Just one more page

15 juillet 2019

Gilles Abier - "La bataille du Triple-Buse".

5

ABIER Gilles - "La bataille du Triple-Buse"

216 pages.

8 ans.

Éditions Poulpe Fictions (2019).

«Embarquez avec les Coquins pour un voyage plein de rebondissements ! Il existe une île sans nom, qui n’est répertoriée sur aucune carte et sert de repaire à une terrible bande de pirates. En plus de leur trésor, elle abrite depuis toujours leurs enfants, surnommés les Coquins. Problème : suite à une attaque ennemie, le secret de l’île est compromis. Il est donc temps d’abandonner cette cachette et d’installer richesses et Coquins ailleurs… mais le chemin vers le nouvel abri, le lointain Comptoir de la Fesse Plate, ne sera pas de tout repos ! Entre tempête, attaque de corsaire et trahison, les Coquins devront faire preuve d’ingéniosité pour survivre à la traversée ! Retrouvez comment l’histoire des Coquins a commencé dans une autre aventure, Le Trésor de l’île sans nom !»    

12

 

"La bataille du triple-buse" est le second tome des aventures des "Coquins", écrites par Gilles Abier. Il est précédé par "Le trésor de l'île sans nom" où le lecteur fait la connaissance de Morbleue, Fantine, Flibuste et son perroquet, les jumeaux Babord et Tribord ainsi que de Cayenne. L'ouvrage en lui-même est de belle qualité, avec une couverture superbement illustrée et des rabats - pour marquer sa page, entre autres utilités. 

La cachette des pirates sise sur l'île sans nom semble compromise, et va obliger toute la clique a lever l'ancre pour aller aborder dans un autre lieu plus discret. L'équipage emporte trésor, armes et marmaille vers le comptoir de la Fesse Plate, mais le périple ne va pas être de tout repos pour les trois navires que sont la Tornade, le Régal et le Triple-Buse, et les miles à parcourir sont nombreux. Les corsaires parviendront-ils à se mettre à l'abri?

Gilles Abier doit être un lecteur averti, car il pense au petit cerveau de celui qui se plongera dans son univers de flibusterie, en rappelant dès les premières pages, le nom de ses personnages et leurs liens de parenté, mais également il reprend les principaux événements qui ont ponctué les aventures précédentes. C'est heureux pour celui qui a une mémoire de poisson rouge, où le malheureux qui n'a pas eu l'occasion de découvrir "Le trésor de l'île sans nom". 

Avec l'auteur, le monde de la piraterie n'est pas réservé aux mâles mal lavés, batailleurs et égocentriques. Les femmes et même les enfants ont leur mot à dire. Et c'est avec plaisir que le lecteur va voguer aux côtés de ces six adorables coquins. Les enfants vont d'ailleurs être le centre de l'histoire, les héros de ce périple en pleine mer. Chacun d'eux a d'ailleurs une personnalité particulière et attachante. Tout au long de l'histoire, les illustrations monochromes de Mini Ludvin apportent une dimension supplémentaire au récit.

La plume de l'auteur est fluide, et vive comme un poisson volant, avec une touche d'humour qui met bien en avant le côté chenapans de ces petits corsaires en herbe. Le récit est d'autant plus dynamique que pour davantage de sécurité, les petits coquins sont répartis sur les trois navires, ainsi la narration saute de l'un à l'autre. Gilles Aubier se veut un brin pédagogique - normal pour un roman jeunesse - en proposant à la fin du livre la reproduction d'une frégate, sur laquelle est préciser tout le lexique maritime s'y rattachant. 

11

 

Je remercie l'auteur, Gilles Abier, pour sa petite dédicace, qui fait toujours plaisir. C'était une véritable évasion et chouette retour en enfance que cette lecture peut apporté à tout pirate en herbe qui se lancerait dans ce périple en tournant les pages de ce roman. C'est un peu dommage de ne pas avoir lu le premier opus de cette fine équipe avant, même si l'auteur pallie à ce manque dès les premières pages. Une découverte dépaysante qui poussera le lecteur a attendre avec curiosité la suite de ces aventures maritimes. 
Je remercie les Éditions Poulpe Fictions de leur confiance.

 

Logo poulpe

 

 

Signature


14 juillet 2019

Hubert Ben Kemoun - "Menteur, quel menteur!"

5

BEN KEMOUN Hubert - "Menteur, quel menteur!"

112 pages.

9 ans.

Éditions Nathan (2019).

