1

HINCKEL Florence - "Nos éclats de miroir".

176 pages.

Éditions Nathan (2018).

« Une tranche de vie d’une ado de 15 ans,qui s’ouvre au monde grâce à l’écriture Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours. Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, Anne Frank. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou me bouleverse. Toutes ces choses que je n’oserais jamais dire à voix haute : le voile devant les yeux de ma mère ; ma meilleure et parfois cruelle amie Bérénice ; ma grande sœur, si forte et déterminée ; Dimitri, mon amour d’enfance perdu de vue ; la complexité du monde. Mais aussi mon reflet, si mouvant qu’il m’échappe... ou parfois se brise. Je vais te parler de nos éclats de miroirs. Les tiens, les miens, les leurs.»
INCIPIT: "Ma vie n'est vieille que de quatorze ans et onze mois, pourtant je peux dire qu'écrire en fait partie intégrante."

4 - Passable

 

Florence Hinckel est l'une des auteurs de U4, avec le roman de "Yannis", elle a également écrit la série "Le grand saut" et beaucoup d'autres romans. Ce nouveau récit donne encore une fois la part belle à l'adolescence, sous une forme assez particulière. 

La vie de Cléo n'est pas rose, mais elle n'est pas catastrophique non plus. Sa famille va vivre un tournant avec l'arrivée d'un nouveau compagnon pour sa mère. Les différents membres de la famille - Cléo, sa grande soeur Mélodie et leur mère - vont vivre cette transition de manière différentes. La jeune fille relate ses pensées dans un journal intime qu'elle adresse à son autrice préférée, Anne Franck.

Les romans de Florence sont toujours d'une grande sensibilité, et sans tomber dans le pathos, elle touche la compassion du lecteur. Sa plume est fine et agréable à lire. L'utilisation qu'elle fait du journal intime pour mettre en valeur l'introspection et les ressentis de son héroïne est tout en subtilité. Le parallèle avec Anne Franck est joliment trouvé, et ce postulat de départ est bien trouvé.

Mais peut-être est-ce du au côté jeunesse, ou à la longueur du roman, toujours est-il que le lecteur a le sentiment de passer à côté de cette histoire, par manque de développement. L'autrice aurait pu approfondir certains aspects, notamment psychologique des personnages. Les pensées de Cléo n'ont pas de réel fil conducteur, et volettent sans savoir vraiment où tout cela va mener. En tout cas, c'est une bonne thérapie pour évacuer ses ressentiments, et autres émotions trop fortes. Un carnet vierge accompagne le roman, qui pourrait susciter des vocations ou au moins l'envie de tenir un journal.

 

 étoileétoileétoileétoileétoile

"Nos éclats de miroir" est un roman sensible, qui aurait mérité un peu plus d'entrer au coeur des relations et des personnages. L'histoire, en elle-même est bien abordée, mais manque de profondeur pour être parfaitement exploitée et ressentie. Elle saura néanmoins toucher les âmes sensibles des jeunes lecteurs.

Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

image001

 

Signature