17

DUBOIS Gérard et DEMILLY Christian - "Comptines de la mère l'oie".

5 ans.

32 pages.

Éditions Grasset Jeunesse (2019).

« Humpty Dumpty sur un mur en pierre
Humpty Dumpty est tombé par terre
Ni les chevaux ni les valets du roi
Ne purent jamais remettre Humpty droit

Quel plaisir de retrouver ces célèbres comptines emplies de non-sense ! Rythmées, drôles, caustiques, émouvantes, elles sont ici présentées dans une
nouvelle traduction de Christian Demilly, et accompagnées par les superbes illustrations de Gérard DuBois, à qui cet univers va comme un gant.
»

12

Les Éditions Grasset Jeunesse offre une nouvelle fois un album de très belle qualité, avec cet esprit vintage tout à fait particulier, que j'adore. Les célèbres comptines de la mère l'oie sont de petites ritournelles enfantines, très connues en Angleterre. Elles sont tirés des "Contes de ma mère l'oye" de Charles Perrault - entre autres. ^^

Cet album regroupe 11 comptines traduites par Christian Demilly : "Un tout petit moineau", "Humpty Dumpty", "J'aime tant mes six sous", "Le lion et la licorne", "Une chanson de quat' sous", "Jacques et Jeanne", "Le docteur Demilly", "Tweedledum et Tweedledee", "C'était un petit homme tordu", "Alors que j'allais à Paname", et enfin "Qui a tué le rouge-gorge?".  Est-ce un hasard étrange ou un non-sense, mais l'une de ces comptines parle d'un docteur qui porte le même nom que le traducteur de ses petites ritournelles?

Gérard Dubois a mis en image ces comptines. Dans cet album de grande taille, le texte se trouve sur la page de gauche, et l'illustration sur celle de droite. Le lecteur en voyant ces dessins ne peut s'empêcher de penser aux images d'Epinal. Mais l'atmosphère qui s'en dégage est plutôt sombre et souvent absurde, car la chute de chacune de ces comptines se veut abrupte et brutale à l'égale des contes de fées qui dans leur version d'origine sont vraiment très noirs. Mais en sus de cet aspect, l'absurde y est souvent présent.

C'est un vrai plaisir de découvrir - ou redécouvrir - certains des personnages que Lewis Carroll a mis en avant dans son roman "Alice au Pays des Merveilles", où l'absurde, là encore a la part belle. "Qu'on lui coupe la tête! "

11


 Cet album, dont se dégage une atmosphère toute particulière, est comme une madeleine de Proust, on la déguste petit à petit sans en louper une miette, passant d'une comptine à une autre avec délectation, et l'esprit nostalgique de l'enfance. CuiCui & PiouPiou découvriront cet album ce soir lors du rituel de coucher, et je suis assez curieuse de découvrir la façon dont les enfants vont appréhender ce type de récit. 

 

Je remercie les Éditions Grasset Jeunesse de leur confiance et leurs choix judicieux.

grassetjeunesse

Signature