Lewis

          4ème de couv.

II était une fois, à Londres, la petite Polly qui vivait une vie tranquille, jusqu'au jour où elle rencontre son nouveau voisin, Digory. Héla, Digory vit avec sa mère malade - son père est parti aux Indes et son vieil oncle est à moitié fou. Et s'il était plutôt magicien? II propose aux deux enfants d'essayer des bagues magiques qui doivent les transporter dans un monde inconnu. Projetés au milieu d'une merveilleuse forêt, les deux amis découvrent qu'en sautant dans chacune des mares de la forêt, ils atterrissent dans un monde différent. Malheureusement, tous les mondes ne sont pas heureux. Dans l'un d'entre eux ils trouvent une sorcière maléfique. Elle les suit dans le monde le plus enchanté qu'il leur est donné de découvrir: le monde de Narnia. C'est une terre entièrement neuve, un paradis qui naît sous leurs yeux: des animaux innocents apparaissent, des plantes délicieuses poussent, dont cet arbre magique, porteur d'un fruit qui pourra peut-être guérir la mère de Digory.

          Première phrase.

"C'est une histoire qui s'est passée il y a très longtemps, à l'époque où votre grand-père était un petit garçon."

          Citations.

"Les adultes ont toujours des explications d'une platitude! rétorqua Digory."

"Vous savez ce que c'est quand vous commencez à croire à ce que vous espérez du fond du coeur , vous luttez contre cet espoir, car ce serait trop beau pour être vrai; vous avez déjà été si souvent déçu..."

          Lilly's feeling.

Premier tome de la saga "les chroniques de Narnia", les avis semblaient plutôt partagés.

Dès les premières pages le lecteur entre dans une sorte de conte. Le registre du langage semble un peu "désuet", normal Clive Staples Lewis a écrit ce livre en 1955. L'histoire est agréable à lire, même si le lecteur peut décrocher à certains moments car l'action est un peu lente a se mettre en place. Ces impressions viennent peut-être du côté "jeunesse" de la saga.

Digory est  le personnage principal, Polly n'est là que pour faire une présence féminine et raisonnable dans l'histoire. C'est une vue assez limitée des filles et des femmes, mais à l'époque où le livre a été écrit les petites filles devaient se tenir à carreau et être plus calmes que les garçons (?)... Le nom de Digory fait sourire les adeptes de Harry Potter, et se demander si le choix de J.K. Rowling est intentionnel ou pur hasard. Par contre, la sorcière : grrrrrr! Elle se prend pour la maîtresse du monde, celle-là.

Comme beaucoup de premier tome de saga (cf. Belgariade) le lecteur pouvait pensé que l'histoire lue était une mise en bouche avant l'action principale, puisque il assiste à la naissance de Narnia. Et bien non, et c'est étrange mais les personnages principaux de Digary et Polly quittent apparemment le récit dès ce premier opus. Ça désarçonne un peu, car le lecteur a à peine découvert les personnages et aimerait bien en apprendre davantage. Parmi tous les livres lus, cet épilogue reste un peu étrange. L'auteur en dit soit trop soit pas assez, sûrement pour appâter ses lecteurs pour la suite de la saga... Les tomes sont peut-être indépendants les uns des autres. Le point de vue peut être différent quand on sait que les tomes n'ont pas été écrits dans l'ordre chronologique, peut-être parce que l'auteur a voulu compléter son histoire.

          En bref.

Cette saga, au style un peu rétro, intrigue par sa conception et son côté "Alice au pays des merveilles" ou "magicien d'Oz". Rien que pour la naissance de Narnia, ce livre est intéressant à lire, même si on se retrouve un peu en pleine génèse. J'attends la suite de la saga pour me prononcer définitivement.

          C'est une série - tome suivant : "Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique".

          Mes compagnons de [LC]: Sunflo, Bebere, petitelfe, Comicboy, Frankie, Simi, Mandy88, Thechouille, Harmony, Luthien.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et la saga.

          Note          _toile_toile_toile_toile_toile

watermarkedDSC_0482_6