8 - novembre

PRIEST Christopher - "Conséquences d'une dispartition".

336 pages.

Editions Denoël (2018).

«2000. Ben Matson noue une relation passionnée avec Lilian Viklund. Il ne le sait pas encore mais, dans moins d’un an, la jeune femme aura disparu. Plus de vingt ans après, le décès de Kyril Tatarov, un scientifique de renom que Matson a jadis interviewé, fait la une des journaux, alors que les débris de ce qui ressemble à un avion sont retrouvés dans l’Atlantique, à une centaine de miles des côtes américaines. Ces deux événements, a priori sans rapport, replongent inexorablement Ben dans les souvenirs de son histoire avec Lil. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre la disparition de la jeune femme, celle de Tatarov et celle d’un avion inconnu? Et le monde que nous connaissons serait-il en train d’en subir les conséquences? Christopher Priest entremêle avec brio les différents fils de son histoire et l’Histoire. Conséquences d’une disparition propose une perspective nouvelle sur un événement récent et marquant de l’histoire contemporaine : les attentats du 11 septembre 2001.»
INCIPIT: "Voici toute l'histoire, m'avait-elle dit."

     

4 - Passable

Christopher Priest. Le nom d'un grand auteur de Science-Fiction. Après avoir découvert le film "Le prestige" - Honte à moi, j'aurai adoré le lire avant si j'avais su; chose que je n'ai toujours pas fait, par ailleurs - et lu "L'adjacent" grâce aux Éditions Denoël, je ne pouvais résister à la lecture de son dernier roman, dont le contexte est vraiment captivant. 

Ben Matson est un journaliste d'investigations, obsédé par les attentats du 11 septembre. Tous les ans, il revit cette journée qui a marqué sa vie et celle de beaucoup de personne de par le monde. Mais le plus éprouvant, dans toute perte d'un être cher, est de ne pas savoir. Qu'est-il arrivé à Lilian Viklund, une jeune femme dont il était passionnément amoureux? Pourquoi y a-t-il si peu d'images de cet événement, surtout lorsque le Pentagone est concerné? Le journaliste en lui décide de mener l'enquête, pour comprendre. 

Première remarque concernant cette lecture, s'appuyant sur des événements ayant réellement eu lieu, le roman est pourtant paru dans la collection Lune d'encre, malgré le fait que ce récit ne se classerait pas en SF, mais passons. Christpoher Priest propose un roman à l'écriture fluide et soignée, comme toujours. Il se penche dans "Conséquences d'une disparition" sur les attentats du 11 septembre, ayant marqué les États-Unis. Le petit pique de stress qui envahit le lecteur lorsqu'il ouvre un roman de Chrsitopher Priest est cette question qui revient régulièrement: Ai-je bien tout compris? N'ai-je pas loupé quelque chose qui éclairerait l'ensemble sous un autre jour?

Qui ne se souvient pas de ce qu'il faisait, lorsque ces événements ont eu lieu. L'auteur utilise un moment historique encore très présent dans les mémoires et construit son intrigue autour. La relation entre Matson et Lil est tout a fait plausible, et cette enquête est captivante, même s'il ne se passe pas grand chose au cours des investigations du journaliste. Cela va-t-il lui permettre de faire son deuil? Le portrait psychologique de Ben Matson est fouillé et très parlant, sa douleur, son infime espoir autour de l'absence matérielle de preuves. Mais la réalité est-elle trompeuse. Cette femme a-t-elle réellement existé? 

L'auteur utilise beaucoup le flash-back entre la période actuelle et les souvenirs des attentats. Au travers de sa plume et des émotions véhiculées par ce contexte historique, le lecteur est totalement ferré. Christopher Priest n'avance aucune théorie du complot. L'atout majeur de l'auteur est de jouer sur la perception que l'on peut avoir de la réalité, et c'est là que la petite question lancinante fait son grand retour... Comment chacun interprète les informations qu'il reçoit, notamment aux travers des médias - fake news attention! - selon son expérience, sa sensibilité. Et s'il existait plusieurs réalités?...

étoileétoileétoileétoileétoile

C'est avec une plume soignée que Christopher Priest happe son lecteur dans un contexte historique sensible et passionnant. L'enquête de son héros est rondement menée, et il aurait été intéressant d'approfondir un peu certains aspects, qui rendent le livre intéressant mais moins captivant qu'il aurait pu l'être. 

Je remercie les Éditions Denoël de leur confiance.

denoel

Signature