5

JI Erwan et PAPAYA - "Les menhirs maudits"

217 pages.

9 ans.

Éditions Nathan (2018).

« Un Chevalier des Gringoles fait face à ses peurs (même quand il a carrément le vertige). Bientôt, je participerai à un duel sur les Menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c’est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu’au collège de Cayou-des-Gringoles, un humain terrifiant m’a pris en grippe. C’est fou, non ? Comme diraient les humains, c’est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : « Euh, ça me paraît risqué, quand même, et j’ai un peu peur de faire dans mon pantalon. » »

12

Si le nom d'Erwan Ji vous dit quelque chose, c'est parce qu'il est l'auteur de deux romans: "J'ai avalé un arc-en-ciel" et "J'ai égaré la lune". Avec les chevaliers de Gringoles, il revient avec une série jeunesse de quatre tomes, dont l'auteur fictif est Puce, l'héroïne de ses deux romans précédents.

Cette année, Wesley fait sa rentrée scolaire à l'école de Cayou-des-Gringoles, et dès le premier jour, le petit zombi se met à dos un humain plutôt grand du nom de Drake. Ce dernier, aidé de son pigeon robot, terrorise les élèves de l'école. Wesley va devoir l'affronter lors d'une course terrifiante et vertigineuse, sur les Menhirs Maudits. Mais ses nouveaux amis vont lui l'aider à affronter cette épreuve.

Ce roman est plein d'humour et de jeux de mots, dont le titre n'est que le premier exemple. Par exemple, Wesley, le petit héros vient de quitter Nouille Ork pour venir s'établir avec sa famille sur cette île perdue. Dans les premières pages du roman, une carte dessinée par Papaya, aide le jeune lecteur à se situer dans ce lieu hors du commun, où les humains cohabitent avec les zombis - qui en réalité sont non-violents et végétariens. ^^

Dès ce premier tome, le jeune lecteur va s'attacher à Wesley et à cette nouvelle vie. Ses amis aussi sont plutôt atypiques et sympathiques, avec la belle et mystérieuse Léonora et le petit mais astucieux Augustus. L'histoire a de la ressource et recèle de nombreuses surprises. Le lecteur est loin de l'ennui. Au fil des pages, les illustrations colorées et un peu typée dessin animé et autres jeux vidéo, ajoutent une dimension visuelle non négligeable au récit. 

11

Ce premier tome marque le début d'une série plus que captivante, même pour les plus grands. Le duo que forme Erwan Ji et Papaya fonctionne plus que bien et cette lecture fantastique est une réelle bonne surprise, qui plaira beaucoup aux jeunes lecteurs. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature