Just one more page

26 février 2020

Tennessee Williams - "La ménagerie de verre".

33

WILLIAMS Tennessee - "La ménagerie de verre".

208 pages.

Éditions Robert Laffont (2019).

«La Ménagerie de verre est une « pièce de la mémoire », dit Tennessee Williams. « Mémoire » que l’on peut interpréter à la fois comme le souvenir d’un temps passé et l’hommage à une personne. Et en effet, construite en sept scènes, cette pièce s’inspire du vécu de Thomas (dit Tennessee) dans les années 1930 et témoigne surtout de son amour infini pour sa soeur, à laquelle il redonne humanité par ce texte. Dans la mémoire de Tom se rejoue devant nos yeux un passé familial qui le hante, entre une mère obsédée par sa jeunesse perdue et une soeur maladivement fragile, qui collectionne les animaux miniatures, constituant ainsi sa plus précieuse possession : une ménagerie de verre.»

 

 

"Je vais vous étonner." INCIPIT

 

Seconde découverte, après "La chatte sur un toit brûlant", d'une oeuvre du célèbre dramaturge américain, Tennessee Williams. Cette courte pièce de théâtre fut celle qui propulsa l'auteur sur le devant de la scène. La préface de Catherine Fruchon-Toussaint éclaire d'un jour particulier cette oeuvre chère au coeur du dramaturge.

Dans les années 30, à Saint-Louis, Amanda vit dans un petit appartement auquel on accède par une échelle à incendie, en compagnie de ses deux grands enfants. Tom, le narrateur, travaille à l'usine; et Laura sa soeur, très introvertie et handicapée, qui s'occupe de sa ménagerie de verre. Le père a quitté le foyer il y a longtemps pour partir sur les chemins en quête de nouveaux horizons. Amanda vit dans ses souvenirs de jeune fille du Sud, très courtisée à l'époque. Tom étouffe et rêve de plus grand. Tous deux s'inquiètent pour Laura. Jusqu'au soir où Tom vient dîner accompagné d'un collègue, que Laura a connu sur les bancs de l'école. 

Ce huis-clos, une fois chaque protagoniste mis en place, devient très rapidement étouffant. L'atmosphère y est pesante, et la petite vie que cette famille mène est presque misérable tant elle est monotone et sans espoir. Pourtant, il y a en  Tom des espoirs et des rêves, mais l'inquiétude maternelle pour l'avenir de ses enfants écrase tout sur son passage. Cela devient vite oppressant. 

Au milieu de tout cela, Laura ressemble à une fragile fleur blanche, presque asociale tant sa timidité la dévore; est aussi délicate que ces petits animaux de verre qu'elle nettoie avec obstination et maniaquerie. Angoissée de la vie, à cause de ce handicap qu'elle traîne et qui la rend tellement différente à ses yeux, qu'elle se considère presque comme une "pestiférée". Alors l'arrivée de ce Jim, est comme une bouffée d'air frais, une grande goulée d'espoir d'enfin sortir de ce cercle vicieux qui les mène à leur perte. L'ami de son frère, qu'elle a connu au cours de chant, n'est d'ailleurs pas n'importe qui...

Tom - qui n'est autre qu'une représentation assez proche de l'auteur - raconte ses souvenirs à travers cette pièce. Il vouait un culte à sa soeur Rose, qui était schizophrène et rompit avec sa famille lorsque celle-ci fut internée et "soignée". Cette pièce est une sorte d'hommage. Le lecteur, au début curieux, va rapidement être enserré dans cette atmosphère lourde de tensions, qui devient progressivement de plus en plus étouffante. Etrangement, on ne s'en rend pas vraiment compte sur le moment. Puis vient la bouffée d'air frais et le terrible espoir que représente Jim, le collègue du narrateur. Et comment parler du dénouement de la pièce sans se spoiler...

 

"La ménagerie de verre" est l'une des pièces les plus connues de Tennessee Williams; mais comme "La chatte sur un toit brûlant", elle véhicule  une atmosphère pesante et un mal-être face auxquels le lecteur a envie de prendre ses jambes à son cou.  La solitude des êtres est très prégnante, et semble un sujet récurrent de l'auteur. Je quitte cette pièce emprunte d'un certain malaise et en ayant envie de lire quelque chose de plus lumineux. Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance.

