Christie 2

CHRISTIE Agatha - « La mystérieuse affaire de Styles »

250 pages.

Éditions Librairie des Champs Elysées (1982).

«Pendant la Première Guerre mondiale, Arthur Hastings, rapatrié en Angleterre, est invité dans la demeure de Styles Court (ou Styles en version abrégée) par son ami John Cavendish, qui lui apprend que sa mère s'est remariée avec un homme beaucoup plus jeune, le mystérieux Alfred Inglethorp. À Styles, tout le monde a l'air de le détester. Sauf évidemment Mrs Inglethorp. Plus tard, Emily Inglethorp est empoisonnée et les soupçons pèsent sur Alfred Inglethorp. Hercule Poirot, ancien Inspecteur de Police Belge, qui est aussi au village de Styles Saint-Mary, est invité par Hastings à résoudre cette affaire. Apparemment, Poirot pense qu' Alfred Inglethorp n'est pas l'assassin et il essaye de le disculper. Mais Poirot a-t-il une idée derrière la tête?...»

 

INCIPIT: « L'intérêt passionné que suscita dans le public ce que l'on appela, au moment même « L'Affaire de Styles » s'est maintenant affaibli. »

 

Je suis très en retard dans mes chroniques pour le challenge de Mybookvision autour d'Agatha Christie, même si je m'accroche. J'ai lu cette enquête au début de cette année, mais ce n'est que maintenant que j'en parle ici. Mes souvenirs ne sont plus très clairs, mais l'essentiel est là.

Hastings, blessé pendant la guerre est invité par son ami John Cavendish dans la propriété familiale de Styles. Émily Cavendish, propriétaire des lieux et figure charismatique est une femme de tempérament, pour qui l'opinion des autres n'a que peu d'importance. C'est ainsi qu'elle se moque éperduement que personne n'apprécie son jeune époux. Jusqu'à ce qu'un soir, toute la maisonnée entende les cris d'Émily que l'on assassine. Mais qui a pu l'empoisonné ? Tous les regards se tournent vers le mari bien évidemment. 

Ce roman met en scène la première enquête d'Hercule Poirot sur le sol britannique. Réflugié belge, il se trouve à proximité de la demeure de Styles lorsque le meurtre est commis. Le lecteur découvre l'originalité du petit détective aux cellules grises laborieuses. Hasting endosse le rôle de faire-valoir dans cette enquête., dans le même esprit de Sherlock Holmes et le docteur Watson. Mais Agatha Christie atténuera cette position au fil des enquêtes pour faire d'Hasting un partenaire. Le personnage est représentatif du lecteur ordinaire. 

C'est avec plaisir que le lecteur se lance - comme pour chacun des romans de la grande dame - dans la question du Whodonit. Qui l'a fait ? Car invariablement, lorsque il ouvre un roman d'Agatha Christie, le lecteur ne peut s'empêcher de se poser des questions, de suspecter les personnages un par un, puis de revenir en arrière et enfin de ne plus trop savoir quoi penser de tout ça. Jusqu'à ce que le mystère soit éclaircit par Monsieur Poirot ou Miss Marple. 

Dans ce roman-ci, le cas de la chambre close ajoute encore un degré de difficulté à la résolution de l'enquête. L'autrice frappe fort pour sa première enquête, et elle a bien fait car cela fonctionne parfaitement, alors pourquoi s'en priver. La résolution de l'enquête surprendra un peu le lecteur comme d'habitude, même s'il avait soupçonné quelque chose. Car chez Agatha Christie, rien n'est acquis avant la résolution du crime.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

C'est un vrai plaisir de découvrir ou redécouvrir les romans d'Agatha Chrsitie. Les premiers pas d'Hercule Poirot sont mémorables, et même l'autrice ne s'attendait pas à tant de succès. Ce petit détective intemporel, qu'elle aurait du faire moins vieux à ce stade de son évolution, finira tout de même par la lasser car il l'enferme dans un schéma trop étroit pour sa créativité. Alors à bientôt Hercule pour une autre enquête. ^^

 

 EXCIPIT - « Peut-être chasserons-nous de nouveau ensemble ? Qui sait  ? Et alors... »

 

 

Signature