14

HANNAH Sophie - "Crime en toutes lettres".

Ebook.

Éditions du Masque (2018).

« Alors qu’Hercule Poirot rentre chez lui après un déjeuner fort agréable, il découvre une femme très en colère devant sa porte. Elle s’appelle Sylvia Rule et demande à savoir pourquoi Poirot l’a accusée du meurtre de Barnaby Pandy, un homme qu’elle ne connaît pas et qu’elle n’a jamais rencontré. Elle est furieuse et sous le choc, tout comme Poirot, d’ailleurs, qui ne connaît pas non plus le monsieur en question. Une deuxième surprise attend Poirot dans son bureau où il retrouve John McCrodden, qui lui annonce avoir, lui aussi, reçu une lettre ce matin-là, signée par Poirot et l’accusant du meurtre de Barnaby Pandy… Poirot s’interroge alors sur l’identité de ce mystérieux expéditeur. Combien de lettres ont ainsi été envoyées de sa part  ? Et, plus important encore, qui est ce Barnaby Randy et a-t-il bien été victime d’un meurtre  ?»
 

6 - Bon moment de lecture

J'aime beaucoup, et depuis toujours les Éditions du Masque dans lesquelles j'ai passé des après-midi entiers à découvrir l'oeuvre d'Agatha Christie, et bien d'autres après. Le projet de faire revivre Hercule Poirot sous la plume d'un autre auteur avait de quoi faire frémir, c'est pour cette raison que j'avais hâte de découvrir cette nouvelle alliance. Sophie Hannah a déjà écrit deux romans pour cette série: "Meurtres en majuscules" et "La mort a ses raisons". 

Lorsqu'Hercule Poirot rentre chez lui, il trouve devant sa porte une femme outrée. Elle prétend qu'il l'accuse du meurtre d'une personne qu'elle ne connaît même pas. Il en va ainsi pour trois autres personnes, frémissante d'indignation. Mais lorsque l'on connaît le petit détective belge, il est certain que l'homme ne se permettrait pas d'accuser quelqu'un comme ça, surtout par courrier. Poirot est sous le choc.

Bien entendu, Hercule Poirot va immédiatement tenter de réparer les torts. Peut-être pas de résoudre un meurtre, qui n'a toute fois pas été déclaré comme tel à la police, mais bien de comprendre qui pourrait agir de la sorte, et vouloir semer ainsi le trouble, en visant quatre personnes qui ne semblent avoir aucun lien entre elles, ni avec la soit disant victime. Même si Sophie Hannah conserve assez bien l'esprit de déduction du héros ainsi que l'atmosphère désuète et adorable des romans, l'écriture se veut plus moderne.

Un autre point - et oui, en reprenant un détective de cet acabit, il était évident que l'auteure allait se frotter à la comparaison avec la reine du crime - est qu'Agatha Christie n'aurait probablement pas traiter, avec Poirot comme héros de son roman, une thématique comme la peine de mort. Même si le lecteur est happé par l'intrigue qui est plutôt bien montée, en suivant les mécanismes des enquêtes d'origines, le coupable sera trouvé avant la fin. Le bras droit du détective belge, l'inspecteur Catchpool, quant à lui parait fade à côté d'un inspecteur Japps, ou d'un capitaine Hasting, qui avaient une personnalité particulière, sans éclipser pour autant le célèbre détective.

Toutes ces réminiscences d'anciens personnages auxquelles des auteurs actuels redonnent vie - le nombre de reprise autour du personnage de Sherlock Holmes et de son univers, est impressionnant. On rencontre même des oeuvres mettant en scène Agatha Christie elle-même dans sa jeunesse... - ne peuvent échapper à la comparaison, et pour les puristes, elle sera très probablement défavorable. L'idée est bonne, mais elle ne fonctionne pas. pourquoi ne pas se pencher sur un personnage concomitant. C'est comme si quelqu'un se targuait de vouloir écrire une suite aux aventures d'Harry Potter, par exemple...

 

étoileétoileétoileétoile

Le roman prit dans son essence pure, sans l'aspect lié à Agatha Christie, est plutôt réussi. L'intrigue entraîne le lecteur, qui même s'il a des petits doutes sur le véritable coupable, se laisse entraîner par le récit. Par contre, en tant qu'adoratrice de l'oeuvre d'Agatha Christie, j'ai beaucoup de mal à apprécier la renaissance du petit détective belge en restant impassible. La tradition a la vie dure.
Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

 

Signature