 

étoileétoileétoileétoile

 

EXCIPIT   "Eteins les bougies, Laura - et adieu." 

 

              Robert Laffont              

Signature


24 février 2020

Roald Dahl - "Sacrées sorcières"

Dahl3

DAHL Roald et BLAKE Quentin - "Sacrées sorcières"

Livre audio.

6 ans.

Éditions Gallimard Jeunesse (2018).

 

«Ah ! Si les sorcières portaient vraiment de grandes robes noires, des chapeaux pointus, une verrue sur le nez et qu'elles se promenaient sur des balais magiques, les choses seraient tellement plus simples ! La réalité est beaucoup moins folklorique et beaucoup plus inquiétante, Roald Dahl nous l'apprend : les sorcières sont pratiquement impossibles à identifier dans une foule. Seuls de petits signes peuvent les trahir et il vaut mieux les connaître, car les sorcières n'ont qu'un but : éliminer les enfants qu'elles détestent ! Lorsque notre jeune héros se retrouve bien malgré lui caché dans une pièce où les sorcières tiennent leur congrès annuel, les choses risquent de mal tourner...»    

 

"Dans les contes de fées, les sorcières portent toujours de ridicules chapeaux ou des manteaux noirs et volent à califourchon sur des balais." INCIPIT

 

 

Ma connaissance de l'oeuvre de Road Dahl s'étaille en même temps que nous écoutons des histoires, et celle-ci... Quelle découverte! Nous avons eu, tous les trois, les orielles scotchées à la voix des narrateurs d'un bout à l'autre du récit. Il faut savoir que le temps d'écoute est supérieur à 2 heures, et donc notre immersion dans cet univers s'est fait en plusieurs épisodes... que nous attendions, avec impatience. 

Un garçon, ayant perdu ses parents brutalement, se retrouve confier à la garde de sa grand-mère norvégienne, qui en connaît un rayon sur les sorcières, qui sont monnaie courante dans son pays. Rapidement, l'enfant - assisté de sa grand-mère - va découvrir que les sorcières sont partout, dissimulées parmi la population, elles guettent les petits enfants puants et sentant la crotte de chien. Elles ne pensent qu'à une chose, trouver un moyent de les éliminer tous. Et si la grandissime sorcière avait trouvé un moyen redoutable d'exécuter son forfait?

Dès les premières lignes, Roald Dahl met les enfants en garde contre les sorcières, et leur donne les moyens de reconnaître une sorcière. Mais attention, il faut être attentif à plusieurs détails. Un peu angoissant, cette histoire l'est d'autant plus en version audio, les narrateurs donnent bien la mesure de cette perspective angoissante de rencontrer l'une de ces horribles et cruelles créatures. Mais rapidement, l'humour de l'auteur prend le dessus - et même si son objectif a toujours été d'être honnête et réaliste avec ces jeunes lecteurs, Roald Dahl prend un plaisir certain a entraîné le lecteur à sa suite dans son  récit fantaisiste et a le rendre vraissemblable.

En plus du frisson, le suspense est au rendez-vous par le garçon prend, à plusieurs reprises de grands risques pour valider ses assertions sur les sorcières, mais également pour les empêcher de mener à bien leur grand projet d'éradication des enfants. Il y a des pauses tendresse, où l'enfant se fait réconforter et rassurer par son adorable et intrépide grand-mère. Ce personnage est vraiment attachant. Qui n'aurait pas aimé avoir une telle mamie, sorciérologue avertie et fabuleuse conteuse d'histoires. 

Bien sûr les deux héros rencontrent moult difficultés, ne venant d'ailleurs pas toutes des sorcières, mais le garçon est très courageux et déterminer face à tous les obstacles qui se dressent sur sa route. Il ne sortira d'ailleurs pas indemne de cette bataille, mais il a toutes ses chances pour remporter la guerre. Le récit est émailler d'une multitudes de fantaisies de l'auteur, donc pour le plaisir de la découverte il est préférable de ne pas trop en dire.

 

Le lecteur se fait happé par ce récit totalement captivant, ou obstacles et rebondissements s'enchaînent à une vitesse folle. L'humour souvent sarcastique de Roald Dahl donne une saveur particulière au récit, et il ne fait aucun cadeau à ses jeunes lecteurs. Mais l'histoire est la morale de l'histoire est forte, même si l'épilogue est un peu long - pour les grands s'entend. CiuCui & PiouPiou ont raffolé de ce conte ébouriffant. Une très bonne découverte.  

