Hobb

          4ème de couv.

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates... et font l'objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meure. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s'approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d'autres dangers se profiles à l'horizon : les serpents de mer qui infestent les océans se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

          Première phrase.

D'un mouvement puissant qui souleva un épais nuage de débris, Maulkin s'éleva de la fange dans laquelle il se vautrait; des lambeaux de mue s'éloignèrent de lui, emportés par les tourbillons de sable et de boue, tels les vestiges d'un songe au réveil.

          Lilly's feeling.

Robin Hobb est très prolifique, voici le premier tome d'une autre de ses sagas, longue de 9 tomes, je crois. La saga de la famille Vestrit et de sa Vivenef se déroule dans le même monde que "l'Assassin Royal", il est d'ailleurs conseiller de lire ce premier tome entre les deux cycles de l'Assassin Royal, c'est-à-dire entre les tomes 6 & 7.

Il est difficile d'entrer dans l'histoire, narrée à la troisième personne, dans laquelle le lecteur est promené de personnages en navires, et d'îles en villes sans trop comprendre les liens qui existent entre tous ces éléments. C'est assez déstabilisant, malgré le style impeccable de l'auteur. Les personnages, trop nombreux, en deviennent moins attachants.

Un thème récurrent et fort du livre est l'esclavage, Robin Hobb l'aborde sous deux angles opposés, celui de la victime et du bourreau. L'autre point pour le moins intéressant est la Vivacia, bateau construit en bois sorcier, qui prend vie au bout de la 3ème génération de capitaine. L'auteur aurait peut-être pu moins s'éparpiller au milieu de ses personnages, et développer davantage certains "concepts" comme les serpents de mer (que sont-ils exactement?) ainsi que l'éveil de la vivenef... C'est un fait, ce livre n'est que le premier tome de la saga, mais il n'arrive pas à la hauteur de l'Assassin Royal, auquel j'ai accroché dès les premières pages.

          En bref.

Malgré les pirates, les vivenefs, la magie et les créatures fantastiques, cette saga ne m'a pas du tout accroché. Je m'attendais à être embarquée comme pour l'Assassin Royal. Dommage.

          C'est une série: tome suivant "Le navire aux esclaves".

          D'autres avis:Iani, Nanet, Taliesin, Reveline.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et la saga.

          Note          étoileétoile

Challenge fantasy

63977422_p