28

BOWEN Rhys - "Son espionne royale et le mystère Bavarois"

368 pages.

Éditions Robert Laffont - Collection La bête noire (2019).

«Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise. Londres, 1932. La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hannelore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l'espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine. Mais entre la propension d'Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l'étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre... Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.»    

 

 

INCIPIT: "Il y a deux inconvénients à être un membre mineur de la famille royale d'Angleterre." 

 

Ce second opus des aventures de la princesse Victoria Georgiana Charlotte Eugénie, dite Georgie est un plaisir à lire. Le lecteur a découvert la jeune femme dans "Son espionne royale mène l'enquête", aux reprises avec des problèmes financiers qu'elle va devoir combler tout en respectant son rang. Eh oui, les membres de la famille royale n'ont pas le droit de travailler... Comment Lady de Rannoch va-t-elle s'en sortir cette fois-ci?

Georgiana fait vivre sa petite entreprise comme elle peut, lorsque la reine la fait mandé, pour qu'elle serve de chaperon à une jeune princesse bavaroise, fraîchement sortie du couvent. Sa Majesté a bien sûr une idée derrière la tête en proposant cette "mission" à la jeune femme, mais c'est sans compter sur la mort d'un premier puis d'un second jeune homme. Les hommes tombent comme des mouches autour de la princesse Hannelore. Cette dernière serait-elle menacée? cet incident est-il en mesure de déclenché une guerre?

Ce deuxième tome est beaucoup plus agréable que le premier, qui mettait la jeune héroïne avec un peu trop de situations délicates et fort improbables à cause de son rang dans la famille royale. Cette fois-ci les cocasseries sont un peu moindre, et le lecteur ne s'en porte que mieux. Il est vrai qu'accueillir une jeune princesse, sa dame de compagnie et sa suite ne va pas aider à remonter les finances de Lady de Rannoch, mais elle saura trouver de l'aide où il faut. Les personnages secondaires - dont le lecteur a le plaisir d'en retrouver certains dont il a fait la connaissance lors de la mission royale précédente - sont presque tous attachants, et ajoutent de l'épaisseur à cet univers. 

Grâce à la présence d'Hanni, Georgie sort un peu plus dans le monde, et le lecteur prend plaisir à participer à une ou deux soirées plutôt agréables et bien arrosées. Encore une fois, la jeune femme est mêlée, on ne sait comment - du moins au départ - à deux morts pour le moins suspectes, et comme lui dit son Grand-Papa, il n'y a pas de coïncidences... Il faut dire que le personnage de Hannelore est assez décapant. La jeune fille que l'on pourrait croire ingénue, est assez portée sur la gente masculine et tout les moyens sont bons pour s'amuser avant d'être obligée de rentrer dans le rang. Elle n'est d'ailleurs pas insensible aux charme d'un certain Edward, ou encore de Sydney ou bien d'un certain Darcy. Pour ne citer qu'eux. Son chaperon n'a plus qu'à bien ouvrir les yeux. 

Le lecteur devine certaines choses assez rapidement,  même un peu avant la première mort suspecte. L'intrigue est bien menée quoique l'espionne royale ne commence réellement son enquête qu'environ au dernier quart du roman. Elle prend d'ailleurs beaucoup de risque pour une jeune femme de la famille royale. C'est assez surprenant. Elle n'a pas froid aux yeux ou alors elle est totalement inconsciente. Il faut dire qu'avec l'éducation qu'elle a, Georgiana est un peu naïve par certains côtés. Le lecteur en a la preuve a au moins deux reprises dans ce récit, dont une qu'elle aurait pu amèrement regretter.

 étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Je remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de la Collection La bête noire de leur confiance. Ce second volume confirme la plume de Rhys Bowen dans le style de polar historique que j'affectionne particulièrement. L'autrice tire un peu son épingle du jeu avec une héroïne corsetée par son éducation, mais qui doit se montrer débrouillarde car elle doit vivre à Londres sans dote aucune et sans le droit de travailler - 35ème rang royal oblige. C'est une série fort agréable à lire aux personnages attachants. Heureusement que le troisième tome m'attend sagement dans ma PAL. ^^

 

 

 

EXCIPIT - "En outre, songeai-je - m'abstenant de le dire à haute voix - , c'était à un autre que je témoignais de l'intérêt."

 

 

 

 

La bête noire

 

Signature