 

11

 

Excipit.  "Allez, le travail nous attend!"

 

 

 

Signature

 

Posté par Felinana à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 février 2020

Pause hivernale

Hiver

 

 

Just One More Page est en pause

le temps d'une ou deux batailles de boules de neige. ^^

 

 

Posté par Felinana à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 février 2020

Roald Dahl - "Un conte peut en cacher un autre".

Dahl1

DAHL Roald et BLAKE Quentin - "Un conte peut en cacher un autre"

Livre audio.

6 ans.

Éditions Gallimard Jeunesse (2017).

 

«Blanche-Neige inculpée, Boucle d'Or démasquée par les trois ours ! Découvrez les dessous de l'affaire Cendrillon, la véritable histoire du Petit Chaperon rouge ou encore le sort incroyable réservé aux Trois Petits Cochons ... Reconnaîtrez-vous nos plus célèbres contes de fées, dans cette version en rimes épouvantablement comique ?»    

 

"Vous croyez, j'en suis sûr, connaître cette histoire, vous vous trompez, la vraie est bien plus noire." INCIPIT

 

 

Je découvre en même temps que CuiCui & PiouPiou l'oeuvre de Roald Dahl, dont je ne connais, pour ainsi dire, que "Charlie et la chocolaterie" - qui est d'ailleurs sur notre liste, soit dit en passant. Cette seconde lecture a été choisie pour son titre, car j'adore les réecritures de contes. Je n'avais d'ailleurs pas tout de suite fait le lien avec un dessin animé que l'on avait regardé à Noël, jusqu'à ce que la sauce monte au cerveau. On a adoré. 

Et si les personnages de contes bien célèbres choisissaient de vivre des vies parallèles à celles que le commun des mortels connaît. Ainsi Roald Dahl, est expert des contes de fées, s'est-il adonné à la réécriture de six contes très célèbres avec à l'affiche Cendrillon qui n'épousera pas son prince charmant, Jacques et le haricot magique pour qui la rencontre avec une baignoire va changer sa vie; où Blanche-Neige et les sept nains jouent aux courses. Boucle d'Or, cette petite chipie a une fin bien heureuse que dans la version que nous connaissons. Quand au petit Chaperon Rouge, la petite demoiselle ne se laisse pas facilement marché sur les pieds, et à même quelques accointances  zvec l'uns des trois petits cochons, quant aux deux autres, aucun mot ne sera dit...

Roald Dahl a trempé sa plume dans les contes de fées classiques et les a réécris selon sont bon plaisir, de façon totalement détournée. L"humour, souvent grinçant, est toujours présent, mais l'auteur a rajouté un détail qui donne un rythme aux récits en les écrivant en vers. La traductrice a fait un beau travail. Les plus grands, en écoutant , apprécieront d'autant plus cette prose. Les illustrations de Quentin Blake - the partner in crime - ajoute un petit côté insolent à l'ensemble. Il est clair que les enfants ne sont pas pris, dans ces récits, pour des bébés, et il faut s'accrocher quand on découvre au détour d'une phrase que le prince charmant, coupe les têtes assurément, pour un rien.

Les textes sont courts et l'humour trucculent. Road Dahl a une imagination féroce qui fait le bonheur des petits et des grands. CuiCui et PiouPiou se sont déléctés de cette histoire très drôle. Ils ont accrochés sur toute la longueur de la lecture, sans problème. Ce qui n'a pas du tout été le cas pour une autre histoire de l'auteur: "Les deux gredins", qu'ils n'ont pas du tout apprécié. 

 

En lectrice totalement addicte des contes de fées, CuiCui & PiouPiou connaissent déjà leurs classiques, alors c'est avec un grand plaisir que nous avons découvert la réécriture de ces six célèbres contes. C'est d'une plume experte, nantie d'un humour grinçant, que le bonhomme propose ici un conte tout a fait délectable. 

 

11

 

Excipit  "La leur est remplie de rires et de jeux, ils vivent depuis lors tranquilles et heureux."