«Alvin est tétanisé : la maîtresse a convié son père à venir parler de son travail devant la classe. Sauf que son père n’est pas pompier ou justicier ! Il est jardinier, et c’est la honte… Et s’il disait à ses camarades que ce n’est pas son vrai travail, mais seulement une couverture ? Qu’en fait il écrit en secret des paroles de chansons pour des chanteurs hyper célèbres et qu’il est même doublure de cinéma ? Juste un tout petit mensonge…»

12

 

Ce n'est pas la première fois que l'on croise la plume d'Hubert Ben Kemoun par ici, il est l'auteur, entre autres, d'une série que l'on apprécie "Nico" - qui existe également en format dys - mais également d'autres premiers romans jeunesse tels que "Fonce, petit Paul!", "Soir de rage", "Samuel: terriblement vert!", etc.

La maîtresse d'Alvin a eu l'idée d'inviter des parents à venir présenter leur métier devant la classe, seulement voilà, le garçon a honte du métier de son père, qui n'est pas pompier non, ou brillant avocat ou je ne sais quelle profession remarquable. Il est jardinier, alors, pour se faire mousser un peu Alvin va raconter un petit mensonge, puis un autre, et le tout va prendre des proportions insoupçonnées de la part de l'adolescent. 

Hubert Ben Kemoun n'y va pas avec des pincettes lorsqu'il traite de sujets délicat, il est franc et direct. Et oui, un petit mensonge peu blessé une personne que l'on aime, et vous embarquez dans un embrouillamini de fausses vérités et autres mensonges. C'est vrai qu'à la pré-adolescence, il faut se démarquer de ses parents, montrer que l'on a sa propre identité, mais également que l'on est cool. Et c'est ce que cherche à prouver Alvin, mais pour de bonnes raisons, il n'utilise pas des moyens très délicats, dirons-nous.

11

Hubert Ben Kemoun traite de façon directe de l'impact que peu avoir le mensonge sur la vie du menteur lui-même mais également sur celle de ses proches. D'une plume simple et efficace, il traite des relations, et offre au lecteur une jolie morale à cette histoire. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juillet 2019

George R. R. Martin - "Le trône de fer, tome 1".

06

MARTIN George R. R.  - "Le trône de fer"

479 pages.

Éditions J'ai Lu (2017).

«Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ?»
INCIPIT: "Mieux vaudrait rentrer, maintenant... conseilla Gared d'un ton pressant, tandis que, peu à peu, l'ombre épaississait les bois à l'entour, ces sauvageans sont bel et bien morts."   

6 - Bon moment de lecture

C'est avec une joie immense que j'ai reçu un énorme cadeau de la part de  Lecteurs.com., qui n'est autre que la série complète des 15 tomes du "Trône de fer" dans la magnifique édition J'ai Lu. Je suis joie! C'est ainsi - shame on me - que j'ai enfin découvert l'oeuvre mondialement connue de George R. R. Martin. Il était temps! ^^ 

Robert Barathéon règne sur les sept couronnes d'où il siège sur le trône de fer, dont il a renversé l'ancien souverain de la maison des Targaryens. Il propose à son ancien compagnon d'armes et ami, Eddard Stark, la position de main de fer afin de prendre la succession de leur mentor à tout deux, Jon Arryn, qui vient de s'éteindre. D'autres puissantes dynasties règnent sur le territoire des sept couronnes, il y a les Arryn, les Baratheon, les Lannister, les Martell, les Stark, les Tully, les Greyjoy ainsi que les Targaryens. Eddard va finir par accepter l'offre, à contre-coeur, mais la mort du roi va entraîner de nombreux bouleversements, et autres conflits de pouvoir. 

Il faut bien l'avouer - et surtout pour un lecteur qui possède un oeil neuf et novice sur cette saga fantastique, c'est-à-dire non pollué par la version télévisée - la première centaine - et quelques - de pages est un vrai défi à relever. Il faut s'accrocher face devant la quantité de personnages et de liens à retenir entre eux. Cette immersion dans le royaume des sept couronnes est intense et intensif. Heureusement, il existe quelques bonnes représentations d'arbres généalogiques, qui sont une aide non négligeable au début. Mais il faut bien avoué que la première frayeur passée, l'engouement autour de cette série n'est pas une grosse opération médiatique, le fond est captivant. 

