Just one more page

13 septembre 2019

Gaël Aymon - "Les grandes années, tome 6: Sauve la planète"

6

AYMON Gaël et DURAND Elodie - "Sauve la planète"

48 pages.

7 ans.

Éditions Nathan (2019).

« Grandes amitiés, grandes expériences, grandes années ! Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire. Depuis qu’Oscar a reçu un livre sur l’écologie, il s’est mis en tête de changer ses habitudes et celles de ses amis. Au fond, il a raison, mais il en devient pénible… Avec l’aide de Ness et de toute la bande, il va réfléchir à une action pour sauver la planète, sans se mettre tout le monde à dos !»

12

Voici un nouvel opus de la série "Les grandes années", qui raconte le quotidien d'un groupe d'enfants d'à peine une dizaine d'années. Il y a Oscar, Ness, Edvin et les jumelles Ysée et Luce. La série compte déjà plusieurs tomes: "Le vide-grenier", "Le philtre d'amour", "L'anniversaire super star", "Le manoir de la peur" et "Un copain de trop".

Oscar a reçu un livre de la part de sa tante, qui aborde les gestes et les actions à entreprendre pour sauver la planète. Au début, ses amis étaient admiratifs de ses convictions. Il faut bien admettre qu'il a raison, mais à la longue cela devient barbant. Car Oscar est devenu un peu obsessionnel, et au lieu d'agir à son niveau il écrase tout le monde par son autorité, fort de ses convictions. Mais avant de se brouiller avec tout le monde, les cinq amis auraient peut-être bien une autre idée pour sauver Oscar...

La thématique ce ce sixième opus est importante. Implémenter de cette façon, sans être moralisateur comme Oscar, des gestes à la hauteur de chacun pour sauver la planète est plus qu'intéressant. D'ailleurs les enfants ne s'y sont pas trompés car c'est l'histoire gagnante du concours "Plumes en herbe" pour les CE2. Dans le récit, Gaël Aymon fait même référence au conte amérindien "La légende du colibri" racontée par Pierre Rabhi, qui fait parfaitement bien passer le message. Avant les vacances, le livre des Ecolohumanistes "Vivre avec moins pour vivre heureux" a été chroniqué sur Just One More Page, Romain et Jeff ont mis en image cette histoire

Le côté obsessionnel d'Oscar est aussi bien vu, car bon nombre de personnes qui pensent bien faire en deviennent tyranniques sur des sujets comme l'écologie, l'alimentation, l'économie, etc. La solution trouvée par la bande d'amis est intéressante. L'histoire est fluide et agrémentée des illustrations colorées d'Elodie Durand. Un jeune lecteur prendra plaisir à la découvrir. 

 

11

Ce tome de la série "Les grandes années" est très impliqué et porte un message fort sur l'écologie et le fait que chacun, à son niveau, peut faire sa part. Les jeunes lecteurs vont probablement se sentir investis d'une nouvelle mission, et c'est très bien. Il ne restera plus qu'à leur faire découvrir le livre de "La légende du colibri". ^^
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


12 septembre 2019

Elizabeth Barfety - "Léna, rêve d'étoile, tome 4: Nouvelle vie" - "Tome 5: Le secret de Léna" - "Tome 6: L'union fait la force".

6  7  

7

BARFETY Elizabeth - "Amies ou ennemies?"

128 pages.

8 ans.

Éditions Nathan (2019).

« Oubliez Violetta, Chica Vampiro ou Soy Luna, voici désormais... Léna, rêve d'étoile ! Alors qu'Henri tente de fabriquer un portail temporel pour ramener Léna en 1905, la jeune ballerine danse en duo avec le beau Max lors d'un cours. Cela provoque la colère et la jalousie de Théa, la petite amie de Max. Pourtant, les deux rivales n'ont d'autre choix que de mettre leur animosité de côté lorsqu'elles doivent créer une chorégraphie ensemble. Vont-elles y parvenir ?»

BARFETY Elizabeth - "Un duel d'exception"

128 pages.

8 ans.

Éditions Nathan (2019).

« À l’École de Danse, le gala de mi-saison approche et Léna veut absolument obtenir un rôle : c’est peut-être sa dernière chance de danser sur la scène du Palais Garnier ! Mais sous pression, elle enchaîne les répétitions difficiles avec Max, jusqu’à se faire rétrograder au rang de doublure. Toujours motivé, le danseur élabore alors un plan pour récupérer leurs rôles et aider Léna à reprendre confiance en elle.»

BARFETY Elizabeth - "Retrouvailles"

128 pages.

8 ans.

Éditions Nathan (2019).

