Just one more page

23 mai 2018

A. J. Pearce - "Chère Mrs Bird".

7

PEARCE A. J. - "Chère Mrs Bird".

Ebook.

Éditions Belfond (2018).

« Londres, 1941. À vingt-quatre ans, Emmy n’a qu’un rêve : devenir reporter de guerre. Un rêve qui semble sur le point de se réaliser lorsque la jeune femme décroche un poste au London Evening Chronicles. Enfin, Emmy va pouvoir entrer dans le vif du sujet, partir sur le front, se faire un nom au fil de la plume ! Las, c’est un poste d’assistante à la rédaction du magazine féminin Women’s Day qui lui est offert.Sa mission : répondre aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la rédactrice en chef. Mais attention, la terrifiante Mrs Bird est très stricte, et seules les demandes les plus vertueuses se verront offrir une réponse expéditive dans le poussiéreux journal. Un cas de conscience pour la jeune journaliste qui refuse d’abandonner ses concitoyennes en mal d’amour et de soutien amical. Alors que Londres sombre peu à peu sous les bombes, Emmy va mettre sa carrière en jeu pour venir en aide aux femmes restées seules à l’arrière. L’heure de la résistance féminine a sonné !»

6 - Bon moment de lecture

Ce roman, au premier abord, a de bonnes chances d'être apprécié. Déjà, il fait partie de la collection du Cercle des Éditions Belfond - garantie de lectures plus qu'appréciables - et une légère allusion "Au cercle des amateurs d'épluchures de patates" de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows a fait le reste.

Londres, 1941. Emmy rêve de devenir reporter de guerre pour un grand journal londonien, alors lorsqu'elle reçoit une offre pour travailler au London Evening Chronicles, elle ne se sent plus de joie. Sauf que le soufflé retombe très vite, lorsqu'elle découvre la teneur de son nouvel emploi: répondre de façon sèche et expéditive aux courriers des lectrices adressés à Mrs Bird, la glaciale et austère rédactrice en chef. Mais la jeune femme ne peut se résoudre à abandonner des femmes restées seules au pays pendant que leur mari est au front, quitte à...

Emmy est une jeune femme déterminée, prête à devenir reporter de guerre, alors ce n'est pas une vieille et froide rédactrice en chef qui va lui faire peur! La jeune femme, comme le lecteur peut s'en douter dès la quatrième de couverture - ce n'est pas bien de lire les quatrièmes de couverture d'ailleurs! - décide alors de répondre à tous les courriers rejetés par Mrs Bird parce qu'ils ne sont pas assez comme il faut, respectant moins la morale du bien-pensant. Mais ces lectrices placent leur confiance dans une inconnue, elles lui livrent pour certaines de lourds secrets. Emmy découvre alors des femmes perdues face à ce chamboulement qu'est la guerre, abandonnées, indécises, ayant fait des erreurs de jugements plus ou moins conséquentes, et elle va leur répondre.

Emmy est pleine d'enthousiaste, empathique et courageuse. Elle insuffle un vent d'optimisme au récit, qui par son contexte, n'est pas des plus drôle. La plume d'A. J. Pearce est fluide et enjouée. Elle alterne les aspects historiques de la seconde guerre mondiale et des bombardements sur Londres, avec des tranches pleines d'un humour léger qui réchauffe le coeur. Les personnages sont attachants, et les pages se tournent toutes seules. D'ailleurs un petit chapitre en plus n'aurait pas été de refus...

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Encore une fois les Éditions Belfond tapent juste, avec ce roman réconfortant et cocooning, qui captivera avec aisance le lecteur. Le contexte historique est parfaitement intégré à cette histoire pleine d'optimisme au coeur d'une époque plus que morose. Cette lecture, pleine de tendresse, mettra du baume au coeur de tout lecteur qui s'y essayera. 
Je remercie les Éditions Belfond et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Belfond

Signature


22 mai 2018

Usborne - "Histoires illustrées: Huckleberry Finn et autres récits".

3

COLLECTIF - "Histoires illustrées: Huckleberry Finn et autres récits"

384 pages.

