Hinckel

HINCKEL Florence - "Yannis"

401 pages.

Éditions Nathan - Syros (2015).

«Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout - peut-être qu'il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d'assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger...
Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s'accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris...»
    
INCIPIT: "Cela fait dix jours que le filovirus méningé U4 (pour "Utrecht", la ville des Pays-Bas où il est apparu, et "4e" génération) accomplit des ravages." 

6 - Bon moment de lecture

Le concept de "U4" est vraiment très intéressant. Deux maisons d'édition se sont associées sur le projet: Nathan et Syros. Suivant une base et un univers commun, quatre auteurs, à savoir Florence Hinckel, Carole Trébor, Vincent Villeminot et Yves Grevet ont chacun écrit un tome de cette histoire, une facette, un personnage.   Tout en gardant la liberté d'agir sur leur création, ils ont respecté certains critères comme la pandémie "U4", la dévastation des villes et des hommes, etc. Leur point principal commun restant d'être des experts dans le jeu WOT.

Le héros de chacun des romans - qui sont: Yannis,, Stéphane, Koridwen et Jules - , évolue seul mais également en interaction avec les autres. Et ce n'est pas parce que le lecteur a déjà lu un des livres - il faut savoir qu'il n'y a pas d'ordre prédéfini de lecture - qu'il connaîtra toute l'histoire. Au contraire, il sera probablement curieux de savoir ce que sont devenus les autres puisqu'il les a rencontré, et c'est peut-être attaché à eux. Le suspense et la tentation sont gardés intacts jusqu'à la dernière page. Captivant!

Au travers des aventures de Yannis, un marseillais quant à lui, le lecteur découvre les ravages provoqués par cette pandémie, qui chamboulle la vie de tout le monde. Ne sachant pas comment gérer la situation, il vit d'abord retranché dans la maison où habitait sa famille, mais il finit par en sortir (heureusement pour l'histoire ^^) grâce au dernier message du maître du jeu de WOT, qui agit comme un catalyseur sur sa volonté. Yannis prend progressivement confiance en lui, et se débrouille même plutôt bien pour rester en vie, et faire face à tous les obstacles qui se dressent sur son chemin. 

Le périple du jeune homme, et l'intrigue sont bien agencés et maintiennent sous pression le lecteur. Le personnage est tout en émotions et en sensibilité. C'est parfois lassant, mais c'es ce qui le caractérise également. Il n'est pas la virilité incarnée - incarnée d'ailleurs par son personnage sur WOP, le chevalier Adrial, qui n'est que force et testostérone - mais c'est selon moi un bon point car on évite le stéréotype. Cette sensibilité que l'on pourrait prendre comme de la faiblesse, permet une meilleur empathie du lecteur qui comprend peut-être mieux ses réactions et ses décisions.

Le seul point qui minimise un brin cette lecture, est que le lecteur devine avant la fin du roman, comment celui-ci va s'achever. C'est un choix littéraire qui se valide, mais qui coupe un peu l'herbe sous les pieds du lecteur. 

Le risque du concept littéraire de cette tétralogie est d'avoir l'impression au fil des tomes, de lire sensiblement la même chose, voir de connaître à l'avance le dénouement d'un roman que l'on a pas encore lu. La réponse dans la chronique sur le prochain tome de "U4" sur Just One More Page, à savoir "Stéphane". En tout cas, en passant outre la curiosité de savoir, ce que pourraient vivre les autres héros de "U4", chaque tome a le mérite de se suffir à lui-même.

 

 étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

En lisant ce roman, et surtout en découvrant l'univers dans lequel il baigne, on ne peut s'empêcher de penser à "La route" de Cormac McCarthy, sur certains aspects. "Yannis" reste toutefois un bon roman post-apocalyptique, doublé de l'avantage qu'il n'est pas forcément fini puisqu'il me reste les autres tomes à lire. A très vite Yannis. ;)
CITATIONS: "Je te sens en quête de quelque chose que tu ignores toi-même. Toi, peut-être. Mais tu sais, on ne se trouve pas, en réalité. On se construit. Il suffit d'avoir une image idéale de soi-même à atteindre. Sais-tu qui tu veux devenir?"
"Mais au cours d'une vie, on connaît la fin de plusieurs mondes, tu sais. Le plus difficile, c'est de survivre en restant digne."
"Les mots sont mes alliés, les partager est une force apaisante. Pour moi, et pour les autres."
Je remercie chaleureusement les Éditions Nathan.

U4

1. Yannis

2. Stephane

3. Koridwen

4. Jules

5. Contagion

 

Nathan

Back to school

Challenge Rentrée littéraire

 

Challenge 1 mois = 1 consigne

Signature