Just one more page

21 janvier 2022

Nina Wähä - « Au nom des miens »

nina-waha-nom-miens

WÄHÄ Nina - « Au nom des miens »

504 pages

Éditions Robert Laffont (2021)

« « Voici l’histoire de la famille Toimi et de quelques événements qui influèrent de manière significative sur la vie de ses membres. Quand je dis la famille Toimi, je pense à la mère et au père, Siri et Pentti, et je pense à tous leurs enfants, ceux qui vivaient au moment des événements et ceux qui ne vivaient plus. « Toimi » est un drôle de nom pour une famille. En suédois, le mot signifie « fonctionnel ». Ce serait un drôle de nom pour plus d’une famille. Mais surtout pour celle-ci. Nous passerons le plus clair de notre temps dans la cambrousse. En Tornédalie finlandaise, plus précisément. En réalité, il suffit de savoir cela. Et que les Toimi sont des paysans, que nous sommes au début des années 1980, que Noël approche et que la famille compte beaucoup d’enfants, un peu trop à mon goût. » Immense best-seller en Suède où il a figuré sur les listes des prix les plus prestigieux, Au nom des miens est un roman polyphonique enivrant, déroutant, porté par une voix au ton à la fois féroce et résolument drôle. »

 

INCIPIT - « Ce qui suit n'est autre qu'une histoire de meurtre. »

 

La vie est étrange. Depuis le mois de décembre, je suis particulièrement attirée par la culture nordique (Finlande, Suède, etc.) et consciemment ou non je crois beaucoup d'éléments en rapport avec ces pays. Et aujourd'hui, voilà que je chronique un roman écrit par Nina Wähä, une femme aux multiples facettes d'origine suédoise. ^^

Nous sommes à la période des fêtes de Noël en cette année 1981. Tous les enfants (ils sont douze, quatorze si l'on compte ce qui ne sont plus de ce monde) se réunissent en famille. Anna, la soeur aînée, n'est pas revenue en Tornédalie depuis longtemps. Enceinte, elle se pose beaucoup de questions sur son avenir. Mais ses vacances ne seront pas de tout repos car de grandes discussions vont avoir lieu sur un secret qui va remué beaucoup de sentiments.

L'écriture de Nina Wähä est originale. Elle immerge le lecteur dans cette vie de la famille Toimi, avec tous ses membres et les problèmes de chacun. De façon fluide, elle dresse des portraits psychologiques des tous ces enfants Toimi, et de leur mère Siri. Progressivement, l'autrice fait remonté les événements du passé. Elle est douée pour faire lanterner le lecteur. Elle le place dans la peau d'une personne omnisciente pour ensuite préciser qu'elle ne voudrait pas en dire trop...

Nina Wähä sait parfaitement où elle va. Elle s'adresse régulièrement au lecteur de façon direct comme pour l'inclure encore plus dans cette saga familiale captivante. L'autrice se fait ainsi un peu la guide du lecteur dans son récit et à travers les différents problèmes. de chacun des personnages. Ce roman ne laissera pas indifférent le lecteur qui sera totalement immergé dans la vie et le passé de la famille Toimi.  

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance. Je n'ai lu que peu de romans de la littérature suédoise contemporaine. Cette saga familiale est originale et captivante. Cela est surtout dû au style incomparable et vivant de Nina Wähä. C'est une belle lecture que je ferai probablement découvrir autour de moi.  

 

 

                         « Parce que nous n'avons pas de comptes à rendre au passé, mais nous avons le devoir de témoigner, de ne jamais oublier ce qui a eu lieu, ce que nous savons, de le raconter pour que les enfants nés, les enfants à naître et les enfants qui vivront bien après notre départ puissent partager notre testament. »  -   EXCIPIT

 

 

Robert Laffont

 

 

Signature


18 janvier 2022

Aurora Cacciapuoti - « La petite fille qui avait peur de tout »

aurora-cacciapuoti

 

CACCIAPUOTI Aurora - « La petite fille qui avait peur de tout »

4 ans.