7 ans.

Éditions Usborne (2018).

«Ces six histoires captivantes te feront voyager dans le monde entier, depuis le Londres du XIXème siècle jusqu'au désert d'Afrique. Outre "Les aventures de Huckleberry Finn", tu découvriras "L'étrange cas du Dr Jekyll et Mister Hyde", "Enlevé!", "Les mines du roi Salomon", "Croc-Blanc" et "Le fantôme de l'Opéra".»    

12

Les contes illustrés des Éditions Usborne sont des bijoux. Leurs finitions sont soignées, leur couverture rebondie est agréable au toucher de même que le format est tout à fait adapté à la lecture du soir, lovés dans un gros fauteuil. Sans oublié le ruban marque-page, toujours assorti à l'illustration de la couverture du recueil et bien utile. Il m'est souvent arrivé de lire certains de ces gros livres - tels que "Dix contes de dix minutes", "Histoires traditionnelles illustrées" ou encore "Contes pour les petits" - avec CuiCui & PiouPiou, feuilletant les contes qu'ils renferment, choisissant, appréciant...

 

3  3

 

 

Ce bel album d'un beau bleu - avec un ruban marque-page jaune lumineux comme une étoile - s'adresse à des lecteurs plus âgés. Il renferme six récits magnifiques "Les aventures de Huckleberry Finn" de Mark Twain, "L'étrange cas du Dr Jeckyll & Mister Hyde" et "Enlevé!" de Robert Louis Stevenson, "Les mines du roi Salomon" de Rider Haggard, "Croc-Blanc" de Jack London, et enfin (le meilleur^^) "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux. Le genre de ces six récits sont différents et captiveront un plus large public.

A part le second récit de Robert Louis Stevenson, j'ai déjà découvert toutes ces aventures par le passé. Chacune d'elles, sur sa première page bénéficie d'une illustration en ombre chinoise, puis tout au long des chapitres d'autres illustrations plus ou moins grandes et colorées, selon l'artiste qui a réalisé le travail de mise en image de l'histoire. Je suis moins sensible au graphisme des "Mines du roi Salomon" qui fait trop dessin animé et donc trop vu à mon goût. Par contre j'aime beaucoup la patte de Alan Marks, qui a illustré les récits de "Enlevé!" et "Croc-Blanc". Le lecteur ressent davantage le travail des matériaux utilisés et moins le D.A.O.

11

Voici encore un très joli recueil de contes, que je vais gardé sous le coude pour CuiCui & PiouPiou lorsqu'ils seront en âge de le découvrir. En tout cas, ce fut une belle lecture totalement dépaysante entre le Londres du XIXème et la sauvagerie du Grand Nord. Encore!!!
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance. Vous pouvez également les suivre sur IG et FB.

 

usborne

Signature

Posté par Felinana à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mai 2018

Fiona Watt - "Peinture et dessin, 120 techniques et idées".

3

WATT Fiona - "Peinture et dessin, 120 techniques et idées".

96 pages.

7 ans.

Éditions Usborne (2018).

«Six tampons et une palette de six couleurs pour compléter les illustrations et créer des motifs sur le thème du jardin ou donner libre cours à son imagination. Parmi les scènes imagées, les enfants trouveront un étang à remplir de poissons, des semis à planter dans l’abri de jardin, des taupes sortant de leur taupinière... En suivant les instructions claires et illustrées étape par étape, les jeunes artistes apprendront à dessiner des animaux, des fleurs, des plantes, etc. à l’aide des tampons. Une belle idée de cadeau pour les enfants de tout âge.»    

12

Les Éditions Usborne proposent des parutions dans des domaines assez variés, mais très souvent liés au développement de la créativité et de l'imagination des enfants, peu importe leur âge. La découverte du dessin est une étape importante pour les tout-petits. Usborne accompagne avec imagination l'expérimentation de cet art, notamment avec des albums de la série Dessine avec..., tel que "Dessine avec des tampons: le jardin", mais aussi des activités avec des consignes précises pour affiner le geste: "Mon grand livre d'activités et de coloriages". 

