5

EASTON T. S. - "Les garçons ne tricotent pas (en public)"

356 pages.

Éditions Nathan (2016).

«Délinquant. Menteur. Et accro au tricot... Découvrez Ben Fletcher ! Après avoir volé de l'alcool dans un supermarché, Ben, 16 ans, doit suivre un " parcours de réinsertion pour jeunes délinquants " et, dans ce cadre, s'inscrire à un cours de tricot. Autant dire que ça ne l'enchante pas. Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux), son père, ses copains...bref, tant que PERSONNE n'est au courant. Le hic, c'est qu'il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Et bientôt, il ne pense plus qu'à ça : point mousse, douceur et couleur de laines, patrons compliqués. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie...en grosse pelote de mensonges impossible à démêler !»
INCIPIT: "Ça y est, ils remettent ça."

4 - Passable

La couverture détonante, aux couleurs criardes donne d'emblée un côté déjanté à ce roman, dont le titre interpelle dans la foulée le lecteur, ou plutôt la lectrice, car les garçons ne lisent pas des livres traitant de tricot en public. C'est bien connu. 

Ben est un garçon gentil, mais peu sûr de lui et qui se laisse facilement influencé par ses potes, un brin lourdaud. C'est ainsi qu'il se devient délinquant en parcours de réinsertion, et qu'il découvre le tricot. A travers ce loisir, plutôt réservé - selon l'imagerie populaire - aux mémés en blouse, il va apprendre à découvrir ce qu'il aime et à se connaître.

Un peu falot au premier abord, ce personnage se modèle au fur et à mesure de ses péripéties, et le lecteur - pardon, la lectrice - va progressivement s'attacher à lui, et l'épauler dans la spirale des mensonges qu'il est obligé d'inventer pour ne pas que l'on se foute de lui. Un garçon qui tricote et qui aime ça, improbable.

La relation intergénérationnelle de ses parents avec Ben, est assez bien rendue, avec ce décalage qui se ressent jusque dans l'humour de ses parents, mais qui fera sourire plus d'une fois le lecteur. Ce roman met bien en valeur, l'envie des adolescents de se fondre dans le moule, pour éviter de se faire remarquer à cause des différences qui caractérisent chaque individu.

Néanmoins, il y a quelques aspects du roman un peu négatifs, comme le fait que le résumé de la quatrième de couverture ne soit pas tout à fait exact, ou encore les quelques longueurs qui parsèment le récit, comme si l'auteur avait voulu gonfler un peu le nombre de pages de son histoire.

 

étoileétoileétoileétoileétoile

Ce roman plaira très probablement davantage à son public cible, le lecteur passe néanmoins un très agréable moment de détente, en suivant les mésaventures de ce pauvre Ben et de sa passion pour le moins surprenante. 
Je remercie les Éditions Nathan de leur confiance.

 

Nathan

Signature