Walton

WALTON Jo - "Hamlet au paradis".

352 pages.

Éditions Denoël (2015).

« Londres. 1949. Viola Lark a coupé les ponts avec sa noble famille pour faire carrière dans le théâtre. Quand on lui propose de jouer le rôle-titre dans un Hamlet modernisé où les genres ont été chamboulés, elle n'hésite pas une seconde. Mais l'euphorie est de courte durée, car une des actrices de la troupe vient de mourir dans l'explosion de sa maison de banlieue. Chargé de l'affaire, l'inspecteur Carmichael de Scotland Yard découvre vite que cette explosion n'est pas due à une des nombreuses bombes défectueuses du Blitz. Dans le même temps, Viola va cruellement s'apercevoir qu'elle ne peut échapper ni à la politique ni à sa famille dans une Angleterre qui embrasse la botte allemande et rampe lentement vers un fascisme de plus en plus assumé. Hamlet au paradis est le second volume de la trilogie du Subtil changement. On y retrouve l'inspecteur Carmichael, en fort mauvaise posture, ainsi que l'élégant mélange d'uchronie et de polar so british qui a fait le succès du Cercle de Farthing.»

INCIPIT: "On ne pend pas les gens comme moi." 

6 - Bon moment de lecture

"Subtil changement" est une trilogie uchronique écrite par Jo Walton. Le premier opus, découvert il y a quelques mois, m'avait beaucoup plus de par ce concept associant uchronie et roman de détection - mon genre de prédilection. N'ayant pas eu le temps d'oublier le récit du "Cercle de Farthing", c'est avec plaisir et beaucoup d'attentes que j'ai lu ce roman.

Le contexte historique est intéressant. 1949. La seconde guerre mondiale a eu lieu et Hitler a pris le pouvoir en Europe. Le personnage principal, Carmichael - P.A. pour les intimes - se sent sur la sellette après le dénouement des évènements qui se sont produits à Farthing. Il y a beaucoup de propagande, et la répression des minorités et autres marginaux de tous genres, est à son comble. Il se retrouve à enquêter sur d'une comédienne de théâtre, vieillissante, qui est morte dans l'explosion d'une bombe à son domicile.

La structure du roman se découpe, en alternant les points de vue entre l'inspecteur et celui de Viola Lark, une comédienne qui va tenir le rôle titre dans la pièce d'Hamlet, qui est au centre du roman, et de toute l'intrigue. Cela donne un rythme attractif à l'histoire, qui entraîne le lecteur dans les méandres du récit. Viola apparaît d'ailleurs plus attachante que notre inspecteur, qui malgré les petites intrusions dans sa vie personnelle et dans ses sentiments, reste quand même distant et presque froid. La jeune comédienne, de part son métier peut-être et son enfance si particulière avec ses six soeurs, semble plus attirante. 

Les autres personnages sont juste esquissés, mais s'ancrent pourtant très bien dans le roman, notamment le policier Jacobson, à Mollie la colocataire de Viola, de même que Mrs Tring, ou encore l'ami de Carmichael, Jack. Le personnage de Delvin est un peu déroutant, dans ses rapports avec Viola, antipathique par moment, attachant à d'autres... Le lecteur ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui. Par contre, il est très intéressant de recroiser des personnages - des soeurs, des maris, etc - découverts dans le premier tome, ce qui renforce encore les liens entre les deux romans.

Encore une fois, ou peut-être est-ce dû à la politique de répression en vigueur, mais les homosexuels sont très présents dans le roman, et traités comme une minorité ethnique. Cela peut aussi être dû au fait que le personnage principal le soit aussi, et que cela entraîne une complexification de sa situation professionnelle - entre autres choses. En tout cas, cet aspect psychologique pousse le lecteur a se poser des questions sur les intentions de l'auteur.

La plume de l'auteur est légère et efficace, elle esquisse par petites touches les décors, les personnages, l'intrigue, le contexte politique et social de cette époque. Le lecteur frémit à l'idée d'une Angleterre fascisante, et grande amie de Herr Hitler. C'est flippant er fascinant. Le seul bémol notable (à moins qu'une explication se développe dans le dernier tome) est la façon pour le moins étrange d'aborder la sexualité au travers de ses personnages (ne me parlez plus de cape cervicale s'il vous plaît Madame Walton!).

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Même si dans cet opus, le côté détection a pour le moins disparu, au profit d'une sorte de course contre la montre, le roman reste captivant, de part l'unvers dans lequel il se positionne. Le monde de l'inspecteur Carmichael se noircit au fur et à mesure que les pages se tournent, ce qui fait attendre avec impatience, el dernier tome de ce "Subtil changement", qui ne devrait pas tarder à paraître.
CITATIONS: "Il n'y a rien de plus lugubre qu'une vieille pièce de théâtre oubliée."
"D'innombrables Londres coexistent dans cette ville. Des Londres qui se chevauchent en certains points précis et s'ignorent complètement un peu plus loin.  (...) Tous ces Londres se narguent dans certaines rues, se frôlent dans d'autres et dédaignent certaines zones. J'acais vécu pendant un an dans le Londres des débutantes (...)."
Je remercie les Éditions Denoël de leur confiance.

Subtil changement:

1. Le cercle de Farthing

2. Hamlet au paradis

3. Une demi-couronne

denoel

Challenge Rentrée littéraire

Back to school

 

Signature