37

GREENE Graham - "Le troisième homme".

240 pages.

Éditions Robert Laffont (2020).

«En 1949, Harry Lime disparaît mystérieusement à Vienne, triste décor de ruines enneigées encore marqué par la Seconde Guerre mondiale. Un ancien ami, Rollo Martins, décide d’enquêter et découvre qu’Harry était en réalité un trafiquant de drogues sans foi ni loi. Le récit est ponctué par la recherche d’un « troisième homme », une ombre que l’on a du mal à percevoir. Le Troisième Homme, qui compte parmi les plus célèbres romans policiers de Graham Greene, a été écrit comme un préambule au scénario du film de Carol Reed, tout comme Première désillusion, qui lui fait suite dans ce volume.»

 

 

"On ne sait jamais quand le coup va tomber." - INCIPIT

 

Troisième livre de Graham Greene que je découvre, toujours dans la collection Pavillons Poche que j'adore, et encore une fois très différent des deux autres romans, à savoir "Voyages avec ma tante" et "Le fond du problème". Ici, l'auteur nous entraîne à la rencontre du troisième homme, très mystérieux. Pour ceux qui voudraient un peu de surprise au cours de leur lecture, évitez de lire la quatrième de couverture...

L'Europe sort tout juste de la seconde guerre mondiale. Le monde est à reconstruire, mais la mort étrange d'Harry Limes pousse son vieil ami Rollo Martins a se pencher sur la question, mais le mystère est difficile à percer, à moins que ce troisième homme qui semble être davantage une ombre que réel connaisse la vérité sur cette affaire. 

C'est une lecture délicate pour le lecteur qui n'a jamais vu le film pour lequel ce livre a été écrit. En effet, Graham Greene à travers ces lignes présente un scénario sur lequel va s'appuyer Carol Reed pour réaliser le film dont il découle. Ce dernier a reçu rien de moins que le grand prix du film de Cannes en 1949. Cependant, le manque de profondeur du roman, et l'évocation superficielle de la psychologie des personnages sont pour le moins frustrants lorsque l'on connaît la plume de cet auteur.

En seconde partie du livre, se trouve un autre scénario écrit et réalisé par le duo Greene/ Reed, intitulé "Première désillusion". Le lecteur y fait la connaissance d'un jeune garçon, Philippe, laissé par ses parents à la charge du majordome de la maison familiale et de sa femme. Le mariage de ces derniers n'est plus aussi solide. Rapidement une certaine complicité s'installe entre les deux personnages, et le jeune garçon va découvrir que la jeune femme que Baines fait passer pour sa nièce, est en fait sa maîtresse. Mais les choses vont se corser car Madame Baines n'est pas la dupe de cette histoire... 

 

Le second récit "Première désillusion" est plus abouti et bien plus agréable à lire que le pourtant célèbre "Troisième homme" qui est une référence cinématographique dans le film noir. Il ne reste plus qu'à le découvrir sur grand écran. Cet auteur est toujours aussi intéressant à lire, et a oeuvré dans des genres très différents mais toujours très humain. 

 

étoileétoileétoileétoileétoile

 

EXCIPIT -  "Pauvres nous tous, si on y réfléchit bien." 

 

              Robert Laffont              

Signature