3 Février

BRYNDZA Robert - "La fille sous la glace".

Ebook.

Éditions Belfond (2018).

« La glace a immortalisé sa jeunesse, sa beauté… et son mystère : qui était vraiment Andrea ? Victime ou manipulatrice ? Encore marquée par la mort en service de son mari, l’inspectrice en chef Erika Foster découvre son nouveau poste dans un commissariat de Londres. Premier jour, première affaire et non des moindres : le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche industriel, a été retrouvé dans le lac gelé du Horniman Museum de Forest Hill. Que faisait la jeune femme mondaine dans ce quartier mal famé ? Effondrée par la disparition d’Andrea, sa famille semble pourtant redouter ce que l’enquête pourrait dévoiler d’eux. Hasard ? Vengeance ? Crime passionnel ? Pour faire éclater la vérité, Erika Foster devra faire la lumière entre règne des apparences et sombres secrets.»
INCIPIT: "Andréa Douglas-Brown se hâtait dans l'avenue déserte et silencieuse dont les trottoirs brillaient sous la lune."

6 - Bon moment de lecture

Une fille morte dans de l'eau gelée, ça me rappelle quelque chose, mais la ressemblance s'arrête là, quoi que le froid glacial soit plus que présent dans le roman. Robert Bryndza est d'origine slovaque. "La fille sous la glace" est son premier polar mais non son premier roman. Il s'est d'abord exercer à l'écriture avec des comédies romantiques au travers des aventures de Coco Pinchard

Le corps d'Andréa Douglas-Brown, fille d'une des grandes familles de Londres, vient d'être retrouvé gelé au fond d'un lac. A peine arrivée dans la capitale britannique, la Detective Chief Inspector Erika Foster est en charge de l'enquête. Cette dernière va d'ailleurs se révélée plus que délicate, entre le moral de la DCI qui est au plus bas depuis la mort de son mari - dont elle se sent plus que responsable, le froid glacial, et la diplomatie dont il faut faire preuve pour mener une enquête dans les milieux de la haute société, ou un coup de téléphone suffit à vous faire destituer, ou pire.

Dès les premières pages, le lecteur sent que Robert Bryndza connaît les ficelles du polar, mais tout semble grossier et un peu lent. L'ennui va-t-il pointé son nez après si peu de temps? Absolument pas. L'auteur a su créé un personnage complexe, à la fois tête brûlée, intuitive et en même temps complexe. Son passé la hante, et elle le promène comme un poids mort partout où elle passe. Mais avec cette affaire que l'on vient de lui confier, elle sent que quelque chose ne va pas. Cette jeune femme, héritière d'une grande famille, n'est absolument pas aussi lisse qu'il y paraît au premier abord, et il va falloir se salir les mains pour découvrir la vérité.

D'une plume rythmée servie par des chapitres courts et de nombreuses pistes à suivre, Robert Bryndza permet au lecteur de deviner les remous qui agitent cette société qui semble, au premier abord, si exemplaire et parfaitement bien dans ses chaussures sur mesure, les manipulations politiques aussi bien dans les hautes sphères qu'au coeur de la police, les pressions sociales, pression des médias. Tous veulent un résultat rapide et efficace, même si la vérité est reléguée en arrière plan.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Avec ce premier roman efficace, même s'il n'est pas mémorable, Robert Bryndza est un auteur à suivre de près. Il est intéressant de savoir, que encore une fois la France est en retard, car l'auteur a publié à ce jour et en anglais, six opus des aventures du détective Erika Foster. Comme quoi c'est bien une affaire à suivre.
Je remercie les Éditions Belfond et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley      Belfond

Signature