 

3    3

 

Cet album est plus un support pour aider le jeune créatif à réaliser ses dessins, en s'appuyant sur des conseils qui vont faire leurs preuves. Après une présentation illustrée du matériel nécessaire, il va ainsi pouvoir apprendre presque une centaine de techniques comme le travail sur des papiers texturés, différents types de collage selon le rendu souhaité, l'impression au carton, le lavis, la peinture soufflée, plusieurs techniques de repoussé, , comment utiliser des pastels, etc.

Assez technique, il offre un suivi pas à pas, et des explications claires et précises. Par exemple, pour représenter l'eau, sont proposées quatre approches différentes, selon le rendu souhaité: la peinture au savon, une technique aux pastels gras, à l'aquarelle mouillée, et grâce au collage avec du papier de soie. Toutes ces propositions sont des idées pour s'entraîner à dessiner certains éléments, d'autres peuvent être vu comme des idées d'activités à partager avec des enfants.

11

Cet album oscille entre cours technique et découverte des techniques de dessins. Le jeune créatif trouvera probablement son bonheur parmi toutes ces pages qui fourmillent d'idées plus ou moins complexes et amusantes à réalisées. Cet ouvrage pourrait donner des envies de peinture sous un chapeau de paille au milieu d'un champs de coquelicots, pourquoi pas...
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance. Vous pouvez également les suivre sur IG et FB.

 

usborne

Signature

Posté par Felinana à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 mai 2018

Nathan - "Mon cahier Montessori pour découvrir la grammaire" & "Mon cahier Montessori pour découvrir les nombres".

2        3

KIRCHNER Marie - "Mon cahier Montessori pour découvrir la grammaire"

60 pages

5 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Lire et construire ses premières phrases, selon la pédagogie Montessori. Des activités variées pour lire ses premières phrases et comprendre comment elles sont construites. Avec des autocollants (symboles grammaticaux Montessori) pour identifier les natures de mots et s'initier à la grammaire. Un cahier conçu par Marie Kirchner, directrice, éducatrice et fondatrice de la première école Montessori à Paris. Au moment où l'enfant commence à lire des phrases, il est aussi prêt à découvrir les premières notions de grammaire. Maria Montessori a inventé pour cela une méthode concrète et ludique. Les activités de ce cahier vont permettre à votre enfant d'intégrer facilement et durablement les notions de verbe, de nom, d'adjectif... pour mieux connaître sa langue et en apprécier la richesse.»

ESCHENBRENNER Marie et HOFMANN Sabine - "Mon cahier Montessori pour découvrir les nombres"

60 pages

3 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Compter jusqu'à 10 en suivant la progression du matériel Montessori. Grâce à des autocollants et des activités variées, ce cahier suit la progression du matériel de mathématiques : Les barres rouges et bleues à suivre du doigt. Les chiffres à suivre du doigt. Les fuseaux à dessiner dans des compartiments de 0 à 9. Les jetons rouges à coller en 2 colonnes pour comprendre pair et impair. Le jeu de mémoire : l'enfant tire un ticket puis va chercher le nombre d'objets correspondants.»

12

Sur Just One More Page, la pédagogie Montessori à une place assez prépondérante, déjà présentée à plusieurs reprises, elle accompagne - autant que faire ce peu - l'évolution de CuiCui et PiouPiou dans leur quotidien. Il existe déjà sur le blog un certain nombre d'articles parlant de cette méthode. Au début de chaque cahier des conseils et des explications sont dispensés aux parents pour les guider dans l'utilisation de ces supports, et peut-être la découverte de cette pédagogie.

Dans cette collection, il existe déjà un cahier intitulé "Mon cahier Montessori des lettres". Chaque cahier de la collection propose une approche Montessori active, et qui peut être mise en pratique immédiatement par l'enfant. CuiCui & PiouPiou sont actuellement dans la découverte des nombres qu'ils aiment beaucoup manipuler. Dans ce cahier, les auteures qui sont toutes deux éducatrices Montessori, proposent de mettre le matériel Montessori à la portée de tous. Selon Maria Montessori, les nombres sont introduits à l'aide des barres bleues et rouges. Ici, grâce à un système d'autocollants, le tout-petit va pouvoir expérimenter en partie cette approche. 

