Andrews 

ANDREWS Ilona - "Kate Daniels, tome 1: morsure magique"

341 pages

Éditions Milady (2010).

«À Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie.
Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l'occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n'attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.»
    
INCIPIT: "J'étais assise à table dans ma cuisine sombre, les yeux rivés sur une bouteille de Citronnade Forte Boone's Farm quant il  y eut une brusque fluctuation magique." 

4 - Passable

Je ne lis pas énormément de Bit-Lit. Ce n'est pas un de mes genres de prédilections, même si c'est agréable à lire pour se détendre les neurones. C'est comme ça que j'en suis venue à lire ce premier tome. Cette série est plus précisément apparentée au genre d'urban -fantasy. Par contre, et je ne pense pas que cela tient au fait que j'ai lu le roman en ebook, mais le découpage des chapitres, gâche beaucoup le rythme du roman. Dommage.

L'univers développé par Ilona Andrews, est intéressant, par son aspect fantasqtique, au coeur d'un envirnnement qui pourrait être le nôtre. Le petit bémol, est qu'elle ne développe pas beaucoup le fonctionnement de cet univers ou des vagues tech déstabilise la magie. Ou l'inverse, je ne sais plus trop. Cette dualité, et le rapport qu'elles entretiennent, reste assez obscur.

Malgré le fait que l'histoire soit longue à démarrer, l'intrigue et les moments d'actions prédominent beaucoup sur les explications. Le lecteur est un peu jeter là dedans, et se débrouiller comme il peut. Le déroulement de l'intrigue est bien ficelé, et malgré les présentations d'usage dûes aux premiers tomes, l'auteur, d'une plume fluide, garde l'oeil fixé sur l'essentiel, et le but qu'elle s'est fixée. 

Le roman commence sur les chapeaux de roues, et le lecteur est immédiatement entraîné à la suite de Kate, dans l'action, avec le meurtre de son mentor. La jeune femme est une magicienne mercenaire au caractère d'acier trempé, qui sait se battre et n'a pas sa langue dans sa poche.

En Bit-Lit, l'héroïne est toujours une femme forte - ou qui le devient - mais le point le plus intéressant est la présence masculine. Ici, il y a le choix  entre diverses créatures surnaturelles. Ainsi le lecteur croise Crest, Jim,  Derek, Nick. Mais le plus captivant reste le seigneur des bêtes: Curran. Graou!

La structure du roman a une base classique, à savoir une enquête policière sur fond de bagarres entre toutes ces créatures para ou surnaturelles, au choix. Néanmoins, il y a un point encore une fois peu détaillé, les relations entre les personnages; sur le plan hiérarchique, les pouvoirs de chacun et leurs motivations de groupe ou individuelles. 

 étoileétoileétoileétoileétoile

Ce premier tome présente un univers complexe qui mériterait - et le sera sûrement dans les tomes suivants - davantage développé. Les relations des personnages et l'intriguant et mystérieux héritage des pouvrois magiques de Kate Daniels.
 

Challenge ABC 2015

 

Back to school

 

Signature