'on veut jouer avec une poupée ou une fusée, ni si parce qu'on est une fille on ne peut pas devenir mécanicien moto. Les dictâtes sexistes sont autant de barrière au développement de la personnalité et de la créativité. Thierry Lenain, a su trouver, grâce à une situation de la vie quotidienne, matière à exposer son idée, et à mettre le pied dedans si nécessaire.

11

Un premier roman a mettre entre les mains de tous aussi bien les petits que les grands, pour comprendre que chacun peut décider d'être la personne qu'il souhaite être ou devenir. Ce petit roman mine de rien pousse le lecteur à la réflexion, et à l'éveil. Et même peut-être un peu à la rébellion. une lecture TRÈS intéressante.
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

image001

 

Signature

Posté par Felinana à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 octobre 2018

Vita Sackville-West & Kate Baylay - "Les secrets et enchantements de la maison de poupée de la reine d'Angleterre".

7

SACKVILLE-WEST Vita et BAYLAY Kate - "Les secrets et enchantements de la maison de poupée de la reine d'Angleterre".

6 ans.

56 pages.

Editions Grasset (2018).

« Dans la maison de poupée de la reine Mary, se cache un "fantôme qui n’en est pas un", sous l’apparence d’une jeune femme mystérieuse, mais surtout très mondaine. Toujours au bon endroit et en bonne compagnie, elle ne manque jamais de rappeler qu’elle connait des célébrités comme Cendrillon ou Barbe-Bleue, qu’elle possède des trésors comme le petit pois du fameux conte, ou qu’elle a assisté au baiser qui réveilla la Belle au bois dormant... Un très beau texte, qui fait de nombreux clins d’œil à de grandes références de l’univers du conte. Vita Sackville-West dresse un portrait attachant de son héroïne et nous invite à développer notre curiosité et notre imagination. Les illustrations de Kate Baylay accompagnent à la perfection le texte, lui donnant un aspect très Art Nouveau. Ce livre est une mise en abîme sur deux niveaux : d’une part il fait référence à la maison de poupée dans laquelle il se trouve lui-même, et d’autre part il constitue la réponse (la note explicative) qui aiderait ses propres personnages à comprendre pourquoi la maison est en désordre.»

12

J'ai découvert Vita Sackville-West en lisant  Virginia Woolf et des romans comme "Mrs Dalloway" ou encore "Un lieu à soi". Mais là n'est pas le propos. Vita Sackville-West est une femme très particulière, déterminée, passionnante et passionnée. Elle fut écrivaine, poète et jardinière. Ce joli conte plonge le lecteur dans la magie de l'enfance et de l'espièglerie. 

La maison de poupée de la reine est admirée de tous, et pour quelques pièces, il est possible de l'observer de près, mais êtes-vous assez attentif pour remarquer quelques petits dérangements, un peu surprenants. La maison est hantée "par les serments d'amour qui y ont été échangés" mais également par une jeune femme, qui connaît une foule de célébrités telles Cendrillon, la princesse au petit pois, Shéhérazade et bien d'autres. Elle voyage beaucoup, lorsqu'elle ne se trouve pas dans la maison de poupée de la reine. Mais les gardiens de la maison de poupée se posent quand même des questions quand au petit jour ils retrouvent les lumières allumées, les livres de la bibliothèque dérangés, le lit défait ou les stores levés... Quel mystère!

Le conte écrit par Vita Sackville-West est adorable et mutin, un peu espiègle également. Cette petite femme, habitante fantôme de la magnifique maison de poupée de la reine, est un peu par son mode de vie un clone de l'auteure elle-même. D'une écriture élégante et pleine de finesse Vita Sackville-West fait allusion à de célèbres contes de fées, et à la littérature jeunesse.

Cette petite personne toujours à la pointe de l'élégance et très mondaine, est toujours au bon endroit au bon moment. Le lecteur plonge ainsi, au gré de ses fantaisies, dans l'histoire. L'ambiance nostalgique est renforcée par les splendides illustrations de Kate Baylay, dans une thématique Art Nouveau sur fond des années 20. 

Pour la petite anecdote, la maison de poupée de la reine est telle qu'elle est décrite dans l'album, et tout fonctionne réellement, aussi bien l'électricité que l'eau chaude. Elle est minuscule, mais à tout d'une grande, jusqu'à l'ascenceur. La reine pour pousser le détail à son paroxysme a demandé à des artistes de réaliser des dessins, aquarelles et autres linogravures pour décorer les murs de la maison. Le récit de Vita Sackville-West est lui aussi, dans un format bien plus petit, rangé sur les rayonnages de la bibliothèque de la maison de poupée. Une mise en abîme intéressante sur bien des plans. 

11


Dans un bel écrin, cet album où le détail est poussé jusqu'à l'ornementation des numéros de pages, est un vrai enchantement à découvrir. Ce conte, d'une élégance et d'une malice certaines, plaira aussi bien aux petits qu'aux plus grands qui replongeront avec plaisir en enfance pour un instant de plaisir. Une belle découverte. 

Je remercie les Éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et leurs choix judicieux.

grassetjeunesse

Signature