1 

MORGENSTERN Susie - "La petite dernière"

64 pages

10 ans.

Éditions Nathan (2017).

« Les PETITES dernières veulent aussi faire de GRANDES choses ! La petite Susie grandit dans les années 50, à Newark aux États-Unis, dans une famille juive de trois enfants. De trois filles plus exactement : Sandra, Effie et elle, Susie, la " petite dernière ". Et c'est son grand drame d'être la troisième. Seules ses aînées se voient confier de véritables missions par leur mère : préparer les légumes, mettre la table... Elle, elle n'est même pas digne d'éplucher les patates, elle doit se contenter de faire ses devoirs ! Et ses sœurs prennent toute la place : Sandra est " la plus jolie ", Effie " la plus drôle ".Que lui reste-t-il de spécial ?»

11

Susie Morgenstern est connue pour sa grande série, qui compte presque une vingtaine de tomes: "La famille trop d'filles", et cette idée semble avoir une origine bien réelle. L'auteure nous l'explique dans ce roman autobiographique intitulé "La petite dernière".

En effet Susie Morgenstern est arrivée la dernière dans une famille où il est fort probable qu'après deux filles aînées, les parents aient souhaité avoir un garçon. Seulement voilà Susie est née. Et la petite dernière vie sa situation avec un peu de difficulté, d'autant plus qu'elle ne se trouve rien de particulier, tandis que ses soeurs sont belles et drôles.

Au fil des pages, Susie Morgenstern raconte des anecdotes sur sa vie dans les années 50, dans sa ville américaine de Belleville. Le récit est émaillé d'épisodes drôles et tendres issus des souvenirs de l'auteure. Lors de ce récit, la jeune fille d'une dizaine d'années, explique pourquoi elle ne vit pas très bien sa situation de petite dernière dans laquelle elle se sent imparfaite. Le lecteur suit le rythme de vie de cette famille juive américaine aux gré des fêtes et autres évènements marquants pour une pré-adolescente. 

La plume de l'auteure est agréable, fluide et teintée d'humour. Elle est tout à fait abordable pour les jeunes lecteurs d'une dizaine d'années qui s'identifieront probablement à l'héroïne, lors du récit de certaines anecdotes. Quelques dessins illustrent le roman de temps à autres. Dans la préface, Susie Morgenstern explique au lecteur pourquoi ce livre est si particulier pour elle, qu'elle a du l'écrire dans sa langue maternelle pour réussir à coucher sur le papier ce qu'elle avait dans la tête. 

11

 

Un roman autobiographique plein de douceur et de nostalgie, dans lequel Susie Morgenstern aborde son mal-être de rester à jamais la petite dernière. Mais c'est bien quand même d'être la petite dernière des fois... c'est ainsi que l'on peut donner naissance à une série pleine d'humour  comme "La famille trop d'filles". ^^
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature