Bottero

          4ème de couv.

Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l'Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extra-sensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s'échapper grâce à l'aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.

          Première phrase.

"Le garçon se plaqua au sol, le nez dans la boue, tentant désespérément de disparaître sous l'épaisse couche de feuilles mortes gorgées d'eau, toute sa volonté concentrée sur un seul objectif: devenir invisible."

          Lilly's feeling.

J'ai fini "la quête d'Ewilan" il y a quelques temps déjà, et je me demandais si j'allais retrouver le même plaisir dans cette seconde trilogie, si ce nouveau tome ne serait pas une redite des précédents... Verdict. Absolument pas! Dès la première page le lecteur se retrouve en pleine action, et même dans une position plutôt délicate, mais chut...

Ce tome est différent de la trilogie "la quête d'Ewilan" de par sa rédaction premièrement, je m'explique. Dès le premier chapitre, le lecteur plonge en pleine action, puis par petites touches de retours en arrière l'auteur explique les évènements qui ont menés à cette situation dramatique. Lorsque tout est mis à plat, le lecteur peut alors suivre sans mal l'action qui est alors à son apogée.

Deuxièmement, cette fois-ci toute l'histoire se déroule dans notre monde, et même dans ce contexte, la plume de Bottero fonctionne toujours aussi bien. C'est assez étrange de retrouver la magie de Gwendalavir sur notre terre, dans notre environnement quotidien. Il apparaît alors cupide et matérialiste, sans respect et peu d'humanité. L'homme de l'ombre, Bruno Vignol, pourrait être un double du lecteur, mis dans le secret de l'existence d'un monde parallèle, et rencontrant les alaviriens avec les yeux d'un terrien ordinaire. Le style de l'auteur fait ressortir cette impression de beauté, de puissance et de sagesse que ressentent les français à la vue d'Edwin et d'Ellana notamment. L'écriture est toujours aussi agréable, poétique tout en étant efficace. Le rythme est soutenu avec peu de temps morts, et aucun d'inutiles. Je l'apprécie toujours autant.

D'autres nouveaux personnages font leur apparition, comme Maximillien, le vieux Caussenard, ermite très attachant et pas si bourru que ça finalement. La présence d'Illian, va engendrer de nombreuses questions sur son pouvoir, son pays, mais aussi sur les propos de La Sentinelle Eléa Ril' Morienval. Cette dernière est de plus en plus impitoyable pour parvenir à ses fins. Je me demande jusqu'où elle peut aller pour régner. Le lecteur en apprend davantage sur les parents de Mathieu, surtout sur Bernard Boulanger, qui va venir en aide à la petite troupe d'aventuriers. J'ai été surprise de ne pas rencontrer un certain membre de l'équipe d'Ewilan, très présent dans la trilogie précédente. Mais où est-il passé?

J'ai adoré Maniel. Le personnage prend toute son ampleur dans cet opus. On ressent sa puissance et sa force aveugle qui sont un peu effrayantes tout de même. Il est marrant de noter que j'ai lu le premier tome de "l'Assassin Royal" il y a peu, et que c'est à cette occasion que je rencontrais pour la première fois le concept "d'homme-lige".

Les relations entre Ewilan & Salim sont davantage mises en avant. Ils sont plus proches que jamais, peut-être à cause de la maturité acquise tout au long de leurs précédentes aventures, ou des évènements tragiques qui les réunissent de nouveau. J'ai même senti une petite note de désespoir et d'urgence dans leurs sentiments. Surtout chez Salim qui semble plus dangereux grâce à eux. Il pourrait déplacer des montagnes.

Le seul bémol que je note est la fin un peu "cucu-la-praline" (^^) du récit. Les grandes déclarations, un peu mièvres à mon goût, mais un peu à sens unique. Enfin bref, c'est un roman jeunesse mais quand même...

          En bref.

La seconde trilogie des aventures d'Ewilan commence sur les chapeaux de roues. L'histoire est toujours aussi prenante, et si vous voulez savoir comment les alaviriens perçoivent notre monde, lisez ce tome. Quant à moi, je vais tenté d'obtenir le second, ce qui risque d'être une entreprise délicate sachant qu'il n'est pas à la bibliothèque malgré la présence de tous les autres tomes écrits par Mr Bottero. :(

          C'est une série : tome suivant "L'oeil d'Otolep" - tome précédent "L'île du destin" (appartient à la trilogie "La quête d'Ewilan").

          Mes compagnons de [LC] organisée par Comicboy: Gr3nouille2010, Lebbmony, Frankie, SophieLJ, Nono in the sky, Asuna, Craklou,

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur la trilogie.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Challenge fantasy

63977422_p