En tenant compte du fait que George R. R. Martin est scénariste, le rythme du récit ne se relâche pas, et sa structure y est pour quelque chose avec l'alternance des narrateurs qui permet de vivre plusieurs aventures en parallèle et découvrir l'immense territoire des sept couronnes. Quant aux personnages, le panel en est varié et intéressant, et l'ensemble de ce premier tome ne se limite pas à une vision manichéenne de la vie. 

Tout au long du récit, l'auteur sème ses petits cailloux blancs, détails qui semblent insignifiants mais qui permettront au lecteur de résoudre quelques questions et autres mystères laissés en suspens dans le récit, et qui trouveront leurs réponses ultérieurement. La traduction est un peu lourde par moment, mais le lecteur une fois plongé dans cet univers foisonnant en ressent moins le malaise.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Cette épopée moyenâgeuse est une découverte totale, et je suis très heureuse d'avoir pu le faire grâce au généreux envoi de Lecteurs.com et des Éditions J'ai Lu. Les romans sont de petits formats - je n'aime pas le formats des intégrales qui est moins transportable et maniable - et la lecture en est agréable. Et voilà, une nouvelle lectrice captivée par la saga du Trône de Fer - bien que mon genre littéraire soit généralement plutôt éloigné de la fantasy. Plus que 14 tomes à découvrir! Je sens que l'été va passé très vite... ^^
 
Je remercie les Éditions J'ai Lu et l'équipe de Lecteurs.com de leur confiance.

lecteurs          J'ai lu

 

 

 

Signature

10 juillet 2019

Timo Parvela & Bjorn Sortland - "Kepler 62, tome 3: le voyage" & "Kepler 62, tome 4: les pionniers".

5  5

SORTLAND Bjorn et PARVELA Timo - "Le voyage".

176 pages.

Éditions Nathan (2019).

« Embarquez pour une grande aventure dans l'espace ! L'expédition vers le système solaire Kepler62 est prête à partir. Ils sont 12 enfants, et il n'y aura pas de retour. Ari, Joni et Marie embarquent dans le même vaisseau et prennent place à bord de capsules qui les maintiendront endormis le temps du voyage. Mais Marie et Ari sont réveillés alors qu'ils sont loin d'être arrivés. C'est le signe qu'un danger est imminent…»

PARVELA Timo et SORTLAND Bjorn - "Les pionniers".

144 pages.

Éditions Nathan (2019).

« Embarquez pour une grande aventure dans l'espace ! Ari, Joni, Marie et les autres enfants de l'expédition spatiale ont atteint leur but : les voici arrivés sur la planète Kepler 62e. Bonne surprise, elle semble habitable pour les humains. Mais alors qu'ils organisent leur camp, l'un des enfants tombe tombe gravement malade. La découverte d'autre traces de vie sur la planète vient faire planer une nouvelle menace : qui sont ces créatures ? Sont-elles amicales… ou hostiles ?»

11

Voilà une série jeunesse dont les deux premiers tomes - "L'appel" et "Le compte à rebours" - m'avaient bien accrochée à l'air de dépoter. Entre la BD post-apocalyptique et le roman, "Kepler62" s'insère dans une niche littéraire qui risque de très bien fonctionner. Timo Parvela, l'un des co-auteurs est d'ailleurs le papa de la série humoristique "Moi et super ma bande", que j'adore.

Ari, Joni et Marie font partie de la douzaine d'enfants sélectionnés pour le voyage spatial qui les conduira sur Kepler 62. Mais c'est un voyage sans espoir de retour. A bord de la navette, tous les explorateurs sont plongés dans un sommeil artificiel, mais alors qu'ils sont loin d'être arrivés à destination, Ari et Joni se réveillent... Quel danger les menace?

Arrivés sur la planète, les enfants dressent leur campement. Le milieu semble adapté à l'espèce humaine, mais rapidement l'un des leurs devient gravement malade. Inquiets, les autres explorateurs partent en reconnaissance. Il semble y avoir des traces de vie, mais ces êtres seront-ils hostiles à la présence des douze?

Les narrateurs changent au fil des opus. "Le voyage" est vécu avec les yeux d'Ari, tandis que c'est Marie qui raconte au lecteur le récit "Les pionniers". Les illustrations de Pasi Pitkänen insufflent bien cette idée d'aventure spatiale, avec des couleurs toujours aussi belles, mais sous couverts de jeunesse, ces tomes restent tout de même bien sombres, et la mort ne semble jamais loin des ces pionniers de l'espace. Marie est toujours un personnage pour lequel le lecteur a moins d'affinité, mais son rôle reste important au coeur de l'expédition. 

