9

EVANS Maz - "La fin des haricots".

336 pages.

Éditions Nathan (2019).

« Démissions en série des héros de l'Olympe, recherche nouveau héros désespérément ! Elliot et la déesse Vierge n'en ont pas fini avec les ennuis : le démon de la mort Thanatos cherche toujours à dominer le monde, désormais aidé par sa terrifiante mère, Nyx, la déesse de la Nuit. Et pour couronner le tout, Héra, enquêtrice en chef sur la conduite immortelle, a privé de liberté les dieux de l'Olympe en punition pour être intervenus dans le monde des humains. Elliot et Vierge se retrouvent donc seuls et partent en quête de héros capables de les aider. Néanmoins, après avoir raccroché leur carrière héroïque, Hercule et les autres seront-ils prêts à reprendre du service ?»
INCIPIT: "Non mais c'est une blague!"

11

Après "Le prisonnier 42", "Panique, zéro héros" et "L'Odysée des bras cassés", "La fin des haricots" est le dernier opus de cette série mettant en scène Eliott aux prises avec les dieux de l'Olympe, qui ont un impact pas toujours très positif sur la vie du jeune homme, mais toujours très drôle pour le lecteur. Alors on s'accroche pour cette dernière aventure qui promet d'être épique. 

La guerre est imminente entre Dieux et Titans, et l'entrainement est rude pour être prêt avant le grand affrontement. Eliott fera tout pour récupérer sa mère, même pactiser avec Thanatos. Ce dernier ne pense qu'à une chose: établir son emprise sur le monde et le réduite à néant. Alors le jeune homme va marchander et proposer au dieu de la mort un échange qu'il ne pourra pas refuser. 

Les premières pages des tomes regroupent la présentation des différents personnages, et parfois - souvent? - cette petite piqûre de rappel n'est pas inutile. Le petit flip board en bas de page souligne l'envie de sourire omniprésente dans cette saga divine. C'est avec plaisir que les personnages secondaires font leur apparition, comme un dernier tour, un dernier salut avant le tombé de rideau. Il y a bien sûr Vierge, Zeus, Hermès et les autres toujours aussi drôles, captivants et inattendus. Maz Evans prend un temps pour conclure chaque question soulevée, et chaque personnage a son moment privilégié. L'alternance entre mythologie et réalité est toujours aussi décalée et traitée de façon intéressante. 

Le lecteur sait, en ouvrant ce tome, qu'il va passer un bon moment de lecture dans la détente et dans le rire. La plume de Maz Evans est bourrée d'humour. Le problème avec les dernier tome, c'est que le lecteur en attend toujours beaucoup, mais avec cette série, on a la certitude de ne pas être déçus. Et effectivement l'épilogue est bien trouvé, totalement loufoque et même un peu émouvant. Mais rien ne sera ajouter ici, pour éviter d'en dire trop et du coup de spoiler. Déjà vous en savez beaucoup! 

11

C'est un plaisir de suivre les aventures d'Eliott et de ces dieux de l'Olympe pas toujours très opérationnels, avec des caractères ma foi très humains. Le ton décalé de la série et l'humour omniprésente rendent cette lecture fraîche et drôle. Les rebondissements et les scènes d'action s'enchaînent avec fluidité ne laissant aucun temps mort à l'intrigue. L'univers développé est un vrai régal, et l'immersion dans le monde des dieux totalement captivante. Maz Evans sait rendre la mythologie passionnante. Une lecture drôle et très agréable. 

Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

image001

 

Signature