 

 

 

Signature

Posté par Felinana à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2020

Roald Dahl & Quentin Blake - "L'énorme crocodile".

Dahl2

DAHL Roald et BLAKE Quentin - "L'énorme crocodile"

48 pages.

Éditions Gallimard Jeunesse (2016).

 

««Quoi de plus savoureux qu'un enfant dodu et bien juteux?» se dit l'énorme crocodile. Heureusement, l'horrible gourmand verra ses projets contrariés : il n'est pas si facile pour un crocodile de trouver un enfant à dévorer lorsque les autres animaux de la jungle font tout pour l'en empêcher. Roald Dahl et Quentin Blake nous en font voir! Rebondissements et humour... légèrement noir : un succès garanti et jamais démenti auprès des petits.»    

 

"Au milieu de la plus grande, la plus noire la plus boueuse rivière d'Afrique, deux crocodiles se prélassaient, la tête à fleur d'eau." INCIPIT

 

 

Second opus de nos découvertes en littérature classique jeunesse, avec l'un des auteurs les plus prolixes de sa génération, qui n'est autre que Roald Dahl, à la vie aussi passionnante que celles qu'il invente. J'étais totalement incrédule lorsque j'ai découvert sa biographie sur Wikipédia.

L'énorme crocodile barbote dans son eau boueuse, lorsqu'il constate qu'il a faim, et que, encore mieux, il adorerait croquer un enfant. C'est tellement bon un enfant. Le voilà partie dans sa quête, au cours de laquelle il rencontre plusieurs animaux. Par son attitude vantarde et parfaitement désagréable, l'énorme crocodile ne se fait pas que des amis. Mais au fait, arrivera-t-il a déjeuné d'un enfant?

Le texte est court et le récit truculent. Le traducteur a fait un travail très fin en réussissant à retranscrire l'humour qui habite ce texte, lorsque l'on sait que la langue anglaise se marie très mal avec l'humour français. Cette ronde plaira énormément aux tout-petits, avec ces gentils animaux - et les désagréables aussi, mais la fin justifie les moyens - les rebondissements à chaque nouvelle rencontre et le dénouement tout aussi amusant. 

Road Dahl avait une imagination fantasque et débordante qui fait le bonheur des petits et des grands. Associé aux illustrations de son compère Quentin Blake, aux traits plein d'humour, l'ensemble permet de passer un bon moment et de rire aux dépends de ce gros malotrus. CuiCui et PiouPiou se sont déléctés de cette histoire très drôle. Ils ont accrochés sur toute la longueur de la lecture, sans problème.

 

Une histoire savoureuse, créée par un duo inégalable, qui plaira aux tout-petits dès 4 ans. Plein d'humour ce récit parle d'animaux, et de situations plutôt drôles. Même si ce n'est assurément pas mon préféré, c'est l'un des plus adaptés par sa construction et sa longueur pour faire découvrir des histoires un peu plus conséquentes aux plus jeunes. Un bon moment pour tout le monde, sauf peut-être pour l'énorme crocodile... ^^

 

11

 

Excipit  "C'est ainsi qu'il grilla comme une saucisse!"

 

 

 

Signature

Posté par Felinana à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15 février 2020

Pierre Gripari - "La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca".

Couv

GRIPARI Pierre - "La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca"

Livre audio.

6 ans.

Éditions Gallimard Jeunesse (2016).

 

«Il était une fois la ville de Paris. Il était une fois un café kabyle. Il était une fois un monsieur Pierre. Il était une fois un petit garçon nommé Bachir. Il était une fois une petite fille, une sorcière du placard aux balais, un géant aux chaussettes rouges, une paire de chaussures amoureuses, une poupée voyageuse, une fée du robinet... La rue Broca n'est assurément pas une rue comme les autres.»    

 

"Il y avait une fois, dans le quartier des Gobelins à Paris; une vieille sorcière, affreusement vieille et laide, qui aurait bien voulu passer pour la plus belle fille du monde." INCIPIT

En cette première semaine de vacances, nous entamons avec CuiCui & PiouPiou la découverte de grands classiques de la littérature jeunesse. Le format sera la plupart du temps audio, mais pas toujours. Pierre Gripari est un auteur de littérature jeunesse surtout connu au travers de son recueil d'histoires "Les contes de la rue Broca", que j'ai lu à CuiCui & PiouPiou l'année dernière. Ce fut un vrai plaisir de réécouter cette sélection choisie.