11

Une série post-apocalyptique et spatiale qui soulève beaucoup d'enjeux, et qui plaira beaucoup aux jeunes lecteurs pour les aventures extraordinaires que vont vivre les trois héros, mais aussi pour la mise en image très réussie de Pasi Pitkänen. Curieuse de découvrir la suite de cette expédition sur Kepler62.

Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

image001

 

Signature

08 juillet 2019

Ken Follett - "La belle et l'oiseau".

8

FOLLETT Ken - "La belle et l'oiseau".

9 ans

80 pages.

Éditions Robert Laffont - R Jeunesse (2019).

«Il était une fois, il y a fort longtemps, un sultan qui avait quatre-vingt-dix-neuf femmes. Mais, sitôt le mariage prononcé, sa dernière épouse, la jeune et belle Katerina, commence à s’ennuyer : enfermée au sérail, elle rêve de rencontrer l’amour, le vrai… Un conte tendrement décalé de Ken Follett enfin disponible en français.»
INCIPIT: "Katerina était la quatre-vingt-dix-neuvième épouse du grand sultan."

6 - Bon moment de lecture

Après une légère brouille avec Ken Follett,  j'ai découvert avec plaisir ses courts romans jeunesse  - "L'appel des étoiles", "Le mystère du gang masqué" - de cet auteur de grandes fresques historiques dont le succès n'est plus à faire, comme "Les piliers de la terre". 

Katerina est une jeune adolescente que son père se voit obligé de marier avec le sultan pour apaiser la région, et que la paix s'installe. Seulement, Katerina s'ennuie très vite, lorsque par hasard, un musicien tombe éperdument amoureux d'elle. Est-ce l'amour qui se profile à l'horizon?

Ken Follett a écrit un conte dans les règles de l'art, dans lequel transperce quelques touches de modernité - voire quelques anachronismes - comme la présence dans ce palais d'orient d'un sultan et d'une jeune princesse russe, ainsi qu'un vieux chinois un brin magicien. Le récit est assez simple et suit le mécanisme du conte de fées classique avec le héros, sa quête, le méchant, l'auxiliaire qui aide le héros dans sa quête et l'objet de la quête. 

La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. La taille du texte est grande et permettra aisément à un apprenti lecteur de découvrir ce récit en toute autonomie. L'ensemble est accompagné d'illustrations monochromes réalisées par Corinne Bongrand, dans un graphisme laissant paraître un léger humour très agréable à découvrir au cours de cette lecture. 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Ce petit conte fait la part belle à la magie et à la poésie. D'un récit avec juste ce qu'il faut de rebondissements et de suspense, Kent Follett offre à son jeune lecteur une histoire qui le transportera dans un magnifique palais d'Orient, en compagnie d'une belle princesse qui aimait la musique.   A faire découvrir aux plus jeunes. 
Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R Jeunesse de leur confiance.

 

R jeunesse

Signature


06 juillet 2019

Arthur Ténor - "Escape Book: La maison-fantôme de Mme Hideuse".

5

TENOR Arthur - "Escape book: la maison-fantôme de Mme Hideuse"

96 pages.

8 ans.

Éditions 404 (2019).

«Tu es pris au piège, petite victime ! En pleine fête foraine, tu découvres une drôle de demeure, c’est la maison-fantôme de Mme Hideuse, et tu risques d’avoir la trouille de ta vie ! Enfermé dans ce drôle d’endroit peuplé de vampires, de fantômes qui dansent et même du monstre de Frankenstein, tu devras résoudre les énigmes farfelues de Mme Hideuse pour espérer t’échapper ! Il te faudra garder ton sang-froid pour t’enfuir. Et qui sait sur quels monstres terrifiants tu vas tomber en chemin ! ​Ludique et truffée d’énigmes pour faire chauffer les méninges, la collection d’Escape Book débarque avec un format pour les 8-12 ans !»    

12

 

Un escape game est un jeu d'évasion grandeur nature qui fait fureur. Les joueurs doivent résoudre des énigmes pour sortir de la pièce dans laquelle ils se trouvent. Les Éditions 404 ont adapté le concept au jeu de société avec l'Escape Box mais également au format du livre. C'est une version améliorée du livre dont vous êtes le héros, car le lecteur ne se contente pas de faire de simples choix, il doit résoudre des énigmes et faire travailler ses méninges. 

