6

CLAYTON Dhonielle - "Les belles".

465 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2018).

«Ne souffrez plus pour être une Belle. Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences. Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent… Le premier volet d'une série éblouissante.»

INCIPIT: "Aujourd'hui, nous avons toutes seize ans, et pour une fille quelconque, ça voudrait dire macarons, ballons, champagne rosé et parties de cartes." 

6 - Bon moment de lecture

Comme pour nombres des romans de la Collection R, la couverture de celui-ci est juste excellente, avec cet amoncellement de nuages argentés et menaçants, comme l'univers dans lequel entre Camélia Beauregard et ses soeurs; doré, magnifique mais dangereux. La calligraphie du titre aussi, en relief et d'un rouge éclatant qui fait le pendant à toute cette grisaille. 

Camélia et ses soeurs viennent d'avoir 16 ans. Ces belles, représentantes de la déesse de la Beauté font leur entrée dans le grand monde, avec un grand espoir mettre au service de la famille royale leur incroyable don, mais tout n'est pas si scintillant et merveilleux qu'il n'y paraît. Et dans ce monde où les gens naissent gris, oeuvrer pour la beauté n'est pas chose aisée, surtout quand des menaces invisibles - pour le moment - se font sentir.

L'univers présenté par Dhonielle Clayton est incroyable. l'auteure a poussé sa vision de la beauté et des artifices à leur paroxysme - ou presque. La vie que découvre les débutantes - et par la même occasion le lecteur - est juste époustouflante. Toute la première partie du roman est descriptive et permet ainsi au lecteur de plonger totalement dans ce contexte incroyable et fascinant du royaume d'Orléans. Cela permet aussi de tenter de se faire une idée sur ce qu'attend la famille royale du don des Belles. 

Les personnages ont une psychologie assez éclectique et donne ainsi une impulsion supplémentaire au récit. Camélia est une jeune fille avec un fort tempérament - et même crispante par moment - dont l'ambition est de devenir la conseillère et favorite de la famille d'Orléans. Mais le rôle ne semble pas aussi enviable qu'il n'y paraît et ce culte de l'apparence et ce monde de l'artifice deviennent progressivement oppressant voire même menaçant. 

La seconde partie redonne de l'élan à l'intrigue qui commençait un peu à s'enliser. Le lecteur a presque frôler l'ennui. La tension se fait sentir et le rythme de lecture devient plus intense. Mensonges et trahisons commencent à se faire la part belle - sans mauvais jeu de mot - dans cet univers de paillettes. Dhonielle Clayton propose un récit beaucoup plus complexe qu'il n'y parait au premier abord, et laisse par moment entrevoir ce que pourrait réservé la suite de cette trilogie.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Même si l'immersion dans ce roman est lente et le personnage principal  rien moins qu'insupportable et arriviste, l'univers - c'est le mot clé de cette chronique je crois bien :) - créé par l'auteure est juste éblouissant et finement travaillé. Bien sûr le dénouement se fait avec un beau clifhangger qui laisse le lecteur frustré sur son fauteuil, le livre à la main. Que va-t-il arrivé à Camélia? La suite est prévue pour 2019, alors patience.
Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance.

 

R

 

Signature