Leroux

          4ème de couv.

Alors qu'elle s'était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d'une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un coffre-fort ! Par où l'assassin a-t-il bien pu s'enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l'enquête...

          Première phrase.

"Ce n'est pas sans une certaine émotion que je commence à raconter ici les aventures extraordinaires de Joseph Rouletabille."

          Citation.

"Le presbytère n'a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat."

          Lilly's feeling.

Je ne dirai qu'un mot : rebondissements! Pour ce livre, un classique du roman policier en chambre close, ce fut un plaisir de le relire. Le concept de "meurtre en chambre close" est délicat à traiter et à mettre en oeuvre. Il faut une grosse part d'astuce et  de génie pour parvenir à le mener à bien. Aux côtés de Rouletabille, le lecteur ne peut s'empêcher d'échafauder des hypothèses, de faire des déductions, de soupçonner des personnages, en bref de chercher une explication à ce mystère mystérieux.

Le narrateur de cette histoire est un ami du jeune reporter, Mr Sainclair. Il est le faire-valoir de Rouletabille, comme Watson l'est pour Holmes ou Hasting pour Poirot. Tiens! Mrs Marple n'a pas de faire-valoir, peut-être parce que c'est une femme, elle n'en a pas besoin.^^ Revenons à notre histoire. Mr Sainclair est l'équivalent du lecteur, ils apprennent en même temps les avancées de l'enquête et les découvertes. Il passe néanmoins quelques fois la main à d'autres personnages pour donner au lecteur d'autres informations apprises lors d'évènements auxquels il n'était pas présent.

Le style est  maîtrisé. Gaston Leroux a élaboré une intrigue parfaite, mêlant hypothèses, indices, fausses pistes et rebondissements avec grand talent. Il sait où il va, et jusqu'à la dernière page le récit est palpitant et la fin est... L'auteur a parsemé son récit de petites touches de surnaturel qui ajoutent une pointe d'angoisse à l'atmosphère déjà mystérieuse de cette énigme.

Le personnage de Rouletabille est mythique, mais un brin orgueilleux, voire prétentieux. Ce ressenti s'explique par le fait que le personnage est jeune, et qu'il a besoin de faire ses preuves. Mais sa jeunesse et sa candeur attendrissent le lecteur, qui ne peut le détester. C'est la première enquête de Rouletabille, elle fut d'abord publiée en feuilleton dans un quotidien - comme ça se faisait beaucoup à l'époque.

          En bref.

Gaston leroux prend plaisir a joué avec le lecteur, qui tournant les pages ne voit pas les indices semés. Je pense qu'une relecture de ce livre apporte beaucoup pour comprendre dans son entier cette énigme si bien menée.

          Ce livre a une suite : "Le parfum de la dame en noir".

          D'autres avis: Minidou, Aproposdeslivres, Helene, Arutha, Kali, Arlavor.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et le livre.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Challenge polar

63977422_p