Au milieu d'une fête foraine trône la mystérieuse demeure de Mme hideuse: une maison fantôme dans laquelle on rencontre des zombies, fantômes et autres monstres de la nuit en tout genre. Le joueur va devoir garder la tête froide et sa frayeur rentrée pour réussir à dénicher les sept codes secrets que Mme Hideuse lui demandera afin d'accéder au grand bal des créatures de la nuit, et enfin pouvoir sortir de ce lieux sordide. 

Les Éditions 404 ont développé le concept d'escape book pour les adultes. Il existe déjà plusieurs titres tels que "Le piège de Moriarty", "La marque de Cthulhu", "Le dirigeable du professeur", etc... Mais ils ont également développé une gamme pour de plus jeunes lecteurs. Au dos du livre, sont spécifiés l'âge auquel le lecteur peut se lancer dans une partie, ainsi que le niveau de difficulté. Pour "La maison-fantôme de Mme Hideuse", il est accessible à partir de 8/10 ans et de niveau facile. 

Sur les rabats de la couverture se trouvent les différentes combinaisons qui seront utiles au joueur, ainsi que le plan de la maison de Mme Hideuse. Ensuite, le livre s'ouvre sur quelques pages de conseils accompagnés des règles du jeu, qu'il est intéressant de respecter pour mieux entrer dans cette expérience de lecture tout à fait inédite. Ensuite, le jeu commence avant que le joueur ne pénètre dans la maison. Selon ses réponses et ses réflexions il va progresser, ou pas vers sa libération. A la fin du livre se trouvent des espaces particuliers pour que le joueur puisse se souvenir de ses découvertes, comme le carnet d'aventures horrifiques dans lequel il va pouvoir noter les indices qu'il a découvert lors de ces rencontres avec des créatures de la nuit ( entre autres). Il y a également le tableau des combinaisons horrifiques qui se trouve également sur le rabat du livre, une page d'aide, et une page d'inventaire où le joueur pourra cocher tous les objets qu'il a trouvé.

11

L'escape book permet de vivre une nouvelle expérience de la lecture, très interactive, et un peu plus évoluée que le traditionnel livre dont vous être le héros. C'est assez amusant à vivre, et la difficulté peut être corsée ce qui n'est pas négligeable. Le joueur évolue dans un univers bien particulier, différent avec chaque livre. C'est vraiment un concept innovant qui pourrait même pousser les non lecteurs et geeks potentiels à tenter l'expérience inédite de la lecture. ^^
Je remercie les Éditions 404 de leur confiance.

 

3052450421703

 

Signature

05 juillet 2019

Vitaliano Brancati - "Le bel Antonio".

27

BRANCATI Vitaliano - "Le bel Antonio".

432 pages.

Éditions Robert Laffont (2019).

«Dans l’Italie des années 1930, le fascisme explose mais le bel Antonio ne s’en soucie guère. Il se laisse simplement porter par ce que la vie a de plus agréable à offrir. Sensible et mélancolique, c’est le plus joli garçon de Catane. Aussi, lorsqu’il annonce son mariage avec Barbara Puglisi, une jeune femme éclatante de fraîcheur et de beauté – qui est aussi la plus riche de la ville –, nombreuses sont les prétendantes à brûler de rage leurs journaux intimes. Mais après trois ans d’apparente félicité, la jeune épouse apprend par une servante indiscrète les réalités de la vie conjugale. Et dans tout Catane, la nouvelle se répand comme la lave dans une éruption de l’Etna : l’épouse est vierge, le mariage est blanc… Viennent alors le scandale, la disgrâce d’Antonio, le désespoir de son père, et la démonstration que les divorces à la sicilienne peuvent être d’une drôlerie tragique.
Un roman à l’humour grinçant par le grand écrivain sicilien de la première moitié du XXe siècle, porté à l’écran en 1960 par Mauro Bolognini avec Claudia Cardinale et Marcello Mastroianni.
»

INCIPIT: "Des siciliens célibataires qui s'établirent à Rome autour de 1930, huit au moins, si ma mémoire est bonne, louèrent des maisons meublées dans des quartiers peu bruyants et peu fréquentés; presque tous échouèrent près de monuments insignes, dont ils ne connurent pourtant jamais l'histoire, ne remarquèrent pas la beauté, et que parfois ils ne virent même pas." 

