Dayton

DAYTON Arwen Elys  - "Les clans Seekers, Livre 3."

409 pages.

Éditions Robert Laffont (R) (2017).

« Toute sa vie, Quin a été la marionnette de son père, qui en a fait une tueuse afin que le pouvoir reste aux mains de leur famille. À peine libérée de son emprise, voilà qu’elle se retrouve piégée à nouveau, otage d’un complot fomenté depuis des siècles. Toutes les pièces en sont désormais en place : l’esprit du meilleur ami de Quin, Shinobu, est corrompu ; son ennemi juré, John, s’est allié avec la Jeune Effraie, et les Veilleurs, assoiffés de sang, sont éveillés un à un. Plus rien ne peut arrêter la force du temps. Mais Quin refuse d’être un simple pion. Elle est une Seeker. Elle incarne la lumière dans un monde de ténèbres. Elle affrontera la vengeance venue du passé même si elle doit y perdre la vie.
INCIPIT: "La noirceur du non-lieu engloutissait tout sur son passage."   

6 - Bon moment de lecture

 

"Les clans Seekers" est une trilogie assez déroutante, après un premier tome assez brouillon, le second tome à relancer l'intérêt du lecteur, même s'il reste un je-ne-sais-quoi qui le rend méfiant quant à l'évolution du récit et au destin de Quin. "Le danger est partout clos cette série de façon plus que satisfaisante. Par contre les couvertures des romans sont magnifiques, entre esprit gaélique et fantastique. 

On ne sait pas si c'est le lecteur qui s'est habitué au style et à l'univers complexe créé par Arwen Elys Dayton ou si l'auteure a enfin trouver son rythme mais ce dernier tome insuffle un rythme soutenu aux personnages qui vont devoir raffermir leurs appuis et faire montre de toute leur volonté pour vaincre et survivre face à cette malédiction qui touche les clans Seekers.

Chacun des personnages que ce soit Quin, Shinobu - qui est en très mauvaise posture, John ou encore la jeune effraie - que l'on place un peu dans le même panier car elle ne connaît pas tous les tenants et les aboutissants des origines - vont être confronter à des découvertes pour la plupart difficiles à digérer, auxquelles ils vont devoir s'adapter, plus ou moins bien. Face à tous ces évènements, le lecteur se rend compte que les personnages ne sont plus des ados caractériels mais de jeunes adultes responsables. En même temps auraient-ils réussis à survivre s'ils l'étaient restés?...

Ce dernier opus est celui de la vérité. Tous les mystères et autres secrets sont révélés. Arwen Elys Dayton, pour rendre le récit plus fluide, alterne révélations chocs, et action. Ce qui est un procédé efficace pour maintenir le lecteur en alerte constante. Les pages tournent toutes seules et remarquablement vite. 

Le dénouement est très bien amené, et méritent bien tous les balbutiements de l'auteure. Certaines révélations s'avèrent renversantes.Concernant les effraies, le lecteur en est resté comme deux ronds de flan. Après cette découverte, le lecteur est curieux de lire les prochains romans d'Arwen Elys Dayton, qu'il va falloir surveiller de près.  

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Il ne faut surtout pas s'arrêter à l'impression produite au premier tome, et poursuivre cette lecture. Au gré des tomes, le lecteur s'est familiarisé avec cet univers complexe et atypique, et s'est attaché aux personnages qui font brillamment leurs preuves. C'est une trilogie qu'il faut apprivoiser, alors elle devient vraiment captivante. On reste néanmoins curieux de savoir comment les scénaristes vont s'en sortir pour son adaptation visuelle... 

 

logo rderobertlaffont

 

Signature