La  sorcière de la rue Broca est très vieille et très laide, hors voilà qu'elle lit un article qui conseille pour rendre une femme belle de manger une fillette ayant un prénom commençant par N, accompagnée de sauce tomates. Mais cela n'a pas l'air aussi facile qu'il y parait. Si vous n'appréciez pas les sorcière allez donc voir la fée du robinet, peut-être que les choses se passeront mieux. Quoi que... cette dernière est restée absente du monde actuel, retranchée dans les tuyaux, de fort longues années, alors elle peut lancer des sorts, comment dire, assez désagréables, juste parce qu'elle trouve que vous manquez un peu de politesse à son égard. L'histoire de la paire de chaussures plaira beaucoup aux âmes sensibles, car il est vrai que personne ne s'est jamais demandé ce que pouvait ressentir des chaussures, surtout si elles sont séparées. Enfin, le dernier conte vous conduira vers l'une des sorcières les plus célèbres d'entre toutes, la sorcière du placard à balai. Mais méfiez vous de ce que vous dites, et surtout ne vous avisez pas de chantonner une certaine petite ritournelle. Il pourrait vous en cuire... N'est-ce pas Monsieur Pierre?...

Ces quatre contes, qui sont parmi les plus connus du recueil, plonge le lecteur dans un univers captivant, surtout racontés par l'auteur lui-même. C'est simple, les sorcières, CuiCui & PiouPiou, ils adorent. Alors deux pour le prix d'une, ils n'ont pas hésité un instant. La langue est fluide, et les histoires, même si elles peuvent faire un peu peur à certains moments, sont un retour en enfance certains pour les plus grands. 

Pierre Gripari utilise la trame classique des contes, mais y instille une pointe de fantaisie et de choses farfelues qui caractérisent si bien son univers. L'humour n'est jamais bien loin, même si la fin de certains de ces récits est un peu abrupte. 

 

C'est un vrai plaisir de lire ou relire ces contes qui sont pétillants, drôles et frais. Ils devraient plaire à bon nombre de petits lecteurs, qu'ils feront probablement frissonner un peu, surtout à la rencontre de la sorcière de placard à balai. Je dis ça, je dis rien. J'aimerai beaucoup découvrir l'autre recueil de contes que Pierre Gripari a écrit "Les contes de la Folie Mericourt". ^^

 

11

 

Excipit  "Elle embrassa son petit frère, le remercia et tous deux retournèrent chez leurs parents pendant que le marin ramassait dans le sang, l'argent de la sorcière."

 

 

 

Signature

Posté par Felinana à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13 février 2020

Laurent Gaudé - "Salina, les trois exils".

Gaudé

GAUDE Laurent - "Salina, les trois exils".

160 pages.

Éditions Actes Sud (2018).

« Qui dira l’histoire de Salina, la mère aux trois fils, la femme aux trois exils, l’enfant abandonnée aux larmes de sel ? Elle fut recueillie par Mamambala et élevée comme sa fille dans un clan qui jamais ne la vit autrement qu’étrangère et qui voulut la soumettre. Au soir de son existence, c’est son dernier fils qui raconte ce qu’elle a été, afin que la mort lui offre le repos que la vie lui a défendu, afin que le récit devienne légende. Renouant avec la veine mythique et archaïque de La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé écrit la geste douloureuse d’une héroïne lumineuse, puissante et sauvage, qui prit l’amour pour un dû et la vengeance pour une raison de vivre.»

INCIPIT: "Au tout début de sa vie, dans ces jours d'origine où la matière est encore indistincte, où tout n'est que chair, bruits sourds, pulsations, veines qui battent et souffle qui cherche son chemin, dans ces heures où la vie n'est pas encore sûre, où tout peut renoncer et s'éteindre, il y a ce cri, si lointain, si étrange que l'on pourrait croire que la montagne gémit, lassée de sa propre immobilité. " 

6 - Bon moment de lecture

J'aime particulièrement la plume de Laurent Gaudé, que j'ai découvert avec le roman "Sous le soleil des Scorta" que j'ai tout simplement adoré. Son écriture est dense, vivante, entière. Alors lorsque l'on a laissé traîné sur une table pas loin de moi ce roman, mon oeil n'a pu résister à la lecture de la quatrième couverture, et voilà que je me suis retrouvée à lire ce court mais poignant roman de moins de 200 pages. 

