2

ELJUNDIR Myra - "Au commencement".

369 pages.

Éditions Robert Laffont - R (2017).

«Jeune fille à la beauté ensorcellante et à la voix envoutante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage. Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s'effondre. Y a-t-il un lien avec son secret? Qui est-elle vraiment? Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison. »

INCIPIT: "Au commencement, il n'y avait rien." 

6 - Bon moment de lecture

Myra Eljundir est l'auteure de la trilogie "Kaleb", mais derrière ce nom de plume se cache également Ingrid Desjours, qui a écrit entre autres "Tout pour plaire"  ou encore  "Les fauves". Avec cette nouvelle série de quatre tomes - selon les rumeurs - elle se replonge dans un univers YA un brin fantastique. La couverture du roman est comme très souvent plus que réussie et ce flamboiement derrière Jezebel rend cette jeune fille encore plus sombre.

A la mort de ses parents, Jezebel est placée dans une famille d'accueil et entre dans une nouvelle école. Malgré sa beauté exceptionnelle et le charme qu'elle dégage, la jeune fille cache un lourd secret, qui la découverte de son passé va totalement bouleversée. Elle attire dans son sillage Jarod, Rowan et Noé. Tous ces adolescents, mal dans leur peau et aux prises avec l'enfance et le passage à l'âge l'adulte.

Encore une fois, les personnages de Myra Eljundir sont très bien travaillés. Loin d'être lisses, chacun a son utilité, ses secrets et certains sont même antipathiques. Le lecteur se pose questions après questions mais ce tome étant l'opus d'ouverture, il n'aura que peu de réponses et avancera à tâtons vers la destination finale qui se profile à l'horizon. Les narrateurs se succèdent les uns après les autres et donnent ainsi une nouvelle approche de l'intrigue qui se joue sous les yeux du lecteur. 

La plume de Myra Eljundir est fluide et le lecteur est happé par l'intrigue au gré des rebondissement servis par l'auteur. Il a beau établir des certitudes, elles se délitent les unes après les autres. Du coup, il tourne fébrilement les pages, espérant de nouvelles informations à se mettre sous la dent. L'auteure fait également référence o des thèmes forts comme la surconsommation, la défense des animaux, la violence domestique, etc.

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Encore une fois, Myra Eljundir sait accrocher son lecteur et se fait même un plaisir de le désappointé. Cette quête  d'identité est captivante, emprunte de mystères et de rebondissements avec une pointe de fantastique tout à fait intéressante. Le lecteur en refermant ce tome, ne sait pas trop où tout cela va le mener, mais c'est avec beaucoup de questions qu'il attendra la suite de ce commencement. 
Je remercie la Collection R de sa confiance.
 

R

 

Signature