Murakami2

MURAKAMI Haruki - "Ecoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973"

326 pages.

Éditions Thélème (2016).

«J'écrivais toujours sur la table de la cuisine, tard dans la nuit, jusqu'au petit matin. C'est la raison pour laquelle je nomme ces deux romans " écrits sur la table de la cuisine ". Avec beaucoup d'amour et une certaine gêne... Pour rien au monde je ne voudrais les changer. Un peu comme de très vieux amis. Peut-être que je ne les rencontrerai plus, que je ne leur parlerai plus, mais il est certain que jamais je ne les oublierai. Ils sont précieux pour moi, irremplaçables. Ils m'encouragent, me réchauffent le cœur. Après trente-sept ans, Haruki Murakami autorise enfin la publication de ses deux premiers romans, Écoute le chant du vent, lauréat du prestigieux prix Gunzo 1979, suivi de Flipper, 1973, tous deux jusqu'ici inédits en France. Enfin traduits et réunis en un seul volume, précédés d'une préface de Murakami qui en explique la genèse, ils composent les deux premiers tomes de la " trilogie du Rat ", que clôt La Course au mouton sauvage.»
INCIPIT: "."   

6 - Bon moment de lecture

Haruki Murakami est l'un de mes auteurs préférés, sentiment qui c'est confirmé il y a 7 ans à la lecture de "1Q84". Alors de savoir que j'allais enfin (37 ans après leur première parution, quand même!) découvrir le premier roman écrit par l'auteur, grâce à Masse critique, je n'en pouvais plus de joie! 

Pour ceux qui ont déjà lu du Murakami - notamment une oeuvre comme celle de "1Q84" - ils savent qu'il est délicat d'expliquer une histoire écrite par cet auteur, à un novice. On apparaîtra alors soit comme quelqu'un d'obscur et de confus, soit pour un illuminé - il faut être fou pour lire un roman comme ça, on ne tient pas de discussion avec un flipper! Face à ça, il est difficile d'exprimer 

Ces deux écrits sont la genèse de l'écrivain que va devenir Haruki Murakami. Le lecteur y retrouve les grands thèmes des futurs romans comme par exemple ces femmes japonaises auxquelles il est fait allusion, tout à fait libérées - aussi bien mentalement que physiquement d'ailleurs - mais sans réel passé avant leur entrée dans l'histoire et leur rencontre avec le narrateur. Le lecteur y croise aussi des hommes dans le plus pur style nippon, totalement froids et distants mais tout à fait tolérants face aux situations et aux gens qu'ils peuvent rencontrer. 

Connaissant un peu la biographie de Mr Murakami, l'aspect autobiographique de l'oeuvre apparaît au premier coup d'oeil. Il faut savoir qu'il a tenu un club de jazz; et l'un des trois personnages marquants de cette oeuvre est J, patron d'un club nommé le J's bar. Ensuite il y a le Rat, qui est une des autres facettes de l'auteur à travers son irrépressible envie d'écrire. 

Le style, si caractéristique d'Haruki Murakami est déjà là - il explique d'ailleurs son processus d'écriture qui est pour le moins original - avec sa poésie, son humour, mais aussi fantastique, voire magique qui souffle sur la majorité de ses écrits. Ce réalisme surréaliste, associé aux thématiques existentielles fortes, et à l'omniprésence de la musique est la "marque de fabrique" murakamienne. 

A l'écoute de - Pierre-François Garel est une vois parfaite pour - ces deux courts romans , le lecteur retrouvera l'atmosphère d'autres de ses romans, des références à d'autres de ses oeuvres. On est un peu en pays ami, en zone de confort, tout en découvrant l'origine de ce tout si fantasque. Cette pierre apporte une compréhension plus limpide - si c'est possible, car avec Haruki Murakami, on est pas toujours sûr de tout comprendre - de l'oeuvre en elle-même. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

A la lecture de ces deux récits, le lecteur n'a qu'une envie, découvrir les deux autres tomes qui forment la trilogie du Rat : "La course au mouton sauvage" et "Danse, danse, danse". Cela ressemble bien à Haruki Murakami d'écrire une trilogie en qutre volumes. ^^ En tout cas, c'est avec un réel plaisir que l'on découvre l'origine de cet univers mi-réaliste, mi-onirique, si captivant. 
 
Je remercie Babelio pour leur opération Masse Critique et les Éditions Thélèmede leur confiance.

babelio          Thélème

 

Signature