Gentry

GENTRY Amy - "Les filles des autres"

Ebook

Éditions Robert Laffont - Collection La bête noire (2017).

«ÊTES-VOUS BIEN CERTAINE DE CONNAÎTRE VOTRE FILLE ? D'AILLEURS, EST-CE VRAIMENT LA VÔTRE ? À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie. Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne...»    
INCIPIT: "Jane se réveilla et murmura: Julie?" 

6 - Bon moment de lecture

Dès les premières lignes, le lecteur est en immersion total dans l'intrigue. Jane ouvre les yeux dans la nuit, réveillée par un bruit, en provenance de la chambre de sa soeur. Pétrifié comme la fillette, on assiste impuissant à l'enlevement de la grande soeur. L'auteur d'une plume fine et sûre trace les portraits psychologique de cette famille détruite par ce drame, sur tous ces espoirs anéantis... jusqu'au jour où Julie revient. 

En lisant ce thriller, le lecteur ne peut s'empêcher de repenser à "Perdue et retrouvée" de Cat Clarke, car le trame de base est presque la même, le retour de la fille prodigue. Mais très rapidement le malaise s'installe. Comment retrouvé cette enfant lumineuse qu'était Julie avant ce drame? Que lui est-il arrivé pendant ces huit longues années? Et la pire de toutes, est-ce vraiment Julie? 

Amy Gentry, établit une savante construction dans la succession des chapitres. Même si elle tisse son intrigue autour d'éléments "classiques" dans le domaine des romans traitant d'enlèvements d'enfants, elle se démarque des autres par son originalité. Elle alterne les points de vue entre la famille Witaker, et celle d'autres jeunes filles. L'auteur a le sens du suspense et fait avancer son intrigue de façon lancinante, et son petit jeu vicieux porte ses fruits, car malgré son impatience, le lecteur attendra les dernières pages pour comprendre. 

 étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

C'est un premier roman très réussi, qui plonge le lecteur dans l'intimité d'une famille, et un travail psychologique de manipulation de la part de l'auteur juste parfait. On traque la vérité, mais finalement cette dernière n'est pas belle à voir. 
Je remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de la Collection La bête noire de leur confiance.

 

La bête noire

 

Signature