Salina est une femme qui a eu trois fils et plusieurs vies. Son destin fut grand mais tragique. C'est son dernier fils, Malaka, qui raconte son histoire alors qu'il l'accompagne vers sa dernière demeure, l'île Cimetière. Il ne reste plus que ce corps, vide des larmes qu'elle a tant verser. Dès sa naissance d'ailleurs où elle aurait peut-être mieux fait d'être dévorée par les hyènes, mais le bon coeur de Mamambala a eu raison du pire. Et c'est là que commence le récit de Malaka, alors qu'il vogue vers cette nécropole en compagnie du passeur, et dont les portes s'ouvriront ou pas pour recevoir le corps de Salina.

Le récit de Laurent Gaudé transporte de lecteur, en un instant, dans une histoire à la dimension tragique, au coeur d'une vie tribale, brûlée par le soleil. Le destin d'une femme forte qui refuse de se soumettre aux règles du clan. Et qui va le payer cher, très cher même. Mais c'est le prix de la liberté de son âme et de son espoir souvent déçu. Cette vie entourée d'hommes forts et sauvages, et de femmes soumises. 

La dimension mythologique de cette histoire est captivante, et l'auteur en joue avec finesse et adresse. Il tisse une vie faite de combats et de résistance, une vie douloureuse portée par une femme sauvage et déterminée. Une femme, qui a force de brimades et de violences subies va nourrir une soif vengeresse. L'auteur se veut tantôt épique, tantôt magnifique à travers ce portait bouleversant de volonté, transmise par ce héraut. Hors, et ce n'est sûrement pas anodin, la transmission orale et les conteurs sont une part importante de la survie de l'Histoire africaine.   

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Comme d'habitude, Laurent Gaudé offre ici le portrait puissant d'une femme intransigeante et forte qui fera tout pour conquérir sa liberté et s'enfuir du carcan de soumission de son clan. Sa vie fut douloureuse et Salina n'en ressort que plus forte. Un texte qui emporte le lecteur vers cette nécropole mystérieuse, cernée par les eaux. 

 

Signature

Posté par Felinana à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2020

Agatha Christie - "Cinq petits cochons".

Christie

CHRISTIE Agatha - "Cinq petits cochons".

252 pages.

Éditions Librairie des Champs Elysées (1947).

«Cinq témoignages accablants ont fait condamner à la détention perpétuelle Caroline, la femme d'Amyas Crale, peintre renommé, mort empoisonné. Seize ans après, Hercule Poire, le détective belge qu'Agatha Christie a rendu célèbre, prend l'affaire en main. Ne s'arrêtant pas aux évidences, tirant parti du moindre indice, il fait éclater une vérité à laquelle personne ne s'attendait.»

INCIPIT: "Hercule Poirot regarda avec intérêt, et bientôt avec sympathie, la jeune femme qui entrait dans son bureau." 

6 - Bon moment de lecture

Je continue à mon rythme le challenge lancé par les Éditions Livre de Poche sur les réseaux avec le hashtag #jelisagathachristie. Il consiste à lire un titre par mois de juillet à décembre. Voici les différents titres proposés: "Les vacances d'Hercule Poirot", "Meurtre en Mésopotamie" et le génial "Le crime de l'Orient Express", "Cinq petits cochons", "Le bal de la victoire" et "Meurtre au champagne". Il faut savoir que je collectionne les romans d'Agatha Christie, uniquement en Éditions Librairie des Champs Elysées - Le club du Masque. Je ne peux ainsi pas lire certains titres que je ne possède pas encore...

Il y a seize ans, Amyans Crale, un peintre en pleine ascension est mort empoisonné. Sa femme Caroline, sous le témoignage accablant des personnes présentes et des preuves réunies contre elle, est accusée du crime, et meurt quelques temps après en prison. De ces événements, la très jeune Carla, la fille Crale, ne sait rien. Mais les années ont passé, et la jeune femme souhaite se marier. Ayant appris le destin tragique de ses parents, elle se rend chez Hercule Poirot pour qu'il éclaircisse ce meurtre, à la lumière d'une lettre que la mère de Carla lui a écrit. 