Commençant à connaître un peu la méthode Montessori, je savais que sa façon d'aborder la grammaire était très éloignée de ce que l'on peut observer en temps normal. Le cahier dédié à la grammaire est à proposer à un enfant qui sait lire des phrases presque de façon fluide. Il n'est pas question de lui bourrer le crâne, mais de respecter son rythme d'apprentissage. Chaque enfant est différent. Maria Montessori a attribué des formes géométriques colorées pour chaque élément d'une phrase. Selon une approche ludique et progressive, ce cahier va accompagné l'enfant et le parent dans cet apprentissage. 

Bien sûr les puristes diront que la pédagogie Montessori passent par l'aspect sensoriel des choses, et que procéder de cette façon est un peu réductrice. Mais c'est voir le verre à moitié vide. Ces cahiers sont un moyen de permettre au plus grand nombre d'expérimenter cette façon d'apprendre et d'appréhender le monde si originale, et peut-être ainsi convaincre de nouveaux adeptes ou tout simplement découvrir.

11

 

L'approche éducative de Maria Montessori est vraiment captivante et innovante. Ces deux cahiers le prouvent une nouvelle fois. Aux travers d'exercices ludiques mis à la portée de tous, l'enfant va découvrir une nouvelle façon de découvrir des concepts essentiels dans sa vie quotidienne. Deux autres parutions sont bientôt prévues sur la lecture et la géographie. Je suis toujours autant fan de cette pédagogie, alors hâte de découvrir ces petites merveilles. ^^
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature

18 mai 2018

Richard Yates - "La fenêtre panoramique"

2 Décembre 2

Yates Richard - "La fenêtre panoramique".

544 pages.

Éditions Robert Laffont (2017).

« April et Frank Wheeler forment un jeune ménage américain comme il y en a tant : ils s'efforcent de voir la vie à travers la fenêtre panoramique du pavillon qu'ils ont fait construire dans la banlieue new-yorkaise. Frank prend chaque jour le train pour aller travailler à New York dans le service de publicité d'une grande entreprise de machines électroniques mais, comme April, il se persuade qu'il est différent de tous ces petits-bourgeois au milieu desquels ils sont obligés de vivre, certains qu'un jour, leur vie changera... Pourtant les années passent sans leur apporter les satisfactions d'orgueil qu'ils espéraient. S'aiment-ils vraiment ? Jouent-ils à s'aimer ? Se haïssent-ils sans se l'avouer ?... Quand leur échec social devient évident, le drame éclate.»

INCIPIT: "Lorsqu'à la fin de la répétition générale mourut le dernier écho de la dernière réplique, les acteurs de la Compagnie du Laurier n'eurent plus qu'à demeurer figés sur place, silencieux, impuissants et clignant des yeux vers la salle vide par-dessus les lumières de la  rampe." 

8 - Pur délire

J'aime la littérature, et s'il y a bien un genre dont je suis curieuse ce sont les classiques. Grâce à la collection Pavillons Poches, ma curiosité est plus que satisfaite au travers de leur choix d'éditions et la qualité de leurs ouvrages. Richard Yates est un auteur qui m'a toujours intrigué. Je ne sais plus de quand date cette curiosité mais je savais qu'elle serait satisfaite un jour.

Les Wheeler, April et Franck forment un couple tout à fait ordinaire dans une banlieue elle aussi tout ce qu'il y a de plus commun. Ce couple bien comme il faut habite une jolie maison, avec de beaux enfants, un travail et leur jeunesse. Et le plus important, ils ont des rêves, ou du moins ils en avaient quand ils sont arrivés ici. Maintenant le quotidien les étouffe et leur perfection commence à se fissurer.

