4

GRAVEL Elise - "Olga et le machin qui pue"

176 pages.

8 ans.

Éditions Nathan (2017).

« Mais d’où vient ce drôle d’animal qui pue ? Moi, c'est Olga. Je suis si petite que je peux voir l'intérieur des narines de tout le monde (beurk). J'ai un seul sourcil qui me donne l'air grognon (même quand je ne le suis pas). Je pourrais manger des macaronis au fromage tous les jours (avec des cornichons). Je déteste porter des chaussettes (et des chaussures). Et s'il y a quelque chose que j'aime par dessus tout, mais alors vraiment vraiment, c'est observer des choses bizarres. Alors, le jour où j'ai trouvé devant ma porte un petit machin rose qui faisait des crottes de toutes les couleurs (comme des smarties), j'ai été servie ! À quelle espèce ce truc puant pouvait-il bien appartenir ? Bienvenue dans mon carnet d'observation !»

12

Elise Gravel n'est pas une inconnue à la maison, on avait bien rit avec CuiCUi et PiouPiou en découvrant son album "Je veux un monstre",  qui a d'ailleurs un peu la même thématique que ce cahier d'observation, en compagnie d'Olga. L'histoire de "La clé à molette" était un peu plus sérieuse quant à elle. Quoi qu'il en soit, il y a toujours ce petit grain de folie tout à fait amusant. 

Avec Olga, le format roman est différent et s'adresse à un lectorat plus âgé. La fillette à l'aspect grincheux avec son mono-sourcil, au travers d'un esprit scientifique certain, emmène le lecteur au fil de ses observations qui se porte sur un machin - comprenez animal rose bizarre - qui sent mauvais et fait des crottes multicolores. 

Au gré de bruits et d'observations plus ou moins dégoûtants, d'onomatopées bizarres et parfois imprononçables, et d'illustrations pleines d'humour, à forte dominante rose et rouge, l'auteur guide son jeune lecteur pour qu'il apprenne à structurer ses observations du monde qui l'entoure et les réflexions qui en découlent. Elise Gravel propose à la fin de son ouvrage un cheminement clair qui passe par l'obseration, le questionnement, la recherche, la pose d'hypothèses, l'expérimentation, et les conclusions. C'est une analyse scientifique claire et structurée. 

 

11

Ce roman, cahier d'étude et d'observation d'une gamine farfelue et un brin bizarre, qui adore les animaux et se propose d'observer un machin rose et qui ne sent pas la rose justement, est tout à fait loufoque, et malgré une héroïne féminine, plaira à coup sûr aux filles comme aux garçons, pour son côté crado. Une chouette découverte qui pousse à se poser des questions. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

Nathan

Signature