4 - Passable

Vitaliano Brancati est un auteur qui glorifia Mussolini à travers une pièce de théâtre. Fasciste convaincu, c'est avec la montée de la guerre, dans les années 1934, qui retourna sa veste - c'est le cas de la dire - et se détacha du mouvement fasciste, horrifié par ce qu'il avait pu écrire précédemment. "Le bel Antonio" - écrit en 1949 et qui reçu le prix Bagutta - est un roman engagé qui permet de découvrir l'âme italienne sous un aspect plutôt humoristique voire sarcastique, autour d'une situation qui pourrait être presque cocasse si elle n'en était pas triste et humiliante. 

Le bel Antonio a tout pour lui. En goguette à Rome, il est rappelé dans son village natal par ses parents qui veulent le marié à la belle et riche Barbara. Les deux jeunes gens forment un très beau couple qui en fait rêver plus d'un, jusqu'au jour où, après trois ans de mariage, le notaire du village fait appelé le père d'Antonio pour lui apprendre que le mariage n'a toujours pas été consommé. Incrédulité totale et honneur bafoué, comment le bel Antonio va-t-il vivre ce revirement?

Le roman est paru au cinéma en 1961 sous le même titre, mettant en scène les deux géants du cinéma que sont Claudia Cardinal et Marcello Mastroiani. Tout le monde connaît l'image de macho qui auréole, soit disant, le mâle italien. La virilité est un sujet sensible dans ce pays-là. Vitaliano Brancati s'en donne à coeur joie pour taper là où ça fait mal avec le thème principal de ce récit, qui n'est autre que la non consommation du mariage. Intéressant, mais quelle en est la raison? Rien que ce sous-entendu va bafouer l'amour propre d'Antonio Magnano et de sa famille. Et les commérages vont bon train.

L'auteur s'attaque également dans cette histoire d'insatisfaction, à son fer de lance qui est la lutte contre le fascisme. Il tourne ce mouvement totalitarisme en dérision, sans s'en cacher. Ces deux sujets, qui devaient être extrêmement sensibles à l'époque où Vitaliano Brancati a écrit son roman, n'a pas dû plaire à tout le monde. Pour contrebalancer un peu l'ensemble de sa critique, il insuffle humour et un brin de dérision pour permettre au lecteur de mieux digérer ses attaques, tout en passant un bon moment de lecture. Certaines images sont succulentes, et les situations en deviennent presque grotesques. Mais ces moqueries laissent place à une certaine amertume lorsque le lecteur observe Antonio du coin de l'oeil.

 

étoileétoileétoileétoileétoile

Un roman italien qui mérite d'être redécouvert pour le portrait de la société de l'époque qui en est fait. Les deux piliers de l'Italie: la virilité et le fascisme sont mis à mal par l'auteur, qui, sans se cacher derrière des phrases alambiquées, dit ce qu'il pense de façon très directe. Pour les curieux et autres fans du septième art, ne reste plus qu'à découvrir le film porté par le beau Marcello...

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance.

              Robert Laffont              

Signature

03 juillet 2019

Susie Morgenstern - "Le plus beau bébé du monde".

5

MORGENSTERN Susie - "Le plus beau bébé du monde"

32 pages.

3 ans.

Éditions Nathan (2019).

«Il arrive sur la scène du drôle de théâtre. Tout petit, assez frêle, un peu jaunâtre. Les spectateurs rassemblés sont aux anges, ils dispensent leurs étonnantes louanges. Ils sont tous d'accord sur leur brillante théorie: "Jamais vous n'avez vu un bébé aussi joli!". Un album décalé de l’inimitable Susie Morgenstern ! En 12 poèmes, Susie Morgenstern dresse un tableau unique du plus beau bébé du monde et de l’amour sans limite que lui porte toute sa famille. Un album original pour accompagner avec beaucoup d’humour l’arrivée d’un bébé dans une famille.»

12

Susie Morgenstern est une autrice jeunesse plutôt prolifique avec entre autres, à son actif, "La famille trop d'filles", "Le carnet à secrets", "Oscar et le secret des lettres", "La petite dernière", etc. Avec cet album, elle reste dans le domaine des enfants, mais sort un peu de sa zone de confort, et c'est très bien. 

Au fil des pages, Susie Morgenstern dresse le portrait du plus joli bébé du monde, à travers une douzaine de poèmes, qui détaillent l'arrivée du petit trésor, sous toutes les coutures: "Le plus ressemblant", "Le plus doué", "Le plus joli", "Le plus bavard", "Le plus gâté", "Le plus élégant", "Le plus gourmand", "Le plus entouré", "Le plus sportif", "Le plus créatif", "Le plus fascinant", "Le plus aimé".

