5

ABIER Gilles - "La bataille du Triple-Buse"

216 pages.

8 ans.

Éditions Poulpe Fictions (2019).

«Embarquez avec les Coquins pour un voyage plein de rebondissements ! Il existe une île sans nom, qui n’est répertoriée sur aucune carte et sert de repaire à une terrible bande de pirates. En plus de leur trésor, elle abrite depuis toujours leurs enfants, surnommés les Coquins. Problème : suite à une attaque ennemie, le secret de l’île est compromis. Il est donc temps d’abandonner cette cachette et d’installer richesses et Coquins ailleurs… mais le chemin vers le nouvel abri, le lointain Comptoir de la Fesse Plate, ne sera pas de tout repos ! Entre tempête, attaque de corsaire et trahison, les Coquins devront faire preuve d’ingéniosité pour survivre à la traversée ! Retrouvez comment l’histoire des Coquins a commencé dans une autre aventure, Le Trésor de l’île sans nom !»    

12

 

"La bataille du triple-buse" est le second tome des aventures des "Coquins", écrites par Gilles Abier. Il est précédé par "Le trésor de l'île sans nom" où le lecteur fait la connaissance de Morbleue, Fantine, Flibuste et son perroquet, les jumeaux Babord et Tribord ainsi que de Cayenne. L'ouvrage en lui-même est de belle qualité, avec une couverture superbement illustrée et des rabats - pour marquer sa page, entre autres utilités. 

La cachette des pirates sise sur l'île sans nom semble compromise, et va obliger toute la clique a lever l'ancre pour aller aborder dans un autre lieu plus discret. L'équipage emporte trésor, armes et marmaille vers le comptoir de la Fesse Plate, mais le périple ne va pas être de tout repos pour les trois navires que sont la Tornade, le Régal et le Triple-Buse, et les miles à parcourir sont nombreux. Les corsaires parviendront-ils à se mettre à l'abri?

Gilles Abier doit être un lecteur averti, car il pense au petit cerveau de celui qui se plongera dans son univers de flibusterie, en rappelant dès les premières pages, le nom de ses personnages et leurs liens de parenté, mais également il reprend les principaux événements qui ont ponctué les aventures précédentes. C'est heureux pour celui qui a une mémoire de poisson rouge, où le malheureux qui n'a pas eu l'occasion de découvrir "Le trésor de l'île sans nom". 

Avec l'auteur, le monde de la piraterie n'est pas réservé aux mâles mal lavés, batailleurs et égocentriques. Les femmes et même les enfants ont leur mot à dire. Et c'est avec plaisir que le lecteur va voguer aux côtés de ces six adorables coquins. Les enfants vont d'ailleurs être le centre de l'histoire, les héros de ce périple en pleine mer. Chacun d'eux a d'ailleurs une personnalité particulière et attachante. Tout au long de l'histoire, les illustrations monochromes de Mini Ludvin apportent une dimension supplémentaire au récit.

La plume de l'auteur est fluide, et vive comme un poisson volant, avec une touche d'humour qui met bien en avant le côté chenapans de ces petits corsaires en herbe. Le récit est d'autant plus dynamique que pour davantage de sécurité, les petits coquins sont répartis sur les trois navires, ainsi la narration saute de l'un à l'autre. Gilles Aubier se veut un brin pédagogique - normal pour un roman jeunesse - en proposant à la fin du livre la reproduction d'une frégate, sur laquelle est préciser tout le lexique maritime s'y rattachant. 

11

 

Je remercie l'auteur, Gilles Abier, pour sa petite dédicace, qui fait toujours plaisir. C'était une véritable évasion et chouette retour en enfance que cette lecture peut apporté à tout pirate en herbe qui se lancerait dans ce périple en tournant les pages de ce roman. C'est un peu dommage de ne pas avoir lu le premier opus de cette fine équipe avant, même si l'auteur pallie à ce manque dès les premières pages. Une découverte dépaysante qui poussera le lecteur a attendre avec curiosité la suite de ces aventures maritimes. 
Je remercie les Éditions Poulpe Fictions de leur confiance.

 

Logo poulpe

 

 

Signature