« Ayant raté son rendez-vous avec Henri, Léna doit retourner à l‘École de Danse. Mais y a-t-elle encore sa place, après avoir gâché le gala de mi-saison ? Gabrielle Carré, la directrice, décide de l’expulser. Cependant, Léna ne se laisse pas décourager. La danseuse est bien décidée à lui prouver qu'elle mérite de rester au sein de l‘École et se joint à ses camarades pour exécuter un numéro baroque, style qu’elle maîtrise parfaitement.»

 

12

La série "Léna rêve d'étoile" est conçue en partenariat avec l'Opéra de Paris. Ce dernier collabore déjà avec les Éditions Nathan et plusieurs ouvrages sont déjà parus sur le sujet de la danse classique tels que "Casse-noisette", "Le lac des cygnes", "Sylphide", "Giselle", ... Mais également des documentaires comme "Dans les coulisses de l'Opéra" ou encore "Ma passion c'est la danse"; de même que la série "20, allée de la danse", également écrite par Elizabeth Barfety. 

Pendant qu'Henri tente toujours de faire revenir Léna dans son époque, la tension entre la jeune fille et Théa monte d'un cran lorsqu'elle doit danser avec le beau Max. La rivalité s'installe, mais les deux futures danseuses étoiles doivent créer une chorégraphie ensemble. Réussiront-elles à mettre leur animosité de côté? 

Un gala aura bientôt lieu, et pour Léna, c'est peut-être son dernier avant de retourner d'où elle vient. Stressée, elle enchaîne les maladresses perdre son rôle principal pour celui de doublure. Son ami Max n'est pas prêt à la laisser abandonner, et réfléchit pour à une solution pour que la jeune fille trouve confiance en elle.  

Rien ne va plus pour Léna. En plus d'avoir gâcher le gala de mi-saison, elle a loupé son rendez-vous avec Henri. La directrice de l'école lui a signifié son renvoi, mais la jeune ballerine n'a pas dit son dernier mot, et aidée de ses amis, elle va participer à une exhibition pour retrouver les grâces de Mme Carré.

La lecture de cette série, qui s'adresse aux pré-adolescents de 8 ans, est rythmée et pleine d'intérets, en plus d'aborder le sujet passion de la danse classique, elle marie également la fiction, avec un aspect voyage dans le temps et une intrigue assez intéressante. La plume d'Elizabeth Barfety est toujours aussi fluide et les aventures de la jeune ballerine  se laisse lire aisément. Malgré tout, le lecteur plus expérimenté sentira bien le découpage du récit, adapté à la série TV, ce qui gâche un peu l'ensemble, mais ne gênera en rien la lecture des plus jeunes. 

 11

"Léna rêve d'étoile" est une saga qui devrait beaucoup plaire, et peut-être même en pousser certains à lire, avec le support visuel qu'apporte la série TV. Il est vrai qu'il est agréable de retrouver une héroïne que l'on apprécie hors d'un format horaire imposé. Le jeune lecteur se laissera prendre au suspense des aventures de Léna et de ses amis. Heureusement les prochains opus sont déjà dans les starting-blocs. ^^
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 septembre 2019

Anne Ostby - "Bienvenue à Korototoka".

32

OSTBY Anne - "Bienvenue à Korototoka".

256 pages.

Éditions NiL (2018).

«Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth reçoivent un jour une lettre qui vient perturber leur vie monotone. Cette lettre leur a été adressée par Kat – Kat l'aventurière –, une vieille amie de lycée qui n'a cessé de voyager, une fois son diplôme en poche : « Viens ici ! Laisse derrière toi tout ce qui n'a pas marché. Emporte seulement ce qui compte encore pour toi et installe-toi dans une chambre à Vale nei Kat, autrement dit 'la maison de Kat'. Cet endroit nous permettrait peut-être de nous retrouver, et s'il n'y a rien à retrouver, à nous de créer quelque chose de neuf ! » Et voici nos cinq amies prêtes à tenter le coup. Après tout, à l'approche de la retraite, pourquoi pas tout plaquer pour aller vivre dans une plantation de cacao aux îles Fidji ?
À nouveau réunies à l'autre bout du monde, au milieu de l'océan Pacifique, les cinq amies vont fabriquer du chocolat – ensemble. Bienvenue à Korototoka, où il n'est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.
»

INCIPIT: "Ma chère amie, Puis-je encore t'appeler ainsi?" 

6 - Bon moment de lecture

Une couverture aussi lumineuse et exotique est une invitation au voyage, et d'après la quatrième la destination n'est autre que les Îles Fidji. Cela promet un dépaysement total et tout à fait prometteur pour une lecture estivale.