Avec cet album, l'autrice célèbre l'arrivée de bébé, "Le plus de tous". Et c'est avec humour qu'elle esquisse cette imposture, de ce petit être adorable et fascinant qui fait tout simplement tourner tout le monde en bourrique, malgré ses mimiques attachantes. Les illustrations de Laurent Simon, décalées, donnent le ton de l'ensemble de ce recueil. Modernes et colorées, elles offrent un aperçu de l'autel sur lequel siège Monsieur Bébé, telle une déité. 

L'ensemble aborde un sujet essentiel, mais qu'il est plaisant parfois de se remémorer lors d'une crise de colère de Monsieur Bébé, un peu plus âgé, ce sont les souvenirs des premiers mois, des premiers babillages, des premiers câlins partagés et de tout ce bonheur que les petits bouts de choux, malgré tout, apportent dans la vie de leurs parents. 

11

Cet album, plein d'humour, met en avant l'arrivé du tout-petit et de toutes les émotions que cela déclenche dont les symptômes sont parfois troublants, tels le gagatisme, la perte d'un langage fluide construit avec des phrases complètes, un affaissement de la colonne vertébrale, des nuits plus courtes, une vie réglée comme du papier à musique autour des désirs et besoins de Monsieur Bébé. Cela parle d'amour, quoi! ^^
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 juillet 2019

Michel Bussi & Peggy Nille - "Le grand voyage de Gouti".

5

BUSSI Michel et NILLE Peggy - "Le grand voyage de Gouti"

40 pages.

3 ans.

Éditions Langue au Chat (2019).

«Un magnifique conte tiré du roman best-seller Maman à tort de Michel Bussi et illustré par la talentueuse Peggy Nille. " Gouti avait tout juste trois ans, ce qui était déjà grand dans sa famille, car sa mère n'en avait que huit et son grand-père, qui était très vieux, en avait quinze. " Gouti est un agouti, un petit rongeur qui vit heureux avec sa famille sur une jolie plage qui leur offre tout ce dont ils ont besoin. Jusqu'au jour où survient une énorme tempête qui les oblige à prendre la mer... Un magnifique conte de Michel Bussi qui est une invitation au voyage vers une île merveilleuse où le plus beau des trésors est la famille et les relations intergénérationnelles.»

12

A la maison nous aimons beaucoup le travail de Peggy Nile que nous avons découvert avec les albums cherche et trouve "Lily cherche son chat", "Lily mène l'enquête", "Lily en reportage", mais aussi avec son abécédaire "De A à Z", et dernièrement avec le très colorés "Cachés dans la jungle" qui est juste magnifique. CuiCui et PiouPiou ne connaissent pas Michel Bussi, bien sûr, mais j'ai lu son roman le plus primé "Nymphéas noirs", qui est bluffant. Leur collaboration risque d'être intéressante.

Gouti est un petit rongeur qui vit au bord de la mère. Pendant que sa mère s'occupe de ses petits frères et soeurs, et que son grand-père se repose, Gouti est en charge de constituer les réserves de la famille pour l'hiver, en allant chercher des noisettes et autres gourmandises et de les enterrer sur la plage. Mais Gouti est un rêveur invétéré et à la fin de sa journée il ne se souvient plus franchement des endroits où il a enterré les noisettes. Que se passera-t-il quand sa maman découvrira qu'ils n'ont aucune provision?...

Gouti est un petit rongeur, un agouti en fait, qui vit en Amérique. Le bandeau sur la couverture présente l'album comme tiré du roman de Michel Bussi "Maman a tort" - que je n'ai pas lu, soit dit en passant - mais vu le résumé, cela semble fort peu probable. Après enquête, il s'avère que l'histoire de Gouti est un conte inclus dans le roman de l'auteur. Cela paraît plus plausible. 

Les deux grands thèmes de cette histoire sont le temps et la mémoire, quoi que le second a un lieu direct avec le premier, mais passons. Tout au long de l'album, la présence du temps est très prégnante. En plus de ce conte philosophique très bien retranscrit et qui peut être lu à des enfants de 3/4 ans, Michel Bussi invite le lecteur dans un voyage autour du monde, dont la foisonnante nature est parfaitement mise en valeur par le graphisme de Peggy Nille. Les couleurs sont chatoyantes, et fourmillent de détails, que les tout-petits se feront un plaisir d'observer à loisir. 

