2

STOWEL Louie et TAVARES Victor - "La Belle et la Bête"

24 pages.

3 ans.

Éditions Usborne (2017).

«Quand le père de la Belle vole une rose dans le jardin d'un château enchanté, il se fait un ennemi redoutable. Seule la Belle peut sauver son père d'une mort certaine. Mais quel sort attend la jeune fille dans la demeure de la monstrueuse Bête?»    

12

Je vous l'ai dit, cette année est celle de l'histoire d'amour de la Belle et la Bête. Je vous en ai parlé il y a peu, ici et présente aujourd'hui un second album relatant cette histoire. 

2  2

 

    

Ce récit a l'air de s'adresser à des enfants plus âgés que le précédent chroniqué. Les illustrations, même si elles sont très belles, ont une connotation assez sombres. Le personnage de la Bête est particulièrement laid pour des tout-petits, surtout lors de sa première apparition aux côtés du père de Belle, qui vient de dérober une rose rouge pour sa fille. 

Il m'a fallu relire la version intégrale du conte, car je l'avais en partie oublié, même si bien sûr quelques scènes du dessin animé m'étaient restées en mémoire. Cette version du conte est beaucoup moins magique, et est davantage tournée vers le côté malédiction. Tous les soirs où Belle est présente au château, la Bête s'agenouille pour lui demander sa main. On peut dire qu'il lui met la pression à cette jeune fille. Le jeune lecteur, à aucun moment ne les voit partager un moment de complicité ensemble. Ils semblent coexisterl'un à côté de l'autre, attendant qu'un miracle se produise. 

Je conseillerai davantage cet album à des enfants de 5 ou 6 ans, plutôt que 3, surtout à cause de cette trame sombre, qui existe dans le conte initial, mais qui ressort - à mon goût - un peu trop dans un album jeunesse s'adressant à un public aussi jeune. N'éanmoins l'album en lui-même est très agréable à lire. Les pages sont bien épaisses et les illustrations donnent une atmosphère très particulière à cette histoire. Il est à noter que dans toutes les scènes se déroulant au château, le jeune lecteur pourra chercher une petite fée, probablement celle qui jeta la malédiction.

 

11

Un album qui conte un récit un peu plus sombre qu'à l'accoutumée pour un public de tout-petits. L'histoire est toujours très belle, même si cette version est moins réussie. Un joli moyen de faire découvrir les contes de fées traditionnels aux plus jeunes.
Je remercie les Éditions Usborne de leur confiance.

usborne

 

Signature