Au lycée, elles étaient inséparables. Depuis de nombreuses années ont passées, mais elles ont garder le contact. Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth avancent dans l'âge et la retraite est proche, lorsqu'elles reçoivent un jour, une lettre de la plus trépidante d'entre elles, Kat. Elle les invite à tout quitter et à venir la rejoindre dans les îles Fidji, dans une plantation de cacao. Et après tout, pourquoi pas? La retraite ne signifie pas la fin de la vie, bien au contraire...

Avec une telle introduction, aussi bien visuelle que littéraire, le lecteur s'attend à un joli roman feel-good sur la joie de vivre l'amitié, la réalisation de ses rêves, le carcan invisible de la vie quotidienne, la vieillesse, le chocolat; le tout parsemé d'humour. Lecture accompagnée bien sûr d'une belle tablette de chocolat noir - merci pour le clin d'oeil, d'ailleurs! J'adore! ^^ - Hors Anne Ostby offre un regard plus dramatique sur la vie de ces femmes, dans lequel chacun de ses personnages  garde une certaine insatisfaction rentrée, de l'amertume. L'homme est un éternel insatisfait!

Il y a quelques petites touches de ce côté feel-good que le lecteur attendait, mais parcimonieusement. Le récit est jonché d'ellipse dans le temps, et finalement le projet un peu fou de se lancer dans la fabrication de chocolat est un peu secondaire. Ces femmes forment une sororité, c'est certain, mais trop tournée vers leurs problèmes personnels, leur amertume, et le lecteur a du mal à se faire sa place. Même s'il est touché et ressent de l'empathie, l'autrice le garde en observateur, comme s'il regardait de loin ce qu'il se passe. 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Le postulat de départ et la couverture étaient plus que prometteurs. Trop peut-être? En ouvrant ce roman, le lecteur s'est déjà fait une vague idée de ce qu'il attend, mais il comprend rapidement qu'il a loupé une marche. A chaque page tournée, il espère que le récit va évolué vers la joie lumineuse et le roman feel-good, pourtant il reste sur le pas de la porte, et rien ne se passe vraiment. La lecture en est agréable, mais une certaine désillusion accompagne le lecteur jusqu'à la fin. 

Je remercie les Éditions NiL de leur confiance.

              

Nil

Signature

Posté par Felinana à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 septembre 2019

Varinia Oberto & Alain Sotto - "Confiant et heureux à l'école".

7

OBERTO Varinia et SOTTO Alain - "Confiant et heureux à l'école"

32 pages.

5 ans.

Éditions Nathan (2019).

«Un livre avec CD pour découvrir le plaisir d’apprendre et devenir confiant et heureux à l’école. Au cours de sa scolarité, l’enfant peut être confronté à plusieurs problématiques liées à l’école : manque de concentration en classe ou à la maison, démotivation, incompréhension des professeurs, disputes avec ses camarades… Cet album plonge l’enfant dans le quotidien de Noé et Louise. Comme lui, ils éprouvent des difficultés à école. Grâce aux activités proposées, ils apprennent à retrouver confiance en eux, à remettre en question leur comportement en classe, à valoriser leur travail, et à mettre en avant leurs qualités. Avec des activités pour méditer, se relaxer et se concentrer.»    

12

La collection "Le bien-être des petits" se développe doucement mais sûrement. Axée sur des approches tout en douceur, elle compte déjà plusieurs opus tels que "J'accueille mes émotions", "Je découvre la méditation", "J'apprends à être attentif", "Je découvre le shiatsu", mais aussi "Je découvre la philosophie", etc. Avec la rentrée des classes qui vient d'avoir lieu, un album comme celui-ci va être utile aux tout-petits pour faire face aux situations délicates ou stressantes qui pourraient ponctuer leur journée. C'est également valable pour leurs parents. Je dis ça, je dis rien. Avec l'application Nathan Live!, il est possible d'associer les versions audio aux exercices. 

Au fil des pages, le petit lecteur va suivre Noé et Louise, un frère et une soeur. Comme lui, ils vont à l'école, ont des rêves, se disputent, progressent, jouent... Une vie d'enfant quoi. L'enfant va pouvoir parcourir cet album au gré de ses envies et de ses besoins. Chaque double page présente un exercice qui permet de surmonter une difficulté ou de profiter d'un moment. Sur la page de gauche, l'illustratrice Marie Léghima met en scène Noé et Louise dans un dialogue de la vie de tous les jours. C'est une introduction à l'exercice. Sur la page de droite, un court texte explique la procédure afin de, par exemple, effacer un mauvais souvenir et ainsi passer à autre chose. Un encart rose au bas de la page permet aux parents d'assister l'enfant si jamais le mauvais souvenir persiste. 

