45

JEANERES Caroline - « Ursibel »

468 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2021)

« Le premier tome d'une saga univers d'une folle originalité qui vous fera voyager loin, très loin... Dans la lignée d'à la coirsée des mondes et de la passe-miroir. Lasse d’être exploitée par les hommes et les ours qui cohabitent sur la planète Béryl, la Flore, soutenue par ses armées de chiendents, a lancé une guerre de reconquête. Les ursidohumains sont contraints de se réfugier dans quelques enclaves en proie à de rudes pénuries. C’est dans ce monde violent qu’Ursibel découvre qu’il n’est pas un ourson comme les autres : serait-il l’Élu mentionné par Le Livre des grandes visions, qui doit conduire humains et ours sur la Terre promise ? »

 

INCIPIT« Ce monde ne ressemblait à aucun autre. »

 

En lisant la quatrième de couverture, j'étais très curieuse de commencer ce roman totalement atypique - je n'ai encore jamais rencontrer de personnages légumes dans la littérature - et prometteur. La couverture est très sympa et donne une idée de l'univers de l'autrice. Les petits stickers sont une gentille attention de la part des Éditions Robert Laffont.

Dans un univers aux ressources surexploitées, les hommes et les ours survivent aux dépends de la Flore. Cette dernière finit par se rebeller et la vie de chacun est chamboulée. C'est ainsi qu'Ursibel, qui est un ourson chétif va commencer une grande aventure et en apprendre davantage sur lui-même. Il va aussi découvrir que son destin est peut-être tout différent de ce qu'il pensait. 

Le récit met un moment a se poser et à démarrer. Le lecteur doit prendre son temps pour découvrir et enfin pénétrer dans son monde si original et particulier, où les ours sont les égaux des hommes. La flore a également son mot à dire. Ce qui ne manquera pas d'étonner le lecteur. Au fil de ces lignes, les légumes prennent vie, ont une conscience et des états d'âme.

Les personnages, en plus d'être atypiques, sont pour la plupart attachants. Ursibel est un ourson qui, à certains moments, est assez crispant, mais au fur et à mesure des pages, le lecteur apprend à le connaître. L'univers de Caroline Jeaneres prend de l'ampleur, même si par moment, les explications manquent de clarté. Le lecteur découvre les motivations de chacun des clans qui s'affrontent : la flore et « les animaux » . 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance. Merci pour la petite attention. Ce premier tome écologique pour la jeunesse est plein d'originalité, avec des atouts et des faiblesses.  Il y a plusieurs niveaux de compréhension, et je suis curieuse de lire le prochain tome, en espérant qu'il sera plus aboutit et toujours aussi original.

 EXCIPIT - « À l'évidence, l'avenir lui réservait d'autres surprises, mais il devait avant tout reprendre des forces. »

 

R

 

Signature