18

SHUSTERMAN Neal et SHUSTERMAN Jarrod - "Dry".

450 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2018).

«Avez-vous déjà eu vraiment soif ? La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches… Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre. Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus. À la croisée des sagas U4 et la 5e vague, un roman catastrophe aux accents prophétiques. Par l’auteur de la trilogie best-seller La Faucheuse, Neal Shusterman, et son fils.»

INCIPIT: "Le robinet de la cuisine produit des bruits très étranges." 

6 - Bon moment de lecture

Neal Shusterman est l'auteur de  la très bonne trilogie de "La faucheuse", dont j'attends avec impatience le dernier opus! ^^ En attendant, c'est avec plaisir que j'ai découvert ce roman, qu'il a écrit en collaboration avec son fils Jarrod, qui est lui-même scénariste à Hollywood. 

La canicule écrase la Californie, et beaucoup de restrictions quant à l'utilisation de l'eau sont mises en place: ne pas laver sa voiture, ne pas arroser les pelouses, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches et l'utilisation de l'eau en général. Mais un jour l'eau se tarit et les robinets sont vides, la tension monte alors d'un cran et chacun ne pense plus qu'à sa propre survie. Alyssa, lorsqu'elle ne voit pas revenir ses parents va devoir prendre en charge son petit frère et faire de terribles choix pour survivre juste un jour de plus. 

Dans le genre post-apocalyptique, le lecteur va être servi. Sur cette thématique, le lecteur va invariablement pensé à "Waterword", mais aussi à la très bonne série de Pierre Bordage "Les derniers hommes". D'habitude, avec la science-fiction, le livre n'impacte pas le quotidien, mais après cette lecture, même le simple fait de boire un verre d'eau va prendre une autre dimension. D'ailleurs, le lecteur va ressentir une étrange et irrépressible envie d'étancher sa soif.

Au travers de cette thématique le duo des Shuterman met en avant l'écologie et la protection de notre monde. Mais l'adage, "L'homme est un loup pour l'homme" se confirme toujours et il sera bien évidemment trop tard lorsque la société capitaliste se rendra compte de ses erreurs et que par là même notre monde est en danger. Le minimalisme, la consommation consciente, et le zéro déchet ne sont que des effets de mode de hipster. Mais passons.

Sans être une lecture addictive qui se dévore en quelques heures, le lecteur s'intéresse aux personnages et sa curiosité le pousse à tourner les pages pour en savoir plus sur leur avenir - et le sien, indirectement. ^^ Neal et Jarrod Shusterman prennent le temps de poser les personnalités, et de les voir réagir dans cet état d'urgence. Alyssa est particulièrement attachante par cette volonté qu'elle a de vouloir rester humaine malgré les dangers qui rôdent autour d'elle. Elle garde espoir, alors que la folie peut être à chaque coin de rue. Les réactions de chacun sont tout à fait tangibles et ce cruel aspect réaliste ne peut que faire frémir. 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

A travers une thématique tout à la fois insidieuse et captivante, les Shusterman père et fils poussent le lecteur à réfléchir, à imaginer ce que pourrait être son lendemain. Une telle lecture donne un peu de crédit aux survivalistes, même s'ils sont un peu trop barrés. En tout cas, au minimum ce roman fera passé un bon moment un peu angoissant; au mieux, il remettra en cause - sur le long terme, ou pas - notre façon de voir notre consommation... 
Je remercie les Éditions Robert Laffont et surtout toute l'équipe de La Collection R de leur confiance.

 

R

 

Signature