Comme toujours avec les Éditons Nathan, le travail est soigné et l'album est de qualité. Les illustrations s'harmonisent totalement avec le texte et pourront servir de support visuel au tout-petit. Un CD lui permettra de pouvoir s'approprier les activités de méditation, de relaxation, mais aussi d'aide à la concentration qui sont proposées, et de les réaliser en autonomie, lorsqu'il en a besoin. 

11

Cette collection s'enrichit, et à chaque fois c'est une découverte très satisfaisante. Les albums sont doux et lumineux, et les exercices et mise en situations proposées sont tout à fait en accord avec la vie d'un enfant, de nos jours. Ce dernier pourra piocher au gré de ses besoins et de ses envies dans ces exercices, afin de se sentir mieux et d'être plus détendu face aux événements contrariants.
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

image001

 

Signature

07 septembre 2019

Rhys Bowen - "Son espionne royale mène l'enquête, tome 1".

27

BOWEN Rhys - "Son espionne royale mène l'enquête"

337 pages.

Éditions Robert Laffont - Collection La bête noire (2019).

«Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.Londres, 1932. Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu'en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain ! Georgie, qui refuse qu'on lui dicte sa vie, s'enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même. Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d'une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine...»    
INCIPIT: "Il y a deux inconvénients à être un membre mineur de la famille royale d'Angleterre." 

6 - Bon moment de lecture

Le policier historique étant mon genre littéraire de prédilection, j'étais très curieuse de découvrir les aventures de l'espionne de la reine, la princesse Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, fille du duc de Glenn Garry et Rannoch, dite Georgie pour les intimes. Et je n'ai pas été déçue, un peu surprise certes, mais ce fut une expérience... intéressante. La couverture est très réussie, et cette atmosphère des années folles bien reconnaissable. 

Georginana est au pain sec et à l'eau depuis que sa belle-soeur et son frère lui ont coupé les vivres. Elle décide donc de quitter le château écossais de la famille pour se rendre à Londres, où elle compte bien trouvé un emploi. Mais les choses ne vont pas exactement se passer comme elle l'espérait. Arrivée en catimini, elle se fait repéré par la reine qui au lieu de lui faire la leçon, lui confie la mission d'espionner son fils lors d'une garden Party. En parallèle, la jeune femme réfléchit à une façon de monter un business, jusqu'au moment où les ennuis arrivent et que le corps d'un homme est retrouvé dans la maison familiale londonienne où elle demeure, seule...

Rhys Bowen, de son vrai nom Janet Quin-Harkin, n'en est pas à son premier roman. Elle a déjà écrit de nombreux romans et séries, entre autres, plusieurs tomes de la série "Molly Murphy Mysteries". Rhys Bowen entraîne avec aisance le lecteur dans cette époque victorienne tout à fait délectable, aux côtés de cette jeune lady, de sang royal, contrainte à une certaine tenue et à nombre de protocoles sociaux. Malgré toutes ces règles, le personnage se veut très débrouillard et avec un fort esprit d'indépendance. Alors que toute jeune fille habituée à être servie et habillée depuis son enfance, Georginana n'hésite pas à descendre dans la soute à charbon ou encore à sortir seule le soir dans les rues de Londres. Cette attitude est assez surprenante pour un membre féminin de la famille royale, à cette époque et dans ce cadre de vie. 

La plume de l'autrice est agréable à lire, légère et fluide. Et l'humour ne rôde jamais très loin face aux situations parfois cocasses dans lesquelles se retrouve l'héroïne. Cette dernière est tout à fait attachante, même si elle semble être en avance sur son époque quant à sa condition de femme indépendante. Par contre, le côté espionne à la solde de la reine, ne semble qu'un mince prétexte par rapport à l'ensemble de ce premier tome. Mais cela ne dérange en rien la lecture plus qu'agréable de cette aventure, même si le lecteur devinera avant la fin, le nom du coupable. 

 étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Ce premier opus des aventures de l'espionne de la reine sont une mise en bouche plutôt agréable, qui se lit de façon fluide. Georgie est une personne adorable, très attachante et qui fait montre d'un certain cran, que je n'aurai pas forcément eu. C'est avec curiosité que je vais lire la suite "Son espionne royale et le mystère bavarois". Petit détail, qui est de taille, il faut savoir que 13 tomes sont déjà parus des aventures de Georgie! Good new!! ^^
Je remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de la Collection La bête noire de leur confiance.

 

La bête noire

 

Signature


06 septembre 2019

Nathalie Jallot - "Je découvre le shiatsu".

6

JALLOT Nathalie - "Je découvre le shiatsu"

20 pages.

3 ans.

Éditions Nathan (2019).