40 pages

Editions Grasset (2021)

« Amélie avait peur d'absolument TOUT. Mais lorsqu'elle rencontre une petite créature qui a besoin de son aide, elle tente de lui venir en aide en mettant de côté ses propres peurs… Porté par un dessin épuré qui passe du sombre au lumineux, La petite fille qui avait peur de tout est un très beau livre sur l'amitié, la découverte et le dépassement des appréhensions et des angoisses. »

 

Incipit - « Amélie avait peur de tout. »

 

Les enfants peuvent avoir des frayeurs inexpliquées par rapport au vaste monde. C'est vrai que c'est angoissant quelque part. À travers cet album, les Éditions Grasset Jeunesse aborde un sujet qui peut être vraiment très impactant sur la vie d'une personne, encore plus d'un enfant. C'est un livre un peu dans le même esprit que « Dans mon petit monde » de Sandrine Bonini et Élodie Bouédec.  CuiCui & PiouPiou aiment beaucoup les livres de cette maison d'éditions. 

Amélie est une petite fille très solitaire car elle a peur d'absolument tout : de jouer avec ses amis, d'aller au parc, de sortir dans le jardin. Sa phobie va pourant bientôt rencontrer un problème, elle va devoir venir en aide à une petite créature grise, qui n'a pas l'air d'aller bien du tout. Et si c'était la solution ?

Les illustrations, sont très minimalistes, aussi bien sur le plan du tracé que du point de vue des couleurs. Tout est au crayon gris, sauf la robe que porte Amélie. Sa peur est elle auusi un personnage à part entière. Aurora Cacciapuoti joue aussi bien avec ses illustrations qu'avec le texte pour faire passer son message. La première partie est plutôt de la trempe : « On ne sait jamais ce qui peut arriver ». La seconde porte un message beaucoup plus positif. Et la couleur s'immisce progressivement dans les pages de l'album. 

11

 

Je remercie les Éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et leurs choix judicieux. Ce petit album tout en simplicité touchera certainement les enfants. L'histoire d'Amélie est touchant, avec une évolution des couleurs du gris à l'arc-en-ciel. Même l'intérieur de la couverture marque cette évolution. Un album à conseiller pour passer au delà de ses angoisses. Une belle découverte. 

EXCIPIT - « On ne sait jamais ce qui peut arriver. »

grassetjeunesse

Signature

15 janvier 2022

Agatha Christie - « Mort sur le Nil »

agatha-christie-mort-nil

CHRISTIE Agatha - « Mort sur le Nil »

254 pages.

Éditions Librairie des Champs Elysées (1975).

« Un soir, Hercule Poirot dîne dans un restaurant londonien. Sa table jouxte celle d'un jeune couple apparemment très épris, Jackie de Bellefort et Simon Doyle. Quelques semaines plus tard, à l'occasion d'une croisière sur le Nil, le grand détective a la surprise de retrouver Simon Doyle marié à Linett Ridgeway. S'apercevant que Jackie s'ingénie à croiser le chemin du jeune couple, Hercule Poirot sent la tragédie venir à grand pas et il a peur... »
 

INCIPIT: « Linnet Ridgeway ! C'est elle ! annonça Mr Burnaby, propriétaire de l'hôtel des Trois-couronnes. »

Première lecture d'une enquête d'Agatha Christie et première participation au challenge #readchristie2022. Ce nouveau roman rejoint ma collection presque complète de la grande dame du Whodonit.  L'Égypte a beaucoup inspiré Agatha Christie dans ses romans. Il faut dire que son mari - le second - était archéologue. Ça aide. ^^

Hercule Poirot se trouve en Égypte pour des vacances bien méritées. Il entreprend là-bas une croisière sur le Nil. Mais les choses ne vont se passer aussi calmement que prévu. En effet, peu de temps après le départ de l'embarcation, le Karnak, une jeune femme est assassinée. Les petites cellules d'Hercule Poirot vont se mettre en action, mais arrivera-t-il à coincer cet assassin qui semble si fuyant ?

Même en vacances, Hercule Poirot n'arrête jamais de faire travailler ses petites cellules grises, et l'assassinat de Linnet Doyle au milieu du Nil n'est pas pour calmer ses petites manies de détective. La jeune femme attisait d'ailleurs les convoitises. En plus d'être belle et intelligente, Linet était une riche héritière. Jeune mariée, elle s'offrait une lune de miel bien méritée en charmante compagnie.

