36

VIDAL Séverine - "Soleil glacé"

245 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2020).

« Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque. Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père, un homme qu’elle a à peine connu, vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille. Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé... Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l’énergie, la fantaisie, et la rage de vivre ! « Une poésie de la déglingue quand tout se barre en sucette mais que la vie est là, malgré tout, et la tendresse, et l’amour. Séverine Vidal construit un monde en quelques phrases. » Michel Abescat, Télérama (à propos de Pëppo)»

 

 

INCIPIT"Et comme je m'avance vers lui, c'est à l'odeur des poils de sa barbe que je pense." 

 

Ayant découvert il y a peut la plume de Séverine Vidal avec "Son héroïne" de la collection coup de poing "Court toujours", c'est avec beaucoup de curiosité que j'ai commencé ce roman. Le postulat de la quatrième de couverture interpelle le lecteur par son originalité. 

Ce n'est pas une bonne période pour Luce. L'adolescente qui vit son premier grand chagrin d'amour, apprend le décès son père. De cet homme qu'elle a peu connu, elle ne sait rien. Contre toute attente, Luce découvre l'autre famille mais surtout elle fait la connaissance de son demi-frère : Pierrot. Les deux adolescents vont immédiatement sympathisé comme s'ils ne s'étaient jamais quitter. Luce et Pierrot, son demi-frère pas comme les autres vont s'apprivoiser et décident d'entreprendre un voyage totalement fou.

Ce n'est pas tant la cause ou le but du voyage qui sont important que le chemin lui-même. Même si le lecteur - au début du moins - se dit que ça fait un peu beaucoup tous ces événements - rupture, chagrin, décès, nouvelle famille... - d'un seul coup. Même si la vraie vie peut se montrer bien pire. Mais finalement tout s'imbrique de façon fluide, un peu comme une construction de legos.

Le point qui peut un peu "accrocher" le lecteur est le niveau langagier un peu trop familier utilisé par Sandrine Vidal. L'autrice tape fort, mais en même temps se démarque. C'est pas parce que c'est un livre qu'il faut déformer la réalité. Les jeunes - et les autres aussi d'ailleurs - ça jure, ça gueule, ça vit. D'ailleurs, les personnages sont attachants, surtout ce duo fraternel. 

Les thématiques traitées par l'autrice touche au coeur, même si tout le monde ne connaît pas le handicap de Pierrot. Le syndrôme du X fragile provoque un retard intellectuel, des caractéristiques physiques particulières et quelques troubles du comportement. Il en est d'autant plus attachant pour Luce qui se consacre totalement à lui pour oublier un peu son chagrin. Les thématiques touchent au coeur comme le handicap, la famille, l'amitié, la différence et les préjugés...

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance. Sadrine Vidal offre un roman sensible, à fleur de peau qui devrait plaire aux YA. Son langage cash est un peu une marque de fabrique et des éléments que le lecteur voyait ne pas fonctionner sont très bien passés finalement. Un roman au message sur le handicap tout à fait touchant.   

 

EXCIPIT"Tu redis encore, "pardon, pardon mes petits"." 

 

 

R

 

Signature