 

11

Dans ce récit magnifiquement illustré, le petit lecteur va suivre la famille de Gouti, dans son voyage autour du monde. Un conte philosophique, qui véhicule des valeurs importantes et dont la morale est parfaite, et tellement vraie. Une belle découverte que CuiCui & PiouPiou devraient adoré. ^^
Je remercie chaleureusement les Éditions Langue au Chat de leur confiance. 

 

Logol

 

Signature

Posté par Felinana à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juillet 2019

Jessica Fellowes - "Les sœurs Mitford enquêtent, tome 2: Le gang de la Tamise".

20

FELLOWES Jessica - "Le gang de la Tamise".

Ebook.

Éditions du Masque (2019).

« À la fin d'un bal masqué donné à Asthall Manor pour les dix-huit ans de Pamela Mitford, quelques-uns des Bright Young Things, cette jeunesse dorée et débridée dont les journaux commentent avidement les nombreuses frasques, organisent l'une de leurs fameuses chasses au trésor. Mais la partie se termine tragiquement : l'un des invités est poussé du haut du clocher de l'église. Convaincue de sa culpabilité, la police arrête alors Dulcie, une domestique, qui fait partie du gang des Quarante Voleuses dirigé par Alice Diamond. Mais Louisa Cannon, chaperon des sœurs Mitford, croit Dulcie innocente. Avec Pamela et Nancy Mitford, elle est bien décidée à disculper la jeune fille....tandis que le véritable assassin rôde peut-être non loin de là. S'inspirant d'un fait réel - le gang des Quarante voleuses ou les Quarante Éléphantes, qui organisaient des grandes razzias dans les plus grandes enseignes londoniennes - Le Gang de la Tamise est une véritable plongée dans le Londres des années folles et dans des lieux interlopes où se côtoient la pègre et la bourgeoisie anglaise.»
 

6 - Bon moment de lecture

Voici le second opus des aventures des soeurs Mitford. Le premier tome - "L'assassin du train" - avait été dévoré prestement l'été dernier de retrouver cette atmosphère au coeur des années folles, de l'artistocratie britannique et des mystères qui peuvent s'y dissimuler, est vraiment captivant. Ce polar historique me tend les bras et c'est en compagnie de la seconde des soeurs Mitford, Pamela, que l'on plonge dans cette nouvelle enquête.

Pour clôturer en beauté le bal de débutantes, les Bright Young Things, qui n'est autre que la jeunesse dorée londonienne, organisent une chasse au trésor qui s'achève tragiquement, par la mort d'un jeune homme. Une jeune domestique, faisant partie du gang des quarante voleuses, est arrêtée car la police a retrouvé sur elle des bijoux volés. Assistée de Pamela et de sa soeur Nancy, Louisa Cannon leur gouvernante, va se lancer dans des investigations car elle est persuadée que le meurtrier court encore. 

Jessica Fellowes utilise comme prétexte une enquête policière, d'ailleurs légère soit dit en passant,  pour faire vivre au lecteur des événements historiques qui se sont réellement passés. Elle plonge le lecteur dans le Londres des années folles, avec cette atmosphère si particulière où toutes les extravagances semblent possibles. Les soeurs Mitford, elles aussi ont bien existé. Ces jeunes filles vont permettre à Louisa, aidée dans son enquête par le policier Guy Sullivan, à entrer dans le grand monde, mais elles se saliront pas leurs blanches mains, ce sont des aristocrates quand même!

L'autrice retranscrit avec authenticité la vie à cette époque, en Angleterre; avec la distinction sociale bien marquée entre les classes, la bienséance, la place des femmes dans la société, etc. Ce gang des quarante voleuses - appelées également les quarante éléphants par leur rattachement géographique au quartier de Elephant and Castle - mené par Alice Diamond, sévit réellement dans la capitale britannique jusqu'en 1925 environ. Même si les descriptions historiques et l'atmosphère de l'époque sont parfaitement rendues, et plairont assurément aux adeptes de ce genre littéraire, l'aspect psychologique et les relations entre les personnages ne semblent pas assez développés. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Ce second tome des aventures des soeurs Mitford est une lecture très agréable, qui sera parfaite sur la plage pendant cette saison estivale qui s'annonce. Le lecteur n'aura pas de réelles surprises, mais passera un bon moment dans le Londres des années folles, à suivre les investigations de Louisa. Une lecture légère et récréative. 
Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

 

Signature 


Derniers commentaires
Archives