L'enquête met du temps à démarrer. Agatha Christie prend le temps de mettre son panel de personnages en place. Ce petit bonus n'est pas là par hasard, il permet au lecteur de faire une présentation succinte mais intéressante des personnalités qui vont être mêlées à ce drame. Encore une fois, la reine du crime mène sa barque avec adresse, c'est le cas de le dire, et le retournement de situation offre un dénouement explosif et tragique à ce voyage égyptien. 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Je pensais découvrir totalement cette histoire, mais au fil des pages, des déclics se sont faits.  J'avais déjà lu cette enquête au cœur de l'Égypte, sans me souvenir toute fois des tenants et des aboutissants. Et encore une fois, même si je possédais quelques indices d'avance, je me suis laissée berner avec plaisir. Une première lecture pour le challenge #readchristie2022. Au suivant. 

 

 EXCIPIT - « Dieu merci ! Le bonheur existe encore sur terre ! »



Signature

06 janvier 2022

#readchristie2022

read-christie-2022

 

#readchristie2022

 

Qui dit nouvelle année dit nouveau challenge. Et parmi mes challenges fétiches, Agatha Christie règne en maîtresse absolue. Voici donc la liste des romans que je pense lire – tout changement pouvant être opéré en cours d'année par envie ou par obligation matérielle. 

 

  

       

       

 

 

Janvier : roman inspiré par les voyages d'Agatha Christie – « Mort sur le Nil »

Février : roman de voyage et d'amour – « Le crime du Golf »

Mars : roman qu'Agatha a écrit à l'étranger — « Les indiscrétions d'Hercule Poirot »

Avril : roman d'aventure — « N ou M »

Mai : roman qui se déroule en Europe — « La dernière énigme »

Juin : roman d'archéologie — « Rendez-vous avec la mort »

Juillet : roman qui se déroule pendant les vacances — « La maison du péril »

Août : roman sous un climat chaud — « Le major parlait trop »

Septembre : roman avec une exploratrice — « Cinq heures vingt-cinq »

Octobre : roman qui se déroule dans plusieurs lieux — « ABC contre Poirot »

Novembre : roman avec un voyage en train — « Le train bleu »

Décembre : roman contenant des bijoux précieux — « Le noël d'Hercule Poirot »

 

 

https://i.la-croix.com/x/smart/2021/12/28/1201192103/Agatha-Christie-photographiee-cheza-Wallingford-Berkshire-1950_0.jpg

03 janvier 2022

Lan Cook - « 24 heures à l'âge de la pierre »

15

COOK Lan - « 24 heures à l'âge de la pierre »

64 pages

6 ans.

Éditions Usborne (2021).

« Les vignettes pleines d’humour de cette BD invitent les enfants à remonter le temps et à passer 24 heures à l’âge de la pierre avec pour guide une fille qui taille ses outils, chasse et crée des peintures rupestres. Au fil des pages, ils apprendront quels étaient les dangers qui guettaient les premiers humains, les caractéristiques d’un bon abri et les plantes sauvages comestibles à choisir pour la cueillette. »    

 

12

 

Les Editions Usborne font souvent preuve d'imagination dans leur façon de présenter les sujets intéressants aux enfants, mais je dois dire que cet album est l'un des plus originaux que j'ai pu découvrir depuis que CuiCui & PiouPiou ont l'page de tenir un livre dans leurs mains.  

 

15  15

 

Dans cette bande dessinée alterne les planches romancées de la vie d'une famille au temps de la préhistoire, et les informations plus documentées sur leur habitat, leur ustensiles du quotidien, leurs techniques de chasse, etc. Mais aussi ce qu'une fillette à l'age de pierre pouvait trouver dans la nature pour se nourrir par exemple. 

 

15

 

Les illustrations réalisées par Laurent Kling sont colorées et claires. Il est agréable de suivre une journée de la vie d'Auri, la fillette qui vit 18 000 ans avant notre ère. Au fil des pages, en plus des détails pratiques de la vie quotidienne de cette époque, le petit curieux va découvrir des aspects plus techniques, mais aussi plus inquiétants comme la présence des bêtes sauvages à proximité de la grotte des hommes. Se retrouver nez à nez avec l'une d'elles ne devaient pas être rassurant. 

