Gilbert

GILBERT Elizabeth  - "Mange, prie, aime".

507 pages.

Éditions Le livre de poche (2009).

« A trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une Américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction... S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur... Elizabeth Gilbert nous invite à un voyage vers l'inconnu joyeux et émouvant, libéré des mascarades et faux-semblants. À travers une mosaïque d'émotions et d'expériences culturelles, elle a su conquérir le cœur de millions de lectrices qui ont aimé pleurer et rire avec elle. Et qui rêvent de changer de vie, elles aussi...»

INCIPIT: "Lorsqu'on voyage en Inde - en particulier lorsqu'on visite les sites sacrés ou qu'on séjourne dans un ashram - on croise des tas de gens qui arborent un collier de perles." 

6 - Bon moment de lecture

Avec la place que commence à prendre le yoga dans ma vie, depuis plus de deux ans, lorsque mon regarde à croisé ce roman qui dormait dans ma PAL depuis quelques temps - oserai-je dire années? - le choix de le lire s'est imposé de lui-même. Il a attendu son moment. 

Elizabeth a une vie parfaite, un travail passionnant mais prenant, un homme qu'elle aime, une belle maison. Mais quelque chose ne tourne pas rond dans cette vie effrénée qu'elle mène, pourtant doute et insatisfaction l'assaillent, et ses nuits deviennent de plus en plus sporadiques. Elle plonge doucement dans la dépression, puis le divorce, puis des liaisons douloureuses affectivement. Pour pallier à sa douleur et  commence à s'entretenir avec Dieu, mais c'est lorsque sa guru de Yoga évoque une retraite en Inde que le mécanisme se met en route. Elle décide alors de tout quitter. 

Petite précision. Je conseille en général de lire un roman avant d'en voir son adaptation au cinéma. Celui-ci pourrait peut-être faire exception, car le roman est autobiographique et relate la progression spirituelle de l'auteure, plus que cette vie bohème et excitante exposée dans le film. La dimension spirituelle est très présente, mais lorsque Elizabeth Gilbert fait référence à Dieu, elle ne l'associe à aucune religion en particulier. Ce mot englobe davantage une idée de destin, de choix de vie, cette dimension invisible qui guide nos pas.

Cela étant dit, ce voyage a l'air très tentant. L'auteure a ainsi déambulé à travers le monde, vers 3 pays commençant par I, afin de redonner un sens à sa vie, de retrouver un équilibre. Elle commence son expédition par 4 mois en Italie pour la bonne chair et l'apprentissage de cette langue si mélodieuse. Puis elle se dirige vers l'Inde pour la spiritualité, où elle mène une vie rigoureuse et ascétique dans un ashram. Enfin, elle se rend à Bali, en Indonésie, où elle espère retrouver l'harmonie entre l'âme et le corps. 

Ca a l'air tentant à première vue, mais cette expérience est une métamorphose. Exigeante, rigoureuse, douloureuse, où Elizabeth Gilbert est dans une quête spirituelle et une recherche de discipline assez intense. Les mois qu'elle passe dans l'ashram surtout sont particulièrement éprouvants, cela donne une vision extrêmement réaliste de cet univers si particulier. C'est quand même l'Italie qui semble la plus attirante. Ah! La pasta!

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

"Mange, prie, aime" est un cheminement personnel vers une quête spirituelle et de lâcher prise que la vie des pays occidentaux ne permet plus. C'est un travail personnel de longue haleine qui permet de poser les pieds sur terre et d'apprécier le moment. Cette lecture peut paraître un peu longue pour certains passages, mais c'est une expérience de vie qui méritait d'être relatée. Cela peut donner des idées sans partir non plus au bout du monde, ce récit fait réfléchir et peut être le premier pas d'une démarche plus personnelle de reconnection à soi.

              

Signature