Le thème de prédilection de cet auteur est la vie quotidienne de la classe moyenne américaine dans les années 50-60, au moment de l'explosion du capitalisme. Il ne faut pas s'attendre dans ce roman à des paillettes, des sourires et à des "ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leur vie". Richard Yates n'est pas trop enclin au happy end semble-t-il. "La fenêtre panoramique" est une vision, il est vrai plutôt pessimiste, de l'étouffement des individus par leur quotidien plus qu'ennuyeux, et surtout la peur de la solitude et du regard des autres qui fait que chacun reste enchaîné dans son rôle de petit bourgeois parfait. Image qu'ils critiquent par ailleurs avec vigueur.

La vision de la vie quotidienne par Richard Yates est glaçante voir déprimante. Pour résumer le désespoir semble inéluctable et la vie n'apporter aucune satisfaction si l'individu entre dans le moule que la société capitaliste américaine à façonner pour lui. Pourtant c'est l'idéal de chacun - normalement - fondé une famille avec la personne aimée, avoir des enfants, une belle maison, un travail qui rapporte pour avoir un niveau de vie agréable...Pourtant si il n'y a pas aucune petite étincelle... L'homme perpétuel insatisfait, semble toujours désiré ce qu'il n'a pas et lorsque le bonheur est passé alors il le voit enfin.

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Ce roman glaçant de réalité donne à voir au lecteur , la destruction progressive et inéluctable d'un couple, tué par son quotidien et son ennui. La plume de Richard Yates est saisissante de réalisme et sans pudeur aucune pour leurs sentiments. Pour compléter cette lecture, il serait fort intéressant de visionner "Noces rebelles" de Sam Mendes avec Kate Winslet et Léonardo Di Caprio.

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance.

              Robert Laffont              

Signature


17 mai 2018

Peter Sis - "Robinson".

5

SIS Peter - "Robinson".

4 ans.

56 pages.

Editions Grasset (2018).

« Le petit héros de cette histoire vraie, remontée des souvenirs d'enfance de Peter Sís, est fin prêt pour la grande fête costumée de son école : sa mère lui a confectionné un magnifique costume de son aventurier préféré, Robinson Crusoé. Mais lorsqu'il arrive, ses camarades se moquent de lui : ils ne connaissent pas l'histoire de Robinson, et ne comprennent pas son déguisement... Triste et désemparé, le petit garçon trouve un peu de réconfort en se réfugiant sous sa couette. Et si tout cela était en fait le point de départ d'un voyage extraordinaire ? Et si les pouvoirs de l'imagination étaient immenses et magiques ?»

12

Cet album de Peter Sis est une totale découverte grâce aux Éditions Grasset Jeunesse et un voyage onirique fascinant et coloré. La couverture est juste magnifique et tout ce bleu maritime est une véritable invitation à plonger dans l'aventure de Robinson. 

Le petit héros de cette aventure extraordinaire est un inconditionnel de Robinson Crusoé, ce grand aventurier qu'il adore. Excellente idée donc de déguisement pour le carnaval de l'école. Mais les autres enfants ne connaissent pas ce héros et se moquent. Déçu et blessé, l'enfant trouve finalement refuge au fond de son lit, et c'est sous sa couette que démarre une virée incroyable entre rêve et poésie. 

Le travail de mise en couleur et d'illustration de l'album sont fantastiques, et l'agencement de chacune d'elles par rapport aux autres donne à l'ensemble une aura très particulière. L'aventure et la poésie se dégagent dans chacun des traits de Peter Sis. Le lecteur n'a qu'une envie, embarqué dans sur ce petit bateau, toutes pages de livre ouvertes poussé par un vent chaud vers une destination exotique. 

La qualité de l'album et son format vont permettre à l'enfant une immersion dans ce rêve éveillé. La note autobiographique apporte une note touchante à l'album. Les dessins sont chaleureux et transmettent des messages d'amitié et de tendresse pour ce petit aventurier que l'on accompagne. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Ce premier album de Peter Sis est une vraie révélation, et une magnifique invitation au voyage onirique au coeur d'une île chatoyante et sauvage, riche d'une infinité de détails. Le monde imaginaire de l'enfance est d'une incroyable richesse - Peter Pan si tu m'entends... - et un refuge à ne pas négligé. En grandissant, il nous reste la lecture. ^^

Je remercie les Éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et leurs choix judicieux.

grassetjeunesse

Signature

Posté par Felinana à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 mai 2018

Tor Udall - "Le jardin des bonheurs égarés".