11

 

Cette bande dessinée est une véritable plongée au coeur de la préhistoire. Elle apporte un aspect concret qui permet aux plus jeunes de prendre toute la mesure de la vie à cette époque. C'est absolument passionnant, et le côté réaliste de l'album permet une meilleure compréhension. L'enfant peut facilement se mettre à la place d'Auri, donc il retiendra mieux les détails de cette période historique. Hâte de découvrir d'autres albums de cette collection, comme la vie au Moyen-Âge ou au siècle des lumières. ^^
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance. Vous pouvez également les suivre sur IG et FB.

 

usborne

Signature

Posté par Felinana à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


31 décembre 2021

Margaret Atwood - « Lady Oracle »

68

ATWOOD Margaret - « Lady Oracle »

560 pages.

Éditions Robert Laffont (2021).

« L'un des premiers romans de Margaret Atwood. Adolescente obèse, auteure de romans à l’eau de rose, épouse effacée, pseudo-terroriste…, Joan Foster mène des existences multiples sans parvenir à les harmoniser. À bout de souffle, elle décide de prendre un nouveau départ en Italie. Mais auparavant, elle doit mettre en scène sa propre mort… Cavale littéraire, roman d’une fuite en avant, d’une quête d’identité désespérée, Lady Oracle retrace le parcours et les rêves d’une héroïne lucide et drôle, tour à tour perdue et pleine d’audace, au regard ironique sur son propre sort. Un beau portrait de femme par la grande dame des lettres canadiennes, auteure du roman culte La Servante écarlate. « Diva des lettres à l’humour décapant, la Canadienne Margaret Atwood a tissé au fil des ans une œuvre magistrale, mêlant polar, fantastique, science-fiction et critique sociale, avec une imagination débordante et une grande inventivité d’écriture. » Le Point »

 

INCIPIT - « J'avais planifié soigneusement ma mort ; pas comme ma vie, dont les méandres défiaient mes faibles tentatives de contrôle. »

 

J'aime beaucoup l'imagination débordante de Margaret Atwood à travers des romans comme « Neuf contes », « Graine de sorcière » ou encore « Captive ». Il y a bien sûr son roman culte « La servante écarlate » ainsi que la suite « Les testaments » que j'ai tous les deux adoré. Il ressortent d'ailleurs dans la collection Pavillons Poche avec une belle couverture assortie. 

70  71

 

Joan est une adolescente mal dans sa peau, une épouse dévouée, une auteur de romans à l'eau de rose et bien plus encore. Mais à travers toutes ces identités, elle n'a jamais réussi à se trouver vraiment. Elle décide alors de recommencer sa vie de zéro et d'organiser sa disparition. Mais ce n'est pas aussi simple que ça d'effacer sa vie pour une nouvelle version de soi. 

Ce roman,l'un des premiers écrits par Margaret Atwood, est peu être un peu autobiographique. Tous les romans le sont, d'une façon ou d'une autre. En tout cas, c'est avec plaisir que le lecteur retrouve la plume fine et exigeante de cette auteure prolifique. Elle croque avec justesse, en 500 pages, la vie d'une femme insatisfaite de sa vie, aussi bien du point de vie de ses exigences personnelles que celles des autres. Malgré ses transformations et ses adaptations, il lui manque toujours quelque chose. Il y a quelques longueurs au fil des pages, mais cela n'empêche pas d'apprécier cette histoire dans son intégralité. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance. Un roman de Margaret Atwood est toujours gage de finesse d'esprit et d'une analyse aigue des personnages en particulier et de la société en général. Même si ce roman n'est pas mon préféré, il est tout à fait convainquant et reste dans la lignée des autres livres de l'auteure canadienne. Une lecture plus qu'intéressante. 

