Price

          4ème de couv.

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !

          Première phrase.

"Les Enders me terrifient."

          Lilly's feeling.

J'ai été très heureuse d'avoir été sélectionnée pour ce partenariat, et remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et plus particulièrement Stéphane-Laure de la Collection R.

La collection R propose de magnifiques couvertures de livres très agréables au touché, et soignées dans leur réalisation. J'ai déjà pu le constater avec le roman de Sophie Audouin-Mamikonian "La couleur de l'âme des anges". J'aime bien aussi le relief du titre. Je parlerai plus tard de la quatrième de couverture.

"Starters" est un roman orienté jeunes adultes, comme toute la collection apparemment (néanmoins "La couleur de l'âme des anges" paraissait plus "jeunesse"), mais je le ressens davantage pour celui-ci . En effet, le personnage principal a plutôt la tête sur les épaules; la réalité de la vie et les obstacles qu'elle rencontre sont loin des genres Chick-lit & Bit-lit.

L'univers décrit par Lissa Price est complexe et déroutant, mais reprend parfaitement les codes de la dystopie. Elle a conservé la plupart des "vices" de la sociétés actuelle: la consommation, le toujours plus, la jeunesse et la beauté à tout prix, la violence, le chômage, les écarts de plus en plus importants entre les classes sociales, l'attrait du pouvoir... Parallèlement à tout ça, il y a l'histoire personnelle de Callie, identique à celle de beaucoup d'autres enfants de cette réalité capitaliste. La politique de traitement des jeunes est des plus surprenante, le concept de protéger les plus faibles ne semble pas exister dans cette société...

Cette lecture est addictive et les pages se tournent toutes seules. La trame est plutôt originale, et assez complexe pour permettre de nombreux rebondissements  et surprises au lecteur. Il y a certains évènements que je n'ai pas vu venir, avec notamment un moment très poignant selon moi, mais je n'en dirais pas plus pour éviter tout spoiler.

Callie est une personne forte avec un caractère bien trempé et assez indépendant. J'ai le sentiment qu'elle semble être une Starter à part, même aux yeux de la Banque des Corps... Le seul point positif dans ce monde dévasté et égoïste est l'amour inconditionnel de Callie pour son petit frère Tyler. L'histoire d'amour ne m'a pas du tout accrochée, je l'ai trouvée un peu décalée par rapport au contexte et pas assez "approfondie" sur le plan émotionnel. Les personnages sont bien construits, mais il aurait été bien que certains soit davantage développés car Callie prend beaucoup de place dans le récit. Même si elle aime bien se débrouillée toute seule, j'aurai bien aimé avoir un peu en parallèle les mésaventures de Michael et Tyler par exemple.

Pour le côté plus négatif, il y a quelques longueurs avant que la seconde partie s'amorce. Par moments le récit devient même un peu "brouillon", peut-être à cause d'un certain manque d'explications, même si ça ne gêne en rien la compréhension de l'histoire en elle-même. On ressent un moment de flottement le temps de comprendre le sens de ce qu'on lit. J'admets que certaines explications comme celles concernant le statut des Enders et des Starters sont inutiles. J'ai les moyens de réfléchir par moi-même, et je n'aime pas les récits prémâchés qui ne laisse aucune place au lecteur. D'autres termes par contre, auraient eu le mérite d'être davantage développés. Je pense particulièrement aux Perdus. Même si on devine un peu qui sont ces gens, quelle différence y-a-t-il entre eux et les starters?...

Pour moi, le point le plus négatif est le dernier chapitre que je n'aurai certainement pas inséré dans ce tome. J'aurai préféré que le récit s'arrête au chapitre précédent. Mais ce n'est que mon ressenti.

La campagne promotionnelle de ce roman est particulière (à moins que je n'y ai pas fait attention avant); elle utilise davantage les nouvelles technologies. En effet, il n'y a pas de résumé sur la quatrième de couverture, juste un slogan accrocheur. Visant un public jeune et premier utilisateur d'Internet, la Collection R a dédié en plus d'un site Internet, une page Facebook à chacun de ses livres, dont Starters. Les internautes ont pu suivre pas à pas l'actualité du roman. L'auteur a mis en ligne une mise en bouche avec un ebook intitulé "portrait d'un Starter", peu avant la parution du livre. Le premier chapitre est également accessible en ligne. L'auteur s'est engagé à écrire deux nouvelles exclusives, qui paraîtront en juillet et en octobre, juste avant la sortie du second tome de la série, "Enders" prévue pour le mois de novembre 2012. Impressionnant!

          En bref.

Lissa Price a écrit un roman efficace doté d'un récit haletant, et de thèmes un brin dérangeants. Comme quoi les gens peuvent aller très loin pour retrouver leur jeunesse...

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          C'est une série: tome suivant "Enders".

          D'autres avis:

livraddictlogo  babelio  goodreads  logo-libflybis

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

logo rderobertlaffont

 

63977422_p