«Auto-massages, étirements, méditations : Une découverte du shiatsu pour être bien dans son corps et dans sa tête. Le Shiatsu est une technique de relaxation japonaise. Il se pratique par des pressions lentes le long des méridiens d’acupuncture, à l’aide des pouces et des paumes des mains. Il a une action rapide et efficace pour traiter les troubles du sommeil, l’énurésie, l’angoisse de séparation… Le Shiatsu familial s’adresse à tous : dans la tradition, il est enseigné aux enfants par les parents ou les grands-parents. Le livre propose : une découverte des points d’auto-shiatsu, les « points magiques », des auto-massages, des étirements, des exercices de respiration et des méditations, des exercices de brain gym (mouvements permettant d’améliorer l’apprentissage).»    

12

La collection "Le bien-être des petits" des Éditions Nathan  propose des albums thématiques mettant en avant des méthodes de relaxation et de détente qui aideront les jeunes enfants à traverser les moments de stress que peut engendré la vie qu'ils doivent parfois endurer à l'école comme à la maisons. Elle compte déjà plusieurs titres comme "Je découvre la philosophie", "J'accueille mes émotions", "Je découvre la méditation", "J'apprends à être attentif", "Je m'endors bien". 

Le shiatsu - qui signifie "pression des doigts" - est une technique de massage japonaise liée aux connaissances sur les méridiens et la médecine chinoise. Il consiste à faire des pressions avec les doigts sur l'ensemble du corps. Dans ce beau petit album carré, Ari un petit garçon franco-japonnais initie le lecteur à cette technique traditionnelle d'automassages et de massages qui permettent d'apaiser le corps mais aussi l'esprit. 

Au fil des pages, agrémentées des magnifiques illustrations de Mizuho Fujisawa - qui a déjà oeuvré dans des albums comme "Je touche, j'observe, je peins avec les mains", "Au beau château des lettres", ou encore le splendide "Sous mon arbre" - le jeune pratiquant va découvrir plusieurs exercices comme la douche énergétique, la charge énergétique des mains, détendre ses bras et ses épaules, une séance de Do In pour le visage, pour le corps mais également  des séances de massage pour le dos, la tête, les pieds, etc. De petits encarts proposent des explications supplémentaires utiles aux parents pour accompagner leur enfant dans cette découverte. 

11

A travers ce guide l'apprenti va découvrir des gestes de Do In et de massages à exploiter dans la vie quotidienne, mais aussi des techniques pour se charger d'énergie ou encore pour affiner son toucher.  Cette collection est une vraie petite merveille, et même si tous les titres ne parlent pas aux tout-petits, ils les sensibilisent tout de même un peu. Cette technique holistique est à partager en famille. Une belle découverte. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

image001

 

Signature

 

05 septembre 2019

Mick Finlay - "Arrowood".

3

FINLAY Mick - "Arrowood".

345 pages.

Éditions Harper Collins (2019).

«1895 : Londres a peur. Un tueur terrorise la ville. La police, débordée, arrive à un point de rupture. Tandis que les bourgeois désemparés se tournent vers Sherlock Holmes, dans les quartiers surpeuplés du sud de Londres, les gens s’en remettent à un homme qui méprise Holmes, sa clientèle fortunée et ses méthodes de travail voyeuristes. Cet homme, c’est Arrowood – psychologue autodidacte, ivrogne occasionnel, et détective privé. Quand un homme disparaît mystérieusement, Arrowood et son comparse Barnett se lancent dans une mission de taille : capturer Mr Cream, le malfrat le plus redouté de la ville. »
INCIPIT: "Ce matin-là, je notai dès mon arrivée que le patron était d'humeur orageuse."

4 - Passable

Grande lectrice de romans policiers devant l'Eternel, je ne pouvais pas passer à côté de la découverte de ce détective, concurrent direct du grand Sherlock Holmes, j'ai nommé Arrowood. Le bonhomme, accompagné de son assistant Barnett, évolue dans un Londres du 19ème, beaucoup plus sombre que celui du célèbre détective, qu'il déteste d'ailleurs cordialement. 

Les affaires ne vont pas fort pour Arrowood, détective de son état, mais bien moins connu que son illustre collègue. Lorsqu'une jeune femme en détresse se fait conduire jusqu'à ses appartements, pour lui demander d'enquêter sur la disparition de son frère. Mais cette mission qui au premier abord semblait simple va rapidement mener Arrowood et son acolyte aux prises avec les affaires plus que louches d'un des hommes les plus dangereux des bas-fonds de la capitale anglaise, Mr Cream. Mais le plus étrange est que leur cliente semble leur cacher quelque chose...