 

 

                         « J'ai fait un beau gâchis ; mais enfin, j'ai l'impression que je ne serai jamais une personne très ordonnée. »  -   EXCIPIT

 

 

Robert Laffont

 

 

Signature

28 décembre 2021

Abigail Wheatley, Rob Lloyd Jones et Lan Cook - « Les incroyables découvertes de 100 grands scientifiques »

13

COLLECTIF - « Les incroyables découvertes de 100 grands scientifiques »

128 pages

8 ans.

Éditions Usborne (2021).

« L’atome, les rayons X, le big bang, Internet... Derrière les découvertes et les inventions qui ont révolutionné le monde se cachent de grands scientifiques. Ce livre fascinant invite les enfants à découvrir 100 savants exceptionnels, dont Marie Curie et Albert Einstein, à l’origine de formidables avancées scientifiques. »    

 

12

 

Les Editions Usborne propose des albums aux thématiques très diversifiées, et ça tombe bien. CuiCui et PiouPiou se sont lancés dans les expériences scientifiques, avec explication à la clé des concepts d'atome, de molécule, etc. Ce recueil des grandes découvertes scientifiques des Editions Usborne arrive à pic. 

Au fil des pages sont exposées les grandes découvertes scientifiques, et ce, dans des domaines très variés. Car la science est vaste et touche ausssi bien l'informatique que la physique quantique ou l'aviation. Ce voyage dans le temps est juste passionnant, et les descriptions assez succintes et claires pour être compréhensibles par des enfants. Ensuite, libre à vous d'approfondir le sujet si votre petit Einstein en herbe en a envie. 

 

13  13

 

Dans cet ouvrage le petit curieux va découvrir l'origine de l'écriture, les preuves de l'extinction des dinosaures, les propriétés de l'électricité, la théorie de l'extinction des espèces, l'invention de la pile, les balbutiements du téléphone, l'intérieur des atomes, l'exploration de la voie lactée, la menace du réchauffement climatique, la vie des étoiles, la géologie, la fécondation in vitro, la moisissure, etc. 

 

13

 

Chaque page est illustrée et colorée. Cela donne ainsi une idée à l'enfant de qui était le scientifique dont on parle, mais également, cela étaye les explications données au travers de courts paragraphes. Les dernières pages offre une frise chronologique des découvertes abordées dans le livre. Il y a également un glossaire des mots un peu compliqué utilisés dans le recueil. Enfin, il y a un index. 

 

11

 

Ce recueil est un véritable voyage dans le temps et au coeur de la science. C'est passionnant et cela peut donné des idées d'exploration aux jeunes esprits. Une idée captivante pour faire découvrir de façon ludique les sciences aux plus jeunes.  
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance. Vous pouvez également les suivre sur IG et FB.

 

usborne

Signature

Posté par Felinana à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 décembre 2021

Kiera Cass - « La fiancée, tome 2 : l'amoureuse »

46

CASS Kiera - " L'amoureuse"

336 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2021).

« Deux royaumes en guerre, un amour impossible... Le second volet de la série La Fiancée, l’éblouissante romance royale de Kiera Cass, auteure de la série best-seller La Sélection.  Elle était promise à un avenir de reine. Le destin en a décidé autrement. Hollis Brite a tout perdu. De mystérieux cavaliers à la solde du roi Quinten ont massacré ses parents et son époux le soir de ses noces, transformant ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie en un véritable cauchemar. Désormais seule au monde, Elle décide de suivre sa belle-famille en Isolte, déterminée à venger les siens. Mais c’est sans compter sur la défiance du sombre Etan, qui ne cesse de la provoquer. Hollis parviendra-t-elle à lever le mystère de la disparition des siens ? À la cour, les apparences sont parfois trompeuses, et son cœur lui-même pourrait la trahir…»

INCIPIT:  « Assise dans le carrosse qui cahote sur la route, je risque un regard par le carreau dela portière. »

 

Autrice de la célèbre série YA « La sélection » que j'avais beaucoup apprécié, Kiera Cass s'est lancée dans l'écriture d'une nouvelle saga royale du même acabit.  Le premier tome « La fiancée » qui était intéressant sans être palpitant. Mais les fans d'histoires de princesse vont adoré cette saga. 

