67 

DIAT Nicolas - « Ce qui manque à un clochard »

240 pages.

Éditions Robert Laffont (2021).

« Lauréat du Prix Brassens 2021. Rentrée Littéraire 2021. « Dans la verte campagne berrichonne, l’homme le plus différent qui soit est apparu ; il sortait des marais telle une étrange apparition. Jamais cette terre n’avait donné naissance à un enfant aussi bizarre. Il fallait bien que l’anormal advienne un jour. » Marcel Bascoulard a vraiment existé. Ce mendiant, séparé de sa famille, vivait dans des masures et vendait ses toiles au prix qu’on lui offrait. Il est né en 1913 et a été assassiné en 1978. Dessinateur de génie, travesti, poète et photographe, il a choisi pour sœurs d’existence solitude et pauvreté. Les extases n’étaient pas loin pourtant. Dans ces Mémoires romancés, tout imprégnés d’une douce mélancolie, la prose avoisine souvent la poésie, retournant la misère en gloire. »

 

INCIPIT « J'ai vu des choses sombres, des êtres terribles et des vies tristes. » 

 

Je ne connaissais absolument pas la plume de Nicolas Diat, qui après recherche semble n'avoir écrit que des livres en lien avec la religion. Ce premier roman, paru pour la rentrée littéraire de cette année, permet de découvrir un auteur sensible et poétique. 

Ce récit est une biographie romancée de Marcel Bascoulard. Peu de gens connaissent cet homme, pourtant, il a eu une vie peu commune. Ayant eu une enfance marquée par des événements violents qui le laissèrent orphelin de père et éloigné de sa mère, il dût se débrouiller seul. Marginal de la société, il vécut de petits expédients, avant de vendre ses dessins pour vivre. Clochard mais pas mendiant, il mourut de façon tragique, à cause de la cupidité des hommes. 

Marcel Bascoulard, comme le raconte Nicolas Diat de sa plume poétique et sensible, fut un original. Cultivé et intelligent, il se sembla jamais attiré par la vie réglée et contrainte de la société. Cela ne l'empêcha pas, à certains moments de sa vie de fréquenter les hautes sphères. Même s'il préférait vivre seul avec ses chats. Cet original était un touche-à-tout, artiste peintre, dessinateur, poète, il aimait aussi la mode. Marcel Bascoulard n'hésitait pas à se travestir et à porter ses créations. 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont de leur confiance. Ce récit plonge le lecteur dans la vie de cet être original et créatif. Nicolas Diat peint avec minutie la vie de Marcel Bascoulard, qui ne fut pas rose tous les jours, mais qui semblait le satisfaire. Un roman étonnant. Une lecture intéressante. 

 

EXCIPIT : « Marcel Bascoulard avait raison. Acta est fabula. »   

 

          Robert Laffont              

 

Signature