Dixen

DIXEN Victor - "Phobos, tome 3".

620 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2016).

« FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS 1 MOIS... 1 JOUR... 1 HEURE... ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU. Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre. ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE. Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ? MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.»

INCIPIT: "Seule. Je suis seule, même si les êtres avec qui j'ai vécu les moments les plus forts de ma vie se trouvent tout autour de moi: eux, les pionniers du programme Génésis, les héros de l'espace, les damnés de Mars." 

6 - Bon moment de lecture

Le premier tome de Phobos était totalement addictif, du coup le second tome englobait tellement d'attente qu'il était un peu moins accrocheur. Avec Phobos Origines, le lecteur découvre une partie immergée de l'iceberg et relance ainsi son intérêt pour la saga, il est  fin prêt pour le troisième tome. Attention, accrocher vous, pour ce dernier tome, l'auteur a été prolixe - pour le plus grand bonheur des lecteurs, soit dit en passant - avec un opus de 600 pages.

Cette lecture était tellement attendue, que lorsque le livre a été refermé, les émotions étaient tellement ambivalentes qu'il a fallu un moment avant de pouvoir écrire un avis. Comme pour tous les autres volumes, la présentation si particulière et la gestion des points de vue maintient un certain rythme dans le récit, même si la première partie est un peu longue, notamment le procès.

La plume de Victor Dixen est encore une fois addictive, car il parsème des rebondissements explosifs de-ci de-là, qui plonge le lecteur dans cette atmosphère si particulière qui émane du programme génésis. Il faut dire que ce contexte est spécial. On ne se balade pas tous les jours sur Mars. En plus de suivre les aventures des prétendants, le duo d'investigation que forme Andrew et Harmony prend davantage de place, que le lecteur apprécie de plus en plus. Quant à la vilaine méchante, Séréna, on ne peut que lui trouvé une certaine ressemblance avec Cruella d'Enfer... ^^

La fin du roman est l'apothéose du suspense et de l'aventure. Mais pointe aussi un peu la frustration quand le lecteur découvre qu'il n'aura pas forcément une réponse à toutes ses questions. Mais peut-être que Victor Dixen prendra pitié de ses pauvres lecteurs et écrira une suite. Pourquoi pas en parallèle au hors-série Origines? Je dis ça, je dis rien.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Victor Dixen joue avec les nerfs de ses lecteurs  de façon un brin sadique, mais il faut avouer que l'on aime bien, tout ce suspense, ces rebondissements... Mais cette fin, mince alors!
Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance.

Phobos:

1. Phobos, tome 1

2. Phobos, tome 2

3. Phobos, tome 3

4. HS: Phobos, origines

 

R

 

Signature