19

GATEL Coline - "Les suppliciées du Rhône".

Ebook.

Éditions Préludes (2018).

« Lyon, 1897. Alors que des corps exsangues de jeunes filles sont retrouvés dans la ville, pour la première fois des scientifiques partent à la recherche du coupable, mettant en pratique sur le terrain toutes les avancées acquises en cette fin de XIXe siècle. Autopsies des victimes, profils psychologiques des criminels, voilà ce que le professeur Alexandre Lacassagne veut imposer dans l’enquête avec son équipe, mais sait-il vraiment ce qu’il fait en nommant à sa tête Félicien Perrier, un de ses étudiants aussi brillant qu’intrigant ? Entouré d’Irina, une journaliste pseudo-polonaise, et de Bernard, un carabin cent pour cent janséniste, Félicien va dénouer, un à un, les fils enchevêtrés de cette affaire au coeur d’un Lyon de notables, d’opiomanes et de faiseuses d’anges. Jusqu’à ce que le criminel se dévoile, surprenant et inattendu, conduisant le jeune médecin au-delà de ses limites.»

4 - Passable

 

Le bandeau du roman "Les experts à Lyon, en 1897..." se veut accrocheur, et intriguera forcement les lecteurs passionnés de romans policiers - j'ai bien dit romans policiers et non thrillers - historiques. Il est intéressant de savoir que Coline Gatel a reçu pour ce premier roman le prix du roman Kobo by la Fnac, les Éditions Préludes et les Éditions Le point. 

Dans la ville lyonnaise de la fin du XIXème siècle, des meurtres de toutes jeunes filles se succèdent aux quatre coins de la ville. La police, n'arrivant à rien, et pour éviter la panique, fait appelle aux compétences du Professeur Alexandre Lacassagne. L'homme, médecin légiste, est l'un des fondateur de l'anthropologie criminelle. Il met sur pied une équipe de scientifiques pour enquêter sur le terrain, à la tête de laquelle il place son étudiant fétiche Félicien Perrier. Celui-ci accompagné de son ami et condisciple Bernard Lecuyer, les deux apprentis enquêteurs vont rapidement être rejoints par une journaliste travestie en homme. 

Entrer dans le roman est un peu difficile. Il faut se lancer, mais au bout d'un certain nombre de pages, l'immersion s'opère. L'intrigue est intéressante, même si elle est régulièrement laissée de côté au profit des personnages. Leurs personnalités ne sont d'ailleurs pas particulièrement attachantes, car d'une part tous cachent de lourds secrets ou autres travers pas très reluisants; d'autre part, ils manquent de profondeur, notamment concernant la journaliste. Le personnage de Félicien, au début intriguant, devient aux yeux du lecteur, qui n'appréciera pas forcément cette découverte, progressivement "malsain".

Le coeur du roman est d'abord l'aspect historique avec la plongée du récit dans cette ville au passé riche et glorieux. Le lecteur y découvre les différents quartiers qui la compose, dans lesquels certains corps de métiers - très importants et reconnus - sont restés très ancrés dans l'histoire de la ville, tels les canuts. Un autre aspect historique également, dans ce roman est la naissance de l'anthropologie criminelle et l'utilisation de la médecine légale dans la résolution de meurtres. Ce point est également passionnant, même si le lecteur regrettera la complaisance avec laquelle l'auteure dépeint de façon sordide les détails des meurtres, presque avec complaisance. Le lecteur aurait davantage apprécier davantage de suggestion pour plus de liberté d'imagination qu'une description chirurgicale des événements. Beurk!

 

étoileétoileétoileétoileétoile

Un premier roman sur les balbutiements de la criminologie dans la belle ville de Lyon, au cachet historique incontestable. Même si certains détails sont un peu dommage, l'ensemble reste un roman policier intéressant. En espérant que le prochain volet sera un peu moins cru.

Je remercie les Éditions Préludes et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Préludes

 

Signature