15

LENORMAND Frédéric - "Le retour d'Arsène Lupin".

Ebook.

Éditions du Masque (2018).

« 1908. Arsène Lupin a entamé une thérapie pour soigner son addiction au cambriolage. Hélas pour lui, son médecin exige qu’il cesse de voler pendant toute la durée de la cure. Le voilà contraint de trouver un moyen honnête de payer les séances dont il espère sa guérison. Pour cela, il ouvre une agence de détectives, l’agence Barnett. Sa première cliente, la très riche Mme Bovaroff, se plaint qu’on lui a dérobé un inestimable autoportrait de Delacroix, L’Homme au gilet vert. Surprise ! Voilà que l’œuvre réapparaît comme par magie sur le mur d’où elle avait disparu, tandis que tous ceux qui l’ont eue entre les mains sont assassinés les uns après les autres. On rencontre au milieu de tout cela une ensorcelante danseuse orientale nommée Mata Hari, dont le charme sera l’un des obstacles les plus dangereux que Lupin-Barnett aura à surmonter.»
 

6 - Bon moment de lecture

Auteur pour le moins prolifique, j'ai découvert Frédéric Lenormand à travers le neuvième opus des aventures de Voltaire, "Un carrosse nommé désir". Il faut savoir qu'il a déjà reprit dans de nouvelles enquêtes, le personnage du Juge Ti créé par Robert Van Gulik, à travers 23 enquêtes. L'auteur propose un roman mettant en scène un très célèbre voleur du nom d'Arsène Lupin. Ce dernier est l'un des personnages les plus célèbres d'une série policière française. 

Arsène Lupin vient de réussir un vol d'exception, se jouant encore une fois de son meilleur ennemi, Ganimard. Ce dernier, écoeuré par tant de virtuosité et las de courir après lui prend sa retraite. Il devrait être heureux et faire des plans sur la comète, mais il n'en est rien. Notre célèbre voleur plonge irrémédiablement dans une profonde dépression. Après un rendez-vous avec un spécialiste, le docteur Klouche, ce dernier lui conseille l'abstinence pendant quelques semaines pour se sevrer de cette addiction. Mais ce n'est pas aussi facile lorsque on fait appelle à lui, au travers d'une de ses identités factices pour retrouver une perle noire disparue. C'est le début, pour Arsène Lupin d'une enquête complexe où il n'a pas dit son dernier mot. 

Frédéric Lenormand s'approprie le personnage d'Arsène Lupin, en respectant ce qu'il est. Il n'essaye pas de faire du Maurice Leblanc pour autant. Fidèle au contexte et aux personnages secondaires, l'auteur se ré-approprie le personnage du cambrioleur en le plaçant dans une situation en antagonisme avec son moi profond. Il se marque ainsi de la série originale, tout en en conservant l'atmosphère. 

En cours de sevrage de sa cleptomanie sur les conseils de son psychothérapeute, Arsène pour payer ses gages et se changer les idées s'investit dans l'un de ses fonds de commerces, pas forcément très rentable au regard de ses exploits d'avant, il va prendre l'identité de Jim Barnett, détective privé de son état. La plume de Frédéric Lenormand est également plus ironique et mordante que celle de Maurice Leblanc, probablement une question d'époque. Un petit détail, qui a quand même son importance, Arsène Lupin semble oeuvré seul dans cette enquête alors que le personnage original est très entouré par un réseau relationnel complexe et diversifié, que l'auteur semble avoir omis. 

étoileétoileétoileétoileétoile

La ré-appropriation d'une personnage littéraire célèbre, tels Arsène Lupin, Sherlock Holmes ou encore, dernièrement Hercule Poirot est un art délicat, qui ne satisfera jamais tout le monde. Les admirateurs de la première heure auront toujours une remarque à faire, un détail à noter, ce qui fut mon cas pour "Crime en toutes lettres". Frédéric Lenormand semble avoir pris plaisir à cette écriture, et certains prendront probablement plaisir à lire cette aventure, c'est l'essentiel. 
Je remercie les Éditions du Masque et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Editions du masque

 

Signature