38

DIXEN Victor - « La cour des ténèbres »

496 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2020).

« « Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang… » En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique. Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ? Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen s’empare de la figure du vampire pour composer une uchronie féérique et horrifique, entre jeux de masques et frissons. Une plongée palpitante dans les ombres d’un Grand Siècle éternel. Une épopée de fantasy baroque aux confins du temps. Retrouvez la suite des aventures de Jeanne dans le second volet de la saga Vampyria, La Cour des miracles. »

 

INCIPIT: « Au nom du Roy, ouvrez immédiatement ! »

 

J'ai déjà lu plusieurs romans de Victor Dixen tels « Phobos » ,  « Cogito » ou encore « Extincta » . Je trouve son imagination originale. Il sort des sentiers battus. Dans cette série, il revisite le mythe du vampire avec beaucoup de modernité, tout en respectant les codes de ces êtres des ténèbres. 

Dans ces temps troublés, où la révolte gronde en sourdine, le roy des ténèbres règne d'une main de tyran sur la France et ses royaumes vassaux depuis 3 siècles. Du jour au lendemain, suite à de sanglants événements, Jeanne une simple roturière, se retrouve propulsée dans l'école la plus sélecte de la capitale. Elle forme les jeunes nobles pour leur entrée à la cour des morts-vivants. La jeune fille saura-t-elle éviter les faux-pas pou sauver sa vie au milieu de ce nid de vipères ?

Dès les premières pages, l'action est là. Cette uchronie est au premier abord plutôt réussie. Elle revisite le mythe du vampire, tout en renouvelant le genre avec brio. Le lecteur suit les aventures de Jeanne, devenue Diane de Gastefriche. Cette novice aussi bien concernant les us et coutumes de la noblesse que celles des morts-vivants, va avoir dort à faire pour rester en vie. Mais heureusement, le dieu veille sur sa protégée, même s'il ne l'épargne pas un instant.

Le postulat de départ est plus qu'intéressant : le roi soleil est devenu un buveur de sang, et gouverne d'une main despotique la France, dont la population n'est plus qu'une réserver gigantesque de sang, pour les vampires. Il y a plusieurs scènes peu ragoûtantes, mais si une lectrice de ma trempe y a survécu - quoique la scène des juments me donne encore des frissons rien qu'en y repensant - vous le ferez aussi. Les personnages sont tous très travaillés, et chacun a - ou aura - son utilité à un moment ou à un autre du récit. Quelques personnages secondaires ont beaucoup de potentiel, et il est à espérer que Victor Dixen va les utiliser à bon escient. 

Jeanne est une jeune fille aux multiples facettes. Rebelle dans l'âme, elle a au début du roman, l'égoïsme des adolescents. Puis au fur et à mesure des rebondissements, elle prend des gifles et se revèle malgré tout, coûte que coûte. Son élixir n'est autre que la vengeance, et c'est un moteur qui peut être très puissant. Les intrigues et les vacheries sont monnaie courante, aussi bien pour amuser la galerie que pour survivre et se faire bien voir. 

Il reste à parler de quelques détails qui piquent la curiosité mais qui n'ont pas encore dévoilés tous leur potentiel, comme le mouvement de rébellion qui couve, mais qui n'est pas encore entré en scène. De même, c'est peut-être insignifiant, mais la couleur des cheveux de Jeanne fait pensé que ce signe distinctif n'est pas là par hasard. Qui sait ce que cela cache ou va révéler...

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance. Ce premier tome a rempli sa fonction d'introduire un nouvel univers, assez complexe, et dont le lecteur ne connaît pas encore tous les rouages. L'auteur a amorcé des fils qu'il ne lui reste plus qu'à lancer, mais d'autres surprises attendent sûrement dans le tome suivant, que j'ai hâte de découvrir. Des rumeurs courent comme quoi douze volumes seraient prévus à cette série !?!! Une découverte inspirante et attractive.  

 EXCIPIT - « Tant que mon coeur vivant battra dans ma poitrine, je poursuivrai ma lutte secrète contre les seigneurs de la nuit : la liberté ou la mort, à jamais, j'en fais le serment ! » .

 

R

 

Signature