Vargas

          4ème de couv.

Le commissaire Adamsberg pensait que ses trois jours à Londres se résumeraient à ce colloque de flics auquel on l'avait convié. Il n'imaginait certainement pas trouver une vingtaine de chaussures et de pieds coupés, soigneusement alignés, en face des portes du cimetière de Highgate ! Tandis que l'enquête anglaise débute, les Français rentrent au pays et se retrouvent confrontés à un terrible massacre dans un pavillon de banlieue. Un premier coupable un peu trop idéal, un lien possible entre les deux affaires... Jusqu'où cette enquête entraînera-t-elle Adamsberg ?

          Première phrase.

"Le commissaire Adamsberg savait repasser les chemises, sa mère lui avait appris à aplatir l'empiècement d'épaule et à lisser le tissu autour des boutons."

          Lilly's feeling.

C'est le second livre où je rencontre le commissaire Adamsberg, j'ai davantage accroché à cette histoire qu'à la précédente. Le récit est prenant, et le trajet jusqu'à la résolution de l'enquête n'est pas sans détours, obstacles ni rebondissements. Sans ça ce livre ne serait pas un vrai policier à mes yeux.^^

Concernant l'intrigue, qui se déroule entre Paris, Londres et Kiseljevo; en tant que lectrice ordinaire on se demande comment avec des éléments aussi disparates Vargas va réussir à modeler un récit cohérent, elle y réussit et très bien d'ailleurs.

Les personnages ont des formes, ils sont très humains, bien sûr avec leurs limites, leurs défauts, voire leurs "tics" concernant le commissaire. Chaque personnage créé par Vargas a son utilité, et je trouve ça fort. Le lecteur a l'impression que l'histoire part dans tous les sens - et je dois dire que c'est déroutant - mais en fait chaque élément à sa place dans la chaîne des évènements, dont le but est la résolution de l'enquête. Adamsberg est un homme très particulier, trop rêveur à mon goût, mais efficace dans ses détours. J'ai un gros faible pour Danglar ce multi-père, célibataire, extrêmement intelligent et en même temps touchant et faible.

La plume de Fred Vargas est fluide et simple, mais elle est loin d'être simpliste. L'auteur utilise un langage affûté et détaillé, elle fait ressortir quelques sursauts d'érudition à travers Danglard. Elle a su imposer son univers qui gravite autour de son commissaire, très déstabilisant, mais attachant.

          En bref.

C'est un roman efficace et intelligent dans l'univers du commissaire Adamsberg.

          D'autres avis: Blanche, Bel, Luna, Véro.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Challenge polar

63977422_p