1

BAUM Lyman Frank - "Le magicien d'Oz".

248 pages.

7 ans.

Éditions Usborne (2016).

« Dorothée, la petite orpheline au rire cristallin, vit avec son chien Toto dans une ferme retirée du Kansas, auprès de son oncle Henri et de sa tante Em. Rien ne semble devoir perturber son existence paisible et joyeuse...jusqu'au jour où un formidable cyclone vient tout bouleverser. Encore assommés par le choc, Dorothée et son compagnon se réveillent, le lendemain matin, dans une bien curieuse contrée...Ici ,les sorcières ressemblent à des fées, les arbres sont doués de parole et les rêves les plus fous se réalisent. A condition, bien sûr, de les formuler devant le Grand Magicien d'Oz. Se lançant à la recherche du mystérieux personnage, la fillette croise en chemin, l'Epouvantail sans cervelle, le Bûcheron en Fer Blanc et le Lion Poltron, qui ont, eux aussi une demande de la plus haute importance à présenter au Magicien.»
INCIPIT"Dorothée vivait au milieu des grandes plaines du Kansas avec son oncle Henri, qui était fermier et sa tante Em, sa femme."

12

Les contes illustrés des Éditions Usborne sont tous plus beaux les uns que les autres, et ils abordent majoritairement des classiques de la littérature principalement anglo-saxonne mais aussi mondiale. Le dernier en date a être passé sur Just One More Page est l'histoire de "Heidi". Lorsque j'ai vu que Usborne publiait pour le mois de décembre "Le magicien d'Oz", ce grand classique édité une multitude de fois, et même réalisé aussi bien en film, en dessin animé ainsi qu'au théâtre.  Il m'était impossible de passer à côté de ce livre, en tant qu'objet mais aussi en tant que découverte littéraire majeure. Heureusement pour moi, un esprit malin et de couleur rouge me l'apporta. Heureux soit-il!

Le livre, au texte intégral, est un bel objet en lui-même. Avec sa couverture bombée, son marque-page satiné vert émeraude, et ses illustrations magnifiques, réalisées par Lorena Alvarez Gomez. Elles sont délicatement semées au gré des pages, en petit format, ou sur une page entière, c'est selon. La mise en couleur est très soignée et plus qu'àgréable à regarder. 

Les personnages sont tous très attachants, et Franck L. Baum a fait preuve d'une grande imagination en écrivant ce conte. On y rencontre un épouvantail qui parle, un lion poltron, un bûcheron en fer-blanc, une reine des souris, des singes ailés, des méchants pas si méchants que ça  mais qui ont la grosse tête, des arbres de combat et pleins d'autres choses totalement fantastiques.

En plus de ces rencontres qui ne manquent pas d'originalité, Dorothée qui a été emportée par un cyclone, doit demander de l'aide au magicien d'Oz pour retourner chez elle. La fillette, durant sa quête va vivre de nombreuses aventures avec de l'amitié, de l'entraide, un peu de danger, et chacun va se dépasser et découvrir qu'l ne se limite pas à ce qu'il pensait. 

Ce conte se veut non-violent ni moralisateur, mais il en devient un peu fade. La série en lien avec le monde d'Oz a été écrite à partir de 1900, et depuis ce temps de l'eau a coulé sous les ponts.Je ne peux m'empêcher de penser aux  "Chroniques de Narnia"  pour lesquelles j'avais ressenti ce côté un peu désuet. A la fin de l'ouvrage, est proposée une biographie de l'auteur Lyman Frank Baum. ce qui est très intéressant, lorsque l'on sait que le texte est paru il y a plus de 100 ans. 

11

Cette histoire raconte le voyage initiatique de Dorothée au pays d'Oz, avec ce qu'il faut d'amitié, de bons sentiments et d'aventures. L'imagination prolifique de l'auteur en fait une oeuvre fantastique avec des découvertes plus qu'originales comme les singes ailés. Le lecteur ressent néanmoins que c'est une  histoire d'un autre temps. Un classique à (re)découvrir!

usborne

 

Signature