4

UDALL Tor - "Le jardin des bonheurs égarés".

Ebook.

Éditions Préludes (2018).

«Un portrait intime de cinq vies inextricablement liées, tout au long d'une année à Kew Gardens - un début exquis, étrange et beau pour les fans d'Alice Sebold, Curtis Sittenfeld, Barbara Kingsolver et Audrey Niffenegger. Après la mort subite de sa femme, Audrey, Jonah est assis sur un banc dans Kew Gardens, essayant de rassembler les pièces brisées de sa vie. Chloé, à la tête rasé et abrasive, trouve la consolation dans les origamis qu'elle plient méticuleusement . Mais quand elle rencontre Jonah, ses défenses soigneusement construites menacent de tomber. Milly, un enfant facilement rieur, se proméne librement à Kew Gardens, trouvant la beauté partout où elle est. Mais où est sa mère et où va-t-elle quand les jardins sont fermés ? Le but d'Harry est de sauver des plantes de l'extinction. Calme et énigmatique, il attend que quelque chose - ou quelqu'un - l'enracine plus fermement à la terre.
Audrey lie ces étrangers ensemble. Comme le mystère de sa mort s'effondre, les scènes au fil des saisons nous apprenent que les histoires, comme le papier, peuvent être repliées et reformées. Hanté par des chansons et des oiseaux d'origami, ce roman est une lettre d'amour à un jardin et un hymne aux choses perdues.
»
INCIPIT: "Jonah se tient sur le seuil, immobile."

6 - Bon moment de lecture

Ce roman avait beaucoup de choses pour accrocher ma curiosité: une couverture épurée et colorée, un titre poétique et une référence, dans la quatrième de couverture à une auteure que j'aime beaucoup Audrey Niffenegger, dont j'ai dévoré le roman "Le temps n'est rien", puis enchaîné sur le second "Les jumelles de Highgate", qui finalement n'était pas si mal. Je sais me direz-vous, les quatrième de couverture sont pêché! Il ne faut les lire sous prétexte de se faire vampiriser par un mirage, mais...

Jonah vient de perdre son épouse dans un stupide accident de voiture, et il ne peut s'en remettre. On le voit tous les jours, déambuler dans Kew Garden, un lieu qu'Audrey appréciait par-dessus tout. Au gré de ses dérives il va rencontrer des personnages tout aussi en mal d'amour ou plein de regrets que lui, et la magie de la vie va faire le reste.

Le lecteur, durant une année va observer ces cinq vies qui au fil des jours vont recommencé à y croire. L'écrin dans lequel l'auteur pose son histoire existe bel et bien. Kew Garden est un beau jardin au coeur de Londres, qui semble juste magnifique, décrit par la plume de Tor Udall. L'entrée dans le roman est un peu délicate, le temps que les relations entre chaque personnage et autour d'Audrey se précisent et que le lecteur comprend enfin les subtilités et les non-dits de l'auteur. La dernière partie permet alors d'apprécier à sa juste valeur ce récit.

Cette référence à laquelle je faisais allusion plus haut, s'explique par cette sensation de se trouver par moment, entre deux mondes, celui bien réel dans lequel le lecteur évolue et celui un peu plus éthéré, un peu plus magique de l'auteur. Cette atmosphère contemplative, et toute en retenue, est délicate, et touche pour un instant celui qui pénètre dans ce Kew Gardens. 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

A l'aide d'une plume délicate et poétique, Tor Udall, avec son style plutôt déconcertant, aborde des thèmes durs tels que la perte d'un être cher, le goût de vivre, l'amour, l'inéluctable, la beauté, l'espoir. Le cadre est juste féerique et même si le lecteur perd un peu pied au début, la lecture est plus qu'agréable au final.
Je remercie les Éditions Préludes et Netgalley de leur confiance.

 

NetGalley

 

Signature

Posté par Felinana à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 mai 2018

Julio Cortazar - "L'examen".

