22

ABBOTT Megan - "Prends ma main".

Ebook.

Éditions du masque (2018).

« Kit est une jeune chercheuse en physique, ambitieuse, intelligente, en passe d’obtenir le poste de ses rêves auprès de son mentor et idole. Mais une nouvelle recrue vient troubler ses plans et son passé revient la hanter lorsqu’elle découvre que sa rivale n’est autre que Diane, sa meilleure amie du lycée, perdue de vue depuis plus de dix ans. Dix ans durant lesquels Kit s’est efforcée d’oublier Diane et le lourd secret qu’elles partagent.
Rapidement, la compétition devient un jeu dangereux qui menace de les détruire… Un roman psychologique hypnotisant sur la capacité d’un secret à souder une amitié pour toujours. Ou la détruire à jamais.
 »

6 - Bon moment de lecture

Megan Abbott est une autrice que j'avais déjà repéré  - notamment avec la sortie de "Red room loundge" ou encore "La fin de l'innocence" qui patiente d'ailleurs sagement dans ma PAL - et dont j'attendais avec beaucoup de curiosité de lire un des romans. C'est chose faite. 

Kit est une brillante chercheuse au sein d'un laboratoire prestigieux. Elle n'espère qu'une chose, être sélectionnée pour le projet de recherche du Dr Severin. Pourtant, juste avant l'annonce, le passé lui revient en plein figure avec l'arrivée sur les rangs des concurrents pour le poste, sa ex-meilleure amie de lycée, Diane. Plus belle, plus intelligente, plus challengeuse, leur amitié fut rompu après la révélation par cette dernière d'un noir secret. L'avenir de Kit en est bouleversé aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Megan Abott offre un bon thriller psychologique, avec des portraits féminins puissants, mais qui restent ambigus. Kit comme Diane se sont, depuis le lycée, poussées l'une l'autre. Toujours en compétition, dans la recherche de la perfection, elles se stimulaient pour réussir. Mais le passé est fort, et aucune n'a oublié ni ce qu'elles ont partagé, ni les secrets qu'elles connaissent l'une sur l'autre. Leur vie n'est centrée que sur leur travail, et leur vie privée est quasiment inexistante.

Le moteur du roman est le mécanisme enclenché par l"irruption de Diane, est le suspense qui s'intensifie au fur et à mesure que les pages se tournent. Les retours dans le passé - les titres des chapitres portent la mention "Avant" ou "Maintenant" - alimentent les événements et les révélations faites au lecteur, ce qui accentue la tension. Et progressivement la paranoïa s'insinue dans le récit. C'est l'essence même du roman, associé à cette "amitié", si on peut appelé ça comme ça, plutôt toxique et malsaine qui hante le roman.

Petit aparté, le projet de recherche du docteur Severin se porte sur le TDPM (Trouble Dysphorique Pré-Menstruel) qui est bien plus grave que le seul syndrome pré-menstruel, il équivaut à une forme de dépression sévère, qui pourrait provoqué des troubles d'ordre psychologique potentiellement dangereux pour la femme atteint de ce mal.

étoileétoileétoileétoileétoile

Dans un contexte assez particulier et compétitif, qu'est le travail en laboratoire de recherche, Megan Abbott sert au lecteur un thriller captivant, avec une ambiance très travaillée et toxique. La tension monte inexorablement à travers ces portraits de femmes, entre rivalité inquiétante et sauvagerie. 

Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

Signature