Mick Finlay dresse le portrait d'un personnage qui ne croule pas sous les qualités: jaloux, de mauvaise foi, râleur patenté. Anti-héros, pas vraiment, car malgré le manque cruel d'argent et d'enquêtes à mener, Arrowood est fin observateur, intelligent et surtout ayant au fond bon coeur, il lit dans les émotions des gens et en tire des déductions ma foi, fort intéressantes. L'auteur dénonce tout de suite le parallèle avec Sherlock Holmes évitant ainsi les remarques sur l'illustre collègue de son héros, et cette ombre qui plane sur l'univers d'Arrowood n'est pas dénuée d'intérêt au final. Son faire-valoir et assistant Barnett a lui aussi une personnalité très différente de Watson. Déjà, il n'est pas médecin, mais plutôt issu des bas-fonds londoniens, pourtant il a un cerveau et une bonne détente. 

Même si le duo, dont les rôles semblent beaucoup équilibrés qu'entre Holmes et Watson; manque un peu d'épaisseur - mais cela va sûrement venir avec le second tome - le lecteur s'attache à eux, et suit avec curiosité cette enquête dans laquelle personne ne sait où tout cela va les mener. Malgré quelques lenteurs, Mick Finlay esquisse une bonne photographie du Londres miséreux de cette époque de la fin du XIXème. Les pistes - quand il y en a - semblent partir dans tous les sens et ne pas avoir de liens entre elles. Que nenni mon ami! Tout s'éclaire au fil des pages, et heureusement sinon quel intérêt!

D'autres personnages, secondaires, prennent également de l'importance aux yeux du lecteur, comme cet enfant des rues qui n'hésite pas à donner un coup de main à Arrowood en échange d'une petite rémunération. La tension monte, et le lecteur tourne les pages de plus en plus frénétiquement, happé par l'intrigue et la découverte qui se dessine. L'ensemble semble a première vue peut cohérent, et met en balance les manigances et autres agissements d'un odieux personnage mais également ceux d'un groupe politiquement très radicalisé... En parallèle de tout ça, la plume de Mick Finlay est efficace et fluide, portée par le narrateur qui n'est autre que Barnett. 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Ce premier tome plonge le lecteur dans un voyage au coeur des bas-fonds crasseux et misérable du Londres de la fin du XIXème siècle. Le duo formé par Arrowood et Barnett enquêtent sur une disparition qui va se révéler bien plus complexe que prévu et les deux héros vont devoir payer de leur personne pour éclaircir tout cela. L'ensemble est rythmé et tout à fait prenant, même s'il y a quelques lenteurs par moment. Le second tome promet d'être encore plus intéressant. Heureusement, aucune attente. Je n'ai plus qu'à éteindre mon ordinateur pour me plonger dedans.^^
Je remercie les Éditions Harper Collins de leur confiance.

 

Harper Collins

 

Signature

04 septembre 2019

Loulou Robert - "Je l'aime".

29

ROBERT Loulou - "Je l'aime".

270 pages.

Éditions Julliard (2019).

«Dans l’Italie des années 1930, le fascisme explose mais le bel Antonio ne s’en soucie guère. Il se laisse simplement porter par ce que la vie a de plus agréable à offrir. Sensible et mélancolique, c’est le plus joli garçon de Catane. Aussi, lorsqu’il annonce son mariage avec Barbara Puglisi, une jeune femme éclatante de fraîcheur et de beauté – qui est aussi la plus riche de la ville –, nombreuses sont les prétendantes à brûler de rage leurs journaux intimes. Mais après trois ans d’apparente félicité, la jeune épouse apprend par une servante indiscrète les réalités de la vie conjugale. Et dans tout Catane, la nouvelle se répand comme la lave dans une éruption de l’Etna : l’épouse est vierge, le mariage est blanc… Viennent alors le scandale, la disgrâce d’Antonio, le désespoir de son père, et la démonstration que les divorces à la sicilienne peuvent être d’une drôlerie tragique.
Un roman à l’humour grinçant par le grand écrivain sicilien de la première moitié du XXe siècle, porté à l’écran en 1960 par Mauro Bolognini avec Claudia Cardinale et Marcello Mastroianni.
»

INCIPIT: "Voilà comment commence cette histoire. Par de l'amour." 

4 - Passable

Je referme mon premier roman de Loulou Robert. Premier, je sais c'est son quatrième mais j'ai loupé la première marche, il faudra donc que je découvre les autres quand j'aurai un moment. L'écriture de l'autrice est très particulière, comme une empreinte. C'est comme ces auteurs que l'on affectionne beaucoup et dont on reconnaît la patte dès les premiers mots. 

Avant elle ne vivait pas. Sa vie était un grand trou noir, avant qu'elle ne le voit. Et puis, après une approche lente, elle l'a eu ou plutôt il l'a eu et cet amour inconditionnel la consume. Avant elle ne vivait pas, maintenant elle vit pour lui, à travers lui. Sans lui, elle ne peut pas. Mais ce besoin toujours plus grand, insatiable, irrationnel est un tourment. Très - trop? - exigeant. Elle ne peut s'en détacher et plonge pour lui dans la routine, cette routine qui l'étouffe à petit feu. Elle se noie. Pour lui.