La belle Hollis était aux portes du bonheur, quand toute sa vie s'est écroulée. La jeune femme malmenée par la vie, est en fuite avec sa famille par alliance. Sous la protection d'Étan, un cousin de Silas, elle va essayé de se reconstruire. Progressivement, les deux jeunes gens vont apprendre à se faire confiance, puis s'unir pour mener à bien un projet commun.

Même si l'intrigue est assez capillotractée, c'est avec plaisir que le lecteur retrouve la jolie Hollis. La jeune femme a vécu beaucoup de revirement depuis la fin du dernier tome. Sa vie a totalement changé. L'arrivée d'Étan donne un nouveau souffle à l'intrigue. La relation antagoniste qui se crée entre le cousin de Silas et Hollis est agréable à suivre et le lecteur sourit plus d'une fois aux discussions piquantes qu'ils échangent. La cour d'Isolte où Hollis se trouve maintenant est un repère de personnes calculatrices, notamment le roi lui-même, le sournois Quinten. Mais cela ne va pas pour autant stopper la détermination de la jeune femme à se venger de la mort de ses proches. Même si elle va devoir se méfier de tout le monde, à commencer par elle-même.

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance. Même si cette nouvelle saga royale ne m'emballe pas autant que « La sélection », la lecture en est agréable et c'est avec plaisir que l'on suit les aventures d' Hollis. Un second tome en deça du premier mais qui se laisse lire.  

EXCIPIT - « Tu vas devoir me convaincre, me taquine Étan avant de m'envelopper dans une nouvelle étreinte. »

 

 

R

 

Signature

19 décembre 2021

John Steinbeck - « Jours de travail »

48

STEINBECK John - « Jours de travail »

216 pages.

Éditions Seighers (2019)

« « Chaque livre semble être le combat de toute une vie. Et puis quand c’est fait… Pouf. Comme si ça n’avait jamais existé. » John Steinbeck a écrit Les Raisins de la colère entre juin et octobre 1938, dans un moment de bouillonnement et de tension extraordinaire. Tout au long de cette période, il a tenu un journal qui retrace scrupuleusement son expérience et le révèle dans les affres de la création. Face à la page blanche, aux doutes, aux obstacles qui le ralentissent, l’empêchent de penser, l’écrivain tient avec obstination le fil de l’écriture. Il défend ses personnages, son intrigue, guette le miracle qui pourrait lui offrir ce chef-d’oeuvre dont il est le premier à questionner la possibilité… En 1941, après le succès colossal du roman, après les controverses et les menaces, tandis que la guerre fait rage et que l’argent afflue, John Steinbeck reprend la plume. Seul son journal pourra le guider vers le nouveau livre d’une vie nouvelle. »

 

INCIPIT « Il semble nécessaire de consigner les choses sur papier. » 

 

En tant qu'amoureuse de la lecture, il est toujours très intéressant de suivre le processus de création littéraire d'un auteur. Surtout lorsqu'il s'agit de monstres sacrés de la littérature comme Zola, Balzac, Steinbeck et compagnie, et de classiques tels que « Les raisins de la colère ».  Cette lecture promet d'être capitvante. 

John Steinbeck a écrit son oeuvre maîtresse en 5 mois. Durant cette période, il a tenu un journal d'écriture qui permet au lecteur d'aujourd'hui de suivre son état d'esprit en ce moment qui sera essentiel pour sa carrière d'écrivain et le propulsera vers le prix Pulitzer. Rien que ça. Plonger dans l'esprit d'un écrivain en pleine création promet d'être tumultueux. 

Le lecteur ayant eu le temps de relire l'oeuvre magistrale des « Raisins de la colère » avant d'ouvrir cet essai est une personne réfléchie qui pourra d'autant plus apprécié les propos de l'auteur. Il est bien sûr important d'avoir lu l'oeuvre un jour dans sa vie avant lcette lecture afin de comprendre les tenants et les aboutissants des réflexions de Steinbeck.