4

CORTAZAR Julio - "L'examen".

363 pages.

Editions Denoël (2018).

« Premier grand roman de Cortázar, resté inédit pendant plus de trente ans, L’Examen révèle tout l’univers du maître argentin, son angoisse, son humour, son sens de l’insolite. À la veille d’un examen, deux étudiants, accompagnés d’un couple d’amis et d’un personnage appelé le chroniqueur, font une longue promenade dans Buenos Aires. Cette dérive nocturne leur tient lieu de «grand oral». Les compagnons discutent philosophie, amour, musique, amitié. Ils sont témoins de scènes étranges, croisent des foules recueillies devant des ossements, évoluent dans un épais brouillard au milieu d’étranges champignons. Le régime de Perón, avec son climat de violence et de répression, est le cadre du roman, dont certaines scènes apparaîtront quelques années plus tard comme de surprenantes prémonitions.»

             INCIPIT: "Il y a terriblement d'années, je m'en allais chasser le gibier d'eau dans les marais de l'Ouest - et comme il n'y avait pas alors de chemin de fer dans le pays où il me fallait voyager je prenais la diligence..."

4 - Passable

Il faut bien avouer qu'il y a certains romans qui restent, pour le lecteur, hermétique comme une boîte pour conserver les aliments. Le pauvre bougre n'arrive pas à appréhender l'univers de l'auteur,  il reste détacher par rapport aux idées émises par l'écrivain, ou encore sa plume ne lui parle pas. La première fois que cela m'est arrivé, c'était au lycée lorsque j'ai découvert William Faulkner avec le roman "Le bruit et la fureur" . J'ai persévéré jusqu'au bout du roman sans en comprendre la substantifique moelle. Et bien pour l'oeuvre de Julio Cortazar, j'ai le même sentiment d'être passée à côté.

Un groupe d'amis - dont deux étudiants, accompagnés du "chroniqueur" déambulent dans Buenos Aires à la veille de l'examen final de leur cursus universitaire. Cette promenade nocturne est l'occasion pour eux de discuter d'une foultitude de sujets qui alternent entre évènements de vie et débats plus intellectuels, sur fond de régime politique Péronsite.

Inspiré par Jorge Luis Borges, Julio Cortazar préféra que son roman fut publié à titre posthume, ce qui fait que l'oeuvre resta dans un tiroir pendant presque trente ans. Tout au long des pages, ce n'est pas tant la plume de l'auteur qui déroute le lecteur, que des phénomènes inexpliqués, des scènes étranges de la rue, des foules recueillies, un chien écrasé, des ombres qui se déplacent furtivement. Une violence latente imprègne le récit, une menace plane. Et ce brouillard qui dissimule à la vue les détails qui pourraient éclairer ces situations plus qu'insolites voire énigmatique. 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

C'est une lecture difficile car déroutante. Le lecteur voit des choses qu'il ne comprend pas et qui restent dans le brouillard. Aucune explication ne vient éclairer son chemin, et cette angoisse constante, qui va en s'amplifiant au fil des pages n'est pas fait pour donner une sensation de bien-être durant cette lecture. Ce roman nécessite probablement, comme celui de Faulkner, une nouvelle plongée entre ses pages, mais pour le moment l'envie n'est pas là, juste un léger malaise en regardant la couverture.

Je remercie les Éditions Denoël de leur confiance.

denoel

Signature

Posté par Felinana à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 mai 2018

Roi Visual - "Robocar Poli: La gare de Vroomville"

23

VISUAL Roi - "La gare de Vroomville"

32 pages.

4 ans.

Éditions Les livres du Dragon d'or (2018).

«Les héros de Robocar Poli deviennent amis avec un train ! Il y a du nouveau à Vroomville ! Une gare vient d’être construite, et toute la ville s’affaire pour accueillir leur premier ami train !»    

12

 

La série télé  Robotcar Poli, a beaucoup de succès à la maison, alors quand CuiCui & PiouPiou ont découvert que les épisodes étaient repris en album, ils étaient super contents de pouvoir en disposer comme ils l'entendaient. Ils se sont empressé de la ranger avec leurs albums de Robot trains.

