Decoin

DECOIN Didier - "Le bureau des jardins et des étangs".

Ebook.

Éditions Stock (2017).

« Empire du Japon, époque Heian, xiie siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa. Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l’eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l’homme qu’elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu’il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.»
INCIPIT"Après une longue claustration accompagnée de la stricte observance des restrictions alimentaires liées au deuil, et après avoir lustré le corps de Katsuro à l’aide d’une étoffe sacrée destinée à en absorber les impuretés, Amakusa Miyuki s’était soumise au rituel destiné à la purifier de la souillure entraînée par la mort de son mari."

6 - Bon moment de lecture

Dès la couverture le lecteur plonge dans l'univers japonisant récréé avec grâce et finesse par Didier Decoin. La frêle Miyuki vient de perdre son mari, et comme l'honneur est la sainte vertu de la culture japonaise, elle relève la tête et se lancer pour mission de terminer la tâche, au combien importante commencée par son défunt époux. A savoir, apporter comme promis au maître du Bureau des Jardins et étangs, qui travaille pour l'empereur, les carpes impériales. 

Ce récit est une sorte de pèlerinage, en mémoire de Katsuro, au travers d'un Japon médiéval du XVIIème siècle, magnifiquement rendu dans ses us et coutumes. Le lecteur a l'impression de regarder une succession d'estampes qui retracent le cheminement de la jeune femme, tout au long d'un périple qui ne sera pas des plus aisés, entre les défis de la nature et les obstacles humains, Miyuki porte - en plus des ses viviers à poissons - l'honneur de son village à bout de bras. 

La plume de Didier Decoin est un dépaysement total pour le lecteur, confortablement installé au fond de son fauteuil. Toute cette histoire, empreinte de poésie, fait voyager au travers de paysages, d'odeurs, de coutumes pour la plupart inconnues. Les parfums sont très prégnants, et en lisant ces descriptions, on ne peut s'empêcher de penser au livre "Le parfum" de l'écrivain allemand Patrick Süskind ainsi qu'à "Une odeur de gingembre" d'Oswald Wynd pour le côté pays du soleil levant.

Un certain suspense se dégage du récit, mais il ne faut bien sûr pas s'attendre à de l'action haletante et des combats de samouraïs. Mis à part le voyage de la jeune femme rien de palpitant ne va se passer. Il suffit juste de se laisser porter par la prose délicate de l'auteur, et de contempler les paysages et les scènes qu'il livre aux yeux du lecteur. 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

"Le bureau des jardins et des étangs" est un roman à la fois exotique, poétique et cruel. Ce voyage initiatique et sensuel est une plongée dans de la belle littérature, et donne envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteur telles que "Abraham de Brooklyn" qui fut en lice pour le Goncourt, ou encore "John l'enfer"  qui lui a reçu ce prix. 
Je remercie les Éditions Stock et Netgalley de leur confiance et leur originalité.

 

NetGalley

 

Signature