9

DIXEN Victor - "Cogito".

544 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2019).

« Un don du ciel… Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie. …ou un pacte avec le diable ? Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour « améliorer » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société. L’ultime frontière sera notre cerveau.
»

INCIPIT: "Quand Roxane se décidera-t-elle a utilisé son cerveau?." 

8 - Pur délire

 

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai commencé cette lecture un peu par dessus la jambe. Malgré cette magnifique couverture, véritable oeuvre d'art jusque dans les moindres détails,  j'avais d'autres choses en tête et je ne m'attendais pas à grand chose de fabuleusement fabuleux. Je ne vais pas mentir, j'ai lu les cent premières pages en dilettante, pourtant je connaissais la saga de "Phobos" dont le premier tome m'avait tout simplement scotché. Et soudain, j'ai été happée par l'histoire qui se déroulait sous mes yeux et je ne l'ai plus lâché jusqu'à la fin. 

Roxane vit dans les bas-fond de l'alturbation de Bois-Joli. Depuis le décès de sa mère, son père a plongé dans l'alcool et la déchéance et elle-même est devenue une délinquante notoire, traînant avec son gang: les clébardes. Mais, elle se sent mal dans sa vie, et n'a pas envie de poursuivre dans cette voie. Le Brevet d'Accès aux Corporations est proche et elle décide de postuler pour un stage de science infuse proposé par la société Noosynth. Cette dernière, à la pointe de l'Intelligence Artificielle, propose aux stagiaires de leur insuffler la connaissance avec des neurobots. Mais, tout ne va pas se passer comme prévu, loin de là!

L'univers pensé par Victor Dixen est développer dans les moindres détails - jusqu'aux égo-feuilletons que regarde la belle-mère de Roxane. Notre société aux fils des années a commencer à se déliter notamment à cause des différences sociales de plus en plus marquées. L'arrivée des I. A. dans la vie quotidienne a été au début un vrai bénéficie, mais très vite elles ont pris l'emploi d'êtres humains, qui comme les parents de Roxane se sont retrouver au service d'entités à faire les basses besognes. Le lecteur ressent cet écart même lors du stage où il y a clairement le haut du panier et le reste du monde. D'ailleurs le panel est très varié et apporte une traduction supplémentaire de la vie dans ce monde ultra-modernisé, qui a oublié l'Homme en route. 

En plus d'être un roman d'anticipation, cette dystopie devient progressivement un thriller mâtiné de zombies hightech. Le suspense monte progressivement,e t à chaque fois le lecteur pense que les personnages sont perdus et viennent de griller leur dernière chance, que tout est perdu, mais finalement une fine lueur d'espoir transparaît et Victor Dixen dénoue la situation d'un coup de baguette magique pour faire retomber ses héros dans une nouvelle voie sans issue. C'est très prenant.

En plus de l'aspect science-fiction qui est très bien traité, l'auteur, à travers son roman, s'interroge sur l'avenir de l'humanité lorsque les machines auront intégrer la vie quotidienne. Lorsque l'on voit l'impact qu'ont Internet et les téléphones mobiles sur chacun, c'est vrai que cela peut devenir inquiétant. En refermant ce roman, le lecteur se pose inévitablement des questions, du genre "Et si c'était vrai, qu'est-ce que je ferais?...". Les références cinématographiques sont bien trouvées et de toute façon si l'auteur ne les avait pas suggérées le lecteur y aurait très probablement pensé. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Avec ce one shot, Victor Dixen plonge le lecteur dans un univers où les I.A. contrôlent chaque aspect de la vie quotidienne. L'auteur pousse les trois lois de la robotique dans leur retranchement, et les triturent jusqu'à ce que le flux soit rompu. Cette vision est très intéressante et incite le lecteur a se poser des questions. Le dénouement peut se discuter, mais c'est une vision idyllique qui rassure et fait chaud au coeur comme la fin de I. Robot. ^^ 
Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance.

 

R

 

Signature