Loulou Robert offre au lecteur le récit intimiste d'un amour inconditionnel, un amour tellement grand qu'il aspire tout sur son passage. Un amour qui semble beau mais qui est sacrificiel, étouffant, exigeant, et qui ne peut probablement mené qu'à une destruction totale. Avant sa vie n'avait aucun sens, maintenant chaque bouffée d'air qu'elle respire est pour lui, pour être à ses côtés. Ce sont les tourments de l'amour, à double tranchant. Et lo'n ne sait pas trop qui en ressortira gagnant, ou si même quelqu'un en ressortira. 

C'est beau. Raconté avec ce style à fleur de peau, à la fois intimiste et direct, parfois un peu dérangeant  il est vrai. C'est charnel, car l'amour passe par la chair, le contact, le toucher. Mais c'est un carcan, que l'on aimerait ressentir... ou pas. Finalement, probablement pas. L'autrice offre une relation par procuration avec le prélude, captivant, car le lecteur ne sait où cela va le mener. Et le dénouement, flouté, indistinct, trouble. Dans lequel chacun interprétera selon son sentiment. 

étoileétoileétoileétoileétoile

Une plume pareille, soit on aime soit on déteste, c'est comme l'opéra. Loulou Robert retranscrit parfaitement les émotions et les différents états par lesquels les tourments de l'amour font passer son héroïne, fragile. Toujours border-line. Prête à basculer, dans l'on ne sait trop quoi. Le lecteur semble en sursis face à cette relation entière et destructrice, tellement belle pour cette femme qu'elle a une peur irrationnelle de la perdre à tout instant. Une lecture qui ne laisse pas insensible, c'est certain.

Je remercie les Éditions Julliard de leur confiance.

              

Julliard

   

Signature

Posté par Felinana à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 septembre 2019

Rémi Courgeon - "Timoto cuisine un anniversaire".

6

COURGEON Rémi - "Timoto cuisine un anniversaire"

32 pages

4 ans.

Éditions Nathan (2019).

« Timoto décide que demain, ça sera l'anniversaire de Papa ! Sa maman a beau lui dire que c'est dans plusieurs mois, Timoto n'en démord pas, demain son papa aura 8 ans. Il prépare donc un gâteau de son invention. Il trouve que vingt minutes pour cuire un gâteau, ça dure vraiment des heures. Quant au cadeau, Timoto, décide de le cacher à l'intérieur du gâteau. Surprise !»

12

Timoto, l'adorable petit tigre farfelu est de retour et cela va faire grand plaisir à CuiCui & PiouPiou qui sont très enthousiastes à la lecture de ce tome - et enclins à l'imiter - comme des autres: "Timoto sait déjà bientôt nager", "Timoto n'est pas un tigre", "Timoto aime très beaucoup sa maman" et aussi "Timoto veut un vrai cheval" ou encore "Timoto se marie pour de vrai". D'ailleurs attention Papa, tu risques d'avoir une surprise en rentrant ce soir... ^^

Timoto l'a décidé. Aujourd'hui c'est l'anniversaire de son papa. Et tout bon anniversaire ne se fait pas sans un magnifique gâteau, accompagné, bien sûr d'un cadeau, cela va de soi. Le tout, sous l'oeil de sa mère, un peu circonspecte tout de même, il faut bien l'avouer, le petit tigre se lance dans la réalisation d'une oeuvre d'art, à sa mesure. 

Ce nouvel opus est plein de fraîcheur, et va probablement donné des idées à quelques-uns... Ce qui est adorable, avec Timoto, c'est que ses aventures sont criantes de vérités. Une amie raconterait que son fils a voulu faire un gâteau pour l'anniversaire de son papa, que personne ne serait surpris et trouverait cet acte charmant. Ainsi tout le monde passe un bon moment, aussi bien la famille de Timoto, avec un gâteau expérimental assez extraordinaire - il les a ajouté les cornichons finalement? - et une chute qui ne dépare pas avec l'ensemble de l'histoire. Elle devrait d'ailleurs bien faire rire les tout-petits. C'est à travers de petits albums comme ça, que le tout-petit découvre l'humour, et c'est une bonne chose. 

11

Timoto est un tigre toujours aussi attachant avec des idées loufoques, qui pourrait germer dans l'esprit d'un enfant de 4 ou 5 ans. Ces aventures sont de vraies anecdotes de la vie de tout les jours, avec une pointe d'humour qu'en tant que parent on ne saisit pas forcément sur le moment. Encore un bon moment à passer ensemble. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance. 