L'ouvrage est intéressant sur le fond, par contre sur la forme, il faut bien se mettre en tête que c'est un journal. John Steinbeck y a jeté ses pensées, ses doutes, ses réflexions sur cette oeuvre. Il n'y a pas de fluidité particulière dans les propos tenus. Par contre, ces pages sont très intéressantes pour cette discussion en décaler entre l'auteur qui défend sa trame et ses personnages, et le lecteur qui les découvre et qui aimerait comprendre les pensées profondes de l'écrivain. La moitié du livre est consacrée aux notes explicatives consernant les propos de Steinbeck, afin d'expliquer le contexte et tous les à côtés au lecteur. Le livre se termine par des photos, des lettres et des coupures de journaux liés à la vie de Steinbeck. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance. Ce récit est très instructif, mais je le reprendrai en même temps que ma relecture de l'oeuvre de John Steinbeck. Cela sera beaucoup plus instructif pour moi. Le livre est une plongée dans l'esprit d'un grand écrivain, mais je conseillerai quand même de découvrir l'oeuvre à travers ces romans, avant la lecture de cet essai. 

 

EXCIPIT : « Je crois que je vais laisser ce livre maintenant. » 

 

          Robert Laffont              

 

Signature

16 décembre 2021

Antoine Dole - « Six pieds sur terre »

66

DOLE Antoine - « Six pieds sur terre »

240 pages.

Éditions Robert Laffont (2021).

« Rentrée Littéraire 2021 « Sans même s'en rendre compte, on marche vers ce qui nous rend vivant. » Le premier roman de littérature générale d’Antoine Dole, alias Mr Tan, auteur de la série jeunesse phénomène Mortelle Adèle. Sans le savoir, Camille et Jérémy marchent l’un vers l’autre depuis leur naissance. Devenus adultes, ils s’aiment sans parvenir à être heureux ensemble, Jérémy s’efforçant de cacher à Camille les ombres qui le hantent. Le jour où Camille lui confie le désir de porter leur enfant, Jérémy ne parvient plus à tenir debout face aux possibles sur le point de s’écrire. La perspective de devenir père convoque lentement toutes les morts, car comment donner la vie quand on peine soi-même à trouver sa place parmi les vivants ? »

 

INCIPIT « Odile ne cherche pas les regards, n'essaie pas de sourire. » 

 

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez cette plume, celle de Mr Tan qui n'est autre que le père de « Mortelle Adèle », de la série « 109 rue des soupirs » ou encore de la bande dessinée jeunesse « Shaker monster ». 

Camille et Jérémy forme un couple de trentenaires tout ce qu'il y a de plus normal. Pourtant, malgré leurs sentiments, ils ne parviennent pas à être heureux. Lorsque la jeune femme annonce à Jérémy qu'elle aimerait un enfant de lui, c'est la goutte d'eau qui fait débordé le vase. C'est la que tout bascule pour Jérémy. Comment élever un petit être totalement dépendant de vous lorsque vous-même n'arrivez pas à trouver votre place.

Warning ! Lecture déconseillée à toute personne n'ayant pas un mood excellent et plein d'optimiste. Vous ressortez de cette lecture chambouler. Antoine Dole plonge le lecteur dans l'intimité sentimentale d'un couple qui ne va pas bien, avec pour thème principal la dépression. L'histoire est imprégnée de triste, et l'ambiance est pesante. Jérémy est au bord du précipice, et Camille - le personnage lumineux du roman - le retient de toutes ses forces.

L'écriture d'Antione Dole est poignante, voire percutante. Le lecteur éprouve un peu de difficulté à ressentir de l'empathie pour les personnages de Camille et Jérémy. Est-ce à cause de la thématique particulièrement difficile, à cause de la plume de l'auteur qui n'entre pas assez dans l'émotionnel des personnages pour en être assez proche ? Difficile à dire en fait. 

 

étoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance. Ce récit est arrivé dans ma vie à une très mauvaise période. La thématique traitée est émotionnellement assez dure à vivre. Je n'ai pas apprécié le roman à sa juste mesure. Mais cela ne m'empêchera pas d'apprécier les série jeunesse de l'auteur. 

 

EXCIPIT : « Ce qui s'est réparé il le mesure, maintenant, tandis qu'il lève les yeux et que plus rien ne fait obstacle au-dessus de lui, ni ses angoisses ni ses peurs. » 

 

          Robert Laffont              

 

Signature

Posté par Felinana à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Derniers commentaires
Archives