Robert

ROBERT Gwenaële - "Tu seras ma beauté".

228 pages.

Éditions Robert Laffont (2017).

« Lisa, une professeure de sport au physique parfait, ne perd pas de temps en grands discours. C'est une femme directe. Mais lorsqu'elle rencontre, lors d'un salon du livre, Philippe Mermoz, séduisant auteur à succès, elle pressent que sa seule beauté ne suffira pas. Elle demande à Irène, une collègue de français à l'apparence ordinaire, éprise de littérature, d'écrire à sa place quelques lettres destinées à le charmer. Irène accepte, se prend au jeu, et voilà que ses jours monotones, un peu tristes – un mari notaire, un enfant qu'elle n'arrive pas à avoir –, s'en trouvent profondément bouleversés. La correspondance s'intensifie, devient intime, se prolonge. Jusqu'à ce que Lisa, perdant patience, décide de retrouver l'écrivain pour une nuit... Irène sombre dans le désarroi. Peut-elle continuer à vivre comme avant ?
Dans ce Cyrano de Bergerac moderne, Gwenaële Robert raconte le destin émouvant d'une femme dont un échange épistolaire vient bousculer le quotidien et les espoirs. Une magnifique réflexion sur le pouvoir enchanteur des mots.
»

INCIPIT: "Son regard se pose sur le cadran de sa montre." 

6 - Bon moment de lecture

Dans ce premier roman, Gwenaële Robert s'inspire de la supercherie de Christian et Cyrano de Bergerac, pour esquisser la trame de ses personnages, sauf que les usurpateurs cette fois-ci sont des femmes, l'une sûre de ses charmes, la seconde de ses lettres. 

Dans un langage simple et évocateur, l'auteur tisse les relations entre ce trio. Lise prof de sport et sportive au physique avantageux rencontre un auteur à succès qu'elle souhaite séduire, mais au lieu de son numéro de téléphone, il glisse dans son livre dédicacé une adresse. La jeune femme décide de faire appel à sa collègue, Irène, prof de français, pour arriver à ses fins. Commence alors un échange épistolaire digne des temps passés, 

Gwenaële Robert esquisse progressivement les psychologies de chacun, mais le lecteur ressent beaucoup d'empathie pour Irène, qui semble fragile et presque résignée dans son quotidien tout tracé. Le roman fait la part belle à la langue française, avec une plume intelligente et délicate; et une foule de références littéraires, notamment l'évocation du récit d'Edmond Rostand tellement similaire.

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

Au travers d'une belle histoire, Gwenaël Robert fait découvrir au lecteur une plume profonde et élégante, qui dépeint avec des mots simples et pénétrants les émotions d'un coeur vulnérable. Une très belle lecture.
Je remercie Netgalley et les Éditions Robert Laffont de leur confiance.

Robert Laffont              NetGalley

 

 

Signature