Nathan

Signature

Posté par Felinana à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 août 2019

Julia Chapman - "Les détectives du Yorkshire, tome 4: Rendez-vous avec le poison".

23

CHAPMAN Julia - "Rendez-vous avec le poison"

392 pages.

Éditions Robert Laffont - Collection La bête noire (2019).

«Il y a comme un vent de printemps qui souffle sur Bruncliffe. Mais la belle saison est loin de profiter à tout le monde… Mêlé à une affaire de meurtre, Samson O’Brien doit répondre aux questions pressantes de la police. Et quand son passé est révélé au grand jour, c’est la ville entière qui se ligue contre lui. Dans toute cette agitation, il n’y a que le vétérinaire du coin pour s’inquiéter d’une série de morts inhabituelle au sein de sa clientèle canine : plusieurs chiens ont été empoisonnés. Il sollicite alors les services de Samson et Delilah, qui vont devoir braver les foudres des habitants pour résoudre ce mystère.»    
INCIPIT: "Une livre de porc. Une demi-cuillérée à soupe de sel. Une pincée de noix de muscade et de sauge - pas trop, pour ne pas masquer le goût." 

6 - Bon moment de lecture

C'est avec une grande hâte que j'attendais les vacances pour découvrir les quatrième aventures du duo de Bruncliffe. Après "Rendez-vous avec le crime", "Rendez-vous avec le mal" et "Rendez-vous avec le mystère", "Rendez-vous avec le poison" intrigue. Rien que le titre fait invariablement pensé à de grands auteurs et autrices de romans policiers, dont l'empoisonnement est l'apanage, comme Agatha Christie - et oui, encore elle - qui a ses débuts s'inspira beaucoup des poisons et des différents effets qu'ils peuvent avoir sur un être humain.

Les temps sont durs pour Samson O'Brian. L'enfant terrible de Bruncliffe, revenu se mettre au vert dans la ville où il a grandit, a réussi à faire son trou malgré le mépris voire la virulence de certains habitants; mais là rien ne va plus. Accusé de meurtre, le détective voit la confiance qu'il avait durement gagné s'effondrer de nouveau, et les mauvaises langues s'activer. Même Delilah, sa "partner in crime" se détourne de lui. Tranquillement, pendant que toute la ville est en émoi, un empoisonneur semble sévir, à l'insu de tous. De tous, pas si sûr...

Encore une fois, une lecture totalement captivante, surtout que Julia Chapman ne ménage pas ses héros. D'abord il y a les mésaventures de Samson vis à vis de ce meurtre, et malchance pour lui c'est un policier qui ne l'apprécie pas du tout qui l'arrête. Son passé et tout ce qu'il espérait dissimulé à ceux qu'il aime, va lui exploser en pleine figure. Mais Délilah n'est pas en reste non plus, toujours avec ses problèmes financiers, mais elle est également inquiète pour l'amour de sa vie, son fidèle ami à quatre pattes, Calimero. Plus grave encore, le neveu de la jeune femme qui est impliqué dans une affaire louche et doit comparaître devant un juge, disparaît. Et tous les locaux savent comme la montagne peut être dangereuse...

L'autrice mène son récit d'une plume fine et efficace, et le lecteur n'a pas un moment de répit pour respirer et réfléchir à ce qu'il vient de lire. Les rebondissements et autres mauvaises nouvelles s'enchaînent, et aucun personnage n'est épargné. Plusieurs méchants agissent dans l'ombre, l'empoisonneur de l'enquête actuelle, mais également le Méchant avec un grand M, dont les manigances se dessinent davantage à chaque tome. D'ailleurs celui-ci permet d'en deviner un peu plus même si l'ensemble reste encore très énigmatique. 

La capture du méchant - qui a été une surprise totale, là dessus elle a mené sa barque de main de maître! - dévoile un bon moment au lecteur, même si le dénouement général du tome est un peu trop "gentil". D'accord, l'intrigue n'évolue pas en tant que polar voire même thriller, mais quand même, Julia Chapman réconforte un peu trop vite son lecteur, même si de nouveaux rebondissements se profilent à l'horizon...

 étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Ce quatrième tome tient toutes ses promesses, et même plus. Julia Chapman ne perd pas la main et réserve au lecteur plusieurs surprises de taille. C'est toujours un régal de venir faire un tour à Bruncliffe, où les mauvaises langues sont toujours aussi actives. Encore une fois, l'attente va être longue d'ici la sortie du prochain tome... J'ai hâte! ^^
Je remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de la Collection La bête noire de leur confiance.

 

La bête noire

 

Signature

Posté par Felinana à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Derniers commentaires
Archives