C'est avec délice, en cette période de fête, que le lecteur plonge dans cette ambiance si particulière à la reine du crime anglaise. Dès les premières pages, l'attrait et la curiosité pour cet ancien crime passionnel happe le lecteur qui échafaude des théories. Surtout une dont il sera convaincu jusqu'à la dernière page, et que ce très cher Hercule se fera un malin plaisir à détruire pièce par pièce. Et le petit détective Belge ne compte pas laissé ce crime impuni, même s'il y a prescription... 

En écrivant ce roman, Agatha Chrisite était dans sa période comptines et autres ritournelles. Elle s'est inspiré de "Nusery rhymes" pour plusieurs de ses romans comme "Dix petits nègres", "Un, deux, trois" et bien sûr "Cinq petits cochons". Le roman est très structuré. Hercule Poirot recueille d'abord le témoignage de chacune des personnes présentes sur les lieux le jour du crime, puis il reçoit un récit détaillé des souvenirs de chacun, enfin la troisième partie déroule la résolution de cette énigme vieille de seize ans.

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Un très bon Agatha Christie, qui plonge le lecteur dans un meurtre passé, chose plutôt rare pour Hercule Poirot, qui encore une fois ne se laisse pas berner par les apparences et dont les petites cellules grises fonctionnent toujours aussi bien. Ma prochaine lecture Christinienne sera la relecture de "Meurtre au champagne". 

 

Signature

Posté par Felinana à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2020

Eleonora Marton - "Monstres de maison".

20

MARTON Eleonora - "Montres de maison".

3 ans.

48 pages.

Éditions Grasset (2020).

« Bienvenue chez moi ! La nuit, quand il fait très noir, ma maison s’anime et se remplit de créatures terrifiantes. Screecher se cache dans le hall. D’énormes cornes sortent de sa tête velue, et quatre tentacules tordues lui servent de jambes. Je tremble rien qu’à la pensée de ses longues griffes acérées! Mais au matin, quand le soleil se lève, tout ce que je peux voir, c'est : l'imperméable de papa, une très longue écharpe, et notre portemanteau. Screecher a disparu ! Vous aussi, venez rencontrer les habitants extraordinaires de cette maison ordinaire… Mais n’ayez pas peur ! Il suffit de tourner la page pour découvrir le mystère qui se cache derrière l’apparence effrayante de ces créatures nocturnes…»

12

 

Voici un album qui risque de parler à beaucoup de jeunes lecteurs - et même peut-être à certains plus grands - à propos d'une peur qui tient beaucoup à l'imagination. Dès que la nuit s'installe, les choses semblent changer de forme, se mouvoir, surgir où on ne les attend apparemment pas. La peur du noir nous a saisi, et nous ne reconnaissons plus rien. La maison craque, le porte manteau derrière la porte dissimule quelque chose, un être semble assis sur notre fauteuil et par la fenêtre des bruits inquiétants se font entendre, et sous le lit, n'en parlons même pas...

 

Lola est une petite fille dont chaque nuit, la maison est hantée de monstres de toutes sortes, plus terribles les uns que les autres, aux noms tout aussi effrayants. Crissgrif hante l'entrée, Sluuurp siège au salon, Bog règne dans la salle de bains. Et ce ne sont que certains d'entre eux, car il y en a d'autres. Mais dès que le soleil se lève, ils s'enfuient et disparaissent.

Eléonora joue avec les couleurs, et alterne les couleurs obscures et les couleurs vives, entre ombres et lumières, entre monstres et ... Mais le petit lecteur sera-t-il trouvé la réponse qui se cache dans ces pages? Cet album est tout à fait adapter au jeune lecteur, qui pourra le découvrir tout seul, et en profiter tout autant qu'en lecture partagée. Le graphisme est simple et efficace. Le livre est pensé jusque dans les moindres détails par son autrice, qui a même ajouté un plan de la maison de Lola ainsi que la localisation des monstres. Elle a même ajouté en première page un espace pour que le petit lecteur y écrive son nom ainsi que le nom du ou des monstres avec lesquels il cohabite.