Pour célébrer l'achèvement de la construction de la gare de Vroomville, la ville se prépare pour la cérémonie d'inauguration, avec des invités de marque comme l'équipe en montagne de Trésorville ou encore la venue du célèbre train Trino. Mais un impatient va provoquer un incident qui, sans la réactivité des équipes de sauvetage, aurait pu se révéler grave.

C'est avec plaisir que CuiCui & Piou ont retrouvé tous les membres del'équipe de sauvetage, Poli bien sûr mais aussi Roy, Ambre, Héli et Julie. Et ils en ont découvert de nouveaux. Durant la lecture, nous avons eu le droit à une mise en scène à l'aide des personnages qu'ils possèdent. Magnifique!

Ce qui est plaisant dans ce type de série c'est l'esprit d'entraide et d'amitié qui y règne toujours. Ce sont des valeurs essentielles que les tous-petits intégreront d'autant plus facilement qu'ils prennent plaisir à lire des albums pleins de bons sentiments de ce type. 

11

Cet album a fait deux heureux. L'inconvénient est qu'ils risquent de ne plus vouloir ne regarder que ça pendant un temps... ^^ Une chouette aventure qui leur plaît beaucoup en tout cas. 
Je remercie les Éditions Les Livres du Dragon d'Or de leur confiance.

 

les_livres_du_dragon_d_or

 

Signature

Posté par Felinana à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 mai 2018

Fiona Watt & Candice Whatmore - "Dessine avec des tampons: le jardin".

3

WATT Fiona et WHATMORE Candice - "Dessine avec des tampons: le jardin"

64 pages.

6 ans.

Éditions Usborne (2018).

«Six tampons et une palette de six couleurs pour compléter les illustrations et créer des motifs sur le thème du jardin ou donner libre cours à son imagination. Parmi les scènes imagées, les enfants trouveront un étang à remplir de poissons, des semis à planter dans l’abri de jardin, des taupes sortant de leur taupinière... En suivant les instructions claires et illustrées étape par étape, les jeunes artistes apprendront à dessiner des animaux, des fleurs, des plantes, etc. à l’aide des tampons. Une belle idée de cadeau pour les enfants de tout âge.»    

12

La découverte du dessin est une étape importante pour les tout-petits. Les Éditions Usborne accompagnent avec imagination l'expérimentation de cet art, notamment avec des albums de la série Dessine avec..., tels que "Dessine avec les doigts", "Dessine avec les doigts: les animaux", "Dessine avec des tampons", etc.

 

3    3

 

Ce bel album en format paysage permet au tout-petit de découvrir une nouvelle façon de laisser une trace, et de s'exprimer au travers de tampons. Une palette de six couleurs - vert, jaune, bleu, orange, violet, rouge - est fixée sur la couverture de l'ouvrage, sous laquelle sont rangés, bien en ordre si tampons de formes différentes: rond, triangle, feuille, oeil, carré et demi-cercle. 

Le cahier en lui-même, est agrémenter d'une reliure en spirale qui permet une manipulation plus facile des pages. La première page dispense les conseils de rigueur, de façon claire et illustrée, pour l'utilisation des tampons. Puis la mise en couleur commence. Le tout-petit va ainsi devoir ajouter des piquants aux hérissons, des légumes, des souris, des grenouilles, des abeilles, des poissons, des hiboux, des nains de jardin, des papillons colorés, des plumes, des renards, des glands, et une foultitude d'autres éléments encore. 

11

Ce cahier, sur lequel l'enfant est libre de suivre les instructions, ou son imagination, pour compléter les illustrations est très complet et pleins de surprises. Le jeune artiste n'a même pas besoin de savoir lire pour comprendre ce que l'on attend de lui. Cet album va demander de la concentration, de l'application, le sens de l'observation et développer la dextérité et le travail de la pince. Une très bonne découverte.
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance. Vous pouvez également les suivre sur IG et FB.

usborne

Signature

Posté par Felinana à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,