Dayton

DAYTON Arwen Elys  - "Les clans Seekers, tome 2: Le passé est sans pitié."

423 pages.

Éditions Robert Laffont (R) (2016).

« Quin Kincaid est une Seeker. Cet honneur est son héritage, une noble fonction transmise de génération en génération. Mais ce qu'elle a appris la nuit de sa promesse solennelle a changé son monde à tout jamais. Ce pour quoi elle a prêté serment n'est qu'une monstrueuse imposture : loin des idéaux chevaleresques, sa charge de Seeker la condamne à la barbarie. Son père s'avère être un tueur, son oncle un menteur, sa mère une victime collatérale. Et le garçon qu'elle a un jour aimé vit désormais pour se venger, de la famille de Quin en premier lieu. Quin n'est pourtant pas seule. Shinobu, son plus vieux compagnon, pourrait bien être l'unique personne à qui elle peut se fier. L'unique personne aussi désespérément en quête de réponses qu'elle.
Mais plus ils creusent dans le passé et plus le tableau s'assombrit. Il y est question de familles de Seekers ancestrales, disparues depuis longtemps, d'alliances troubles, et, pire encore, d'un plan funeste mis en branle il y a plusieurs générations, qui a le pouvoir de tous les détruire.»
INCIPIT: "Shinobu? demanda Quin en le voyant remuer. Tu es réveillé?"   

6 - Bon moment de lecture

 

Assez indécise quant à mon appréciation du premier tome, ce second tome était un moyen d'affiner mon sentiment concernant ce récit. L'histoire, qui conserve l'alternance des points de vue entre les personnages, est plus captivante que la précédente. La rythmique et l'action sont moins brouillon que dans le tome précédent, il y a une cohérence entre les différents récits qui se succèdent. Le lecteur commence à appréhender plus clairement la trame globale.

Malgré le peu de temps écoulé entre la fin du premier et le début du second tome, le lecteur comprend que Quin est plus mature. Après son initiation en tant que seeker, ses yeux se sont dessillés quant aux vraies intentions de son père, et ce qu'entraîne le statut de seeker. La haine et la violence sont son lot quotidien, seul Shinobu, son ami d'enfance reste identique à lui-même. A eux deux ils tentent de comprendre dans quoi ils ont mis les pieds. John poursuit son entraînement avec la jeune effraie, et rêve de vengeance.

Ces trois protagonistes principaux sont les fils rouges du récit, auxquels se mêlent d'autres personnes. Arwen E. Dayton, après les découvertes faites à la fin du livre 1, a totalement désarçonné son lecteur, qui un peu perdu se laisse mener où la plume de l'auteur le guide. Bien sûr, en répondant à certaines questions, d'autres se posent alors. Le rythme de l'intrigue est bien mené, et le lecteur, tout à ses découvertes, ne s'ennuie pas une seconde. 

Le lecteur commence a y voir un peu plus clair également dans le passé des seekers, et cette orientation malsaine qui a gangrené leur rôle pour en faire des tueurs. L'auteur a ajouté un arbre généalogique à la fin de l'ouvrage, afin de mieux comprendre où se situe chacun. Il est vrai que cela aide un brin lors de la lecture, car les personnages sont plus nombreux dans ce tome. On comprend également mieux pourquoi les maisons luttent entre elles et s'entretuent, et le rôle du second effraie - oh que je le déteste celui-là! - se précise davantage. 

Le dénouement est tout simplement stupéfiant. Le lecteur reste scotché. La pression est mise sur le prochain livre dont on attend beaucoup de révélations, et d'actions, bien évidemment. 

 

étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Ce second tome est beaucoup plus abouti, et le monde dans lequel l'auteur nous fait plongé, commence à se dessiner sous nos yeux, avec les actions des seekers et leurs implications, passées et futures. Les personnages sont attachants - pour la plupart - et l'alternance de points de vue, permet au lecteur de comprendre certaines connections que les personnages n'ont pas encore établies. L'auteur a relancé avec adresse son récit, et le troisième tome est attendu de pied ferme. 

 

logo rderobertlaffont

 

Signature