Ce petit album risque d'avoir son petit succès, et sera parfait pour dédramatiser cette situation qui peut s'avérer stressante, aussi bien pour les petits pieds angoissés qui n'osent pas sortir de leur lit pour faire pipi que pour les parents qui doivent les aider à gérer leurs peurs. CuiCui y est encore sujet, et ne veut pas monter seul à l'étage. a Heureusement, pour la nuit, il a trouvé une solution à ce problème, une jolie licorne veille sur ses nuits. 

 

11


Cet album a eu beaucoup de succès, et les digressions après la lectures ont été nombreuses, autour de la création de monstres. Quel monstre te ferais le plus peur? Et j'en passe, le travail de l'imagination a cet âge est surprenant et prodigieux. On a même inventé un gentil monstre qui leut a tenu compagnie toute la journée, et qui les a protégé la nuit venue. Une très belle découverte. ^^

 

Je remercie les Éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et leurs choix judicieux.

grassetjeunesse

Signature

07 février 2020

Marguerite Tiberti & Capucine Mazille - "Splash la baleine, hop le dauphin!: les cétacés".

2

TIBERTI Marguerite et MAZILLE Capucine - "Splash la baleine, hop le dauphin!"

40 pages.

6 ans.

Éditions Ricochet (2017).

«L'océan est encore trop méconnu et pourtant déjà menacé ! Les cétacés sont les animaux les plus majestueux au monde. La baleine bleue est le plus grand animal vivant et ayant vécu sur Terre, la baleine boréale vit en moyenne 130 ans, le cachalot plonge à plus de 2 000 m … Les baleines, les cachalots et les dauphins allaitent leurs petits, ils ont le sang chaud et respirent par des poumons. Ce sont des mammifères comme nous ! Ils ont une vie de famille, des stratégies de groupe pour chasser, se protéger… Et ils communiquent ! Ce sont donc des animaux capables d'imaginer de nouveaux comportements, de les mémoriser et de les transmettre à leurs petits… Si l'Homme ne vient pas tout gâcher !»

12

Je l'avais dit que l'on reparlerait très vite des Éditions du Ricochet et de sa superbe collection "Ohé la science". Avec des jumeaux, tout fonctionne par deux, donc deux albums et celui-ci tout aussi réussit que le précédent dont je parlais il y a peu. Encore une fois, le pari de captiver le jeune lecteur a été remporté haut la main en parlant d'un thème très apprécié: les animaux. 

 

2

 

2

 

Ce bel album présente les cétacés, qui se différencient des poissons par leur sang chaud, leur poumons et l'allaitement des petits. Il existe de nombreuses espèces de cétacés, mais les plus connus sont les baleines, les dauphins. Il y a également les cachalots, les orques, les narvals, les marsouins, les bélugas.  Au fil des pages, le petit curieux va découvrir les deux grandes familles de cétacés, la façon dont ils se nourrissent, leur digestion, l'écholocalisation, leur physionomie... Les scientifiques les observent afin de découvrir leur mode de vie, mais tout n'est pas encore bien clair, notamment en ce qui concerne la période de gestation. 

Il y a encore peu, les cétacés étaient chassés par de gros navires. Malgré un moratoire datant de 1986, certains pays pratiquent encore la chasse commerciale comme le Japon, l'Islande ou la Norvège... En plus de subir cette chasse intempestive, les cétacés, comme tous les êtres aquatiques, peuvent être victimes de filets dérivants ou de déchets - plastiques notamment - qui peuvent mettre leur vie en danger. 

Les illustrations de Capucine Mazille sont très réussies. Le nom de chacun des animaux croisé dans l'album est spécifié, ce qui est très pratique et permet détendre la lecture à d'autres activités de reconnaissance, en plein air ou pas. Le texte, clair et simple, accompagne les illustrations naturalistes. L'ensemble permet de découvrir un monde totalement inconnu jusque là: la vie de ces grands mammifères marins. 

11

Nouveau coup de coeur pour cette collection. Les illustrations sont magnfiques avec ce côté naturaliste. CuiCui & PiouPiou ont déjà repéré d'autres titres qu'ils ont déjà noté sur leur liste d'anniversaire. Ils ne perdent pas le nord! C'est à voir. En tout cas, hâte de découvrir un autre des nombreux titres de Ohé la science. ^^

 

Editions du Ricochet - Livres jeunesse


 

Signature

Posté par Felinana à 07:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,