Carriger

CARRIGER Gail - "Sans âge".

333 pages.

Éditions Orbit (2013).

« Lady Maccon est en pleine béatitude domestique. Une béatitude à peine troublée par la fréquentation de quelques loups-garous de la haute société et celle du second placard préféré d'un vampire, sans oublier un bambin précoce ayant des dispositions incontrôlables au surnaturel... Mais Alexia vient de recevoir un ordre qu'elle ne peut ignorer. Avec mari, enfant et famille Tunstell au complet, elle embarque à bord d'un bateau à vapeur pour traverser la Méditerranée. Direction l'Egypte, une terre qui pourrait bien tenir en échec l'indomptable Alexia. Que lui veut la Reine vampire de la ruche d'Alexandrie ? Pourquoi un ancien fléau s'abat-il de nouveau sur le pays? Et comment diable Ivy est-elle devenue du jour au lendemain l'actrice la plus populaire de tout l'Empire britannique?»

INCIPIT: ""Je n'ai rien dit de tel", grommela lord Maccon en se laissant de mauvaise grâce saucissonner dans un habit de soirée neuf." 

6 - Bon moment de lecture

 

Bon, commençons par le côté désagréable du livre, sa couverture.Je n'ai pas le choix des couvertures de cette série, qui sont kitsch à souhait, à cause de ce photomontage visuellement peut attrayant. Je préfère de loin celles du Livre de Poche, mais malheureusement pour moi, quand je commence une série dans une certaine édition et un certain format, j'aime bien la poursuivre jusqu'au bout. Et comme le grand format sort toujours avant la version poche...

Ce cinquième et dernier tome de la série du Protectorat de l'ombrelle est dans ma PAL depuis sa sortie, et j'ai retardé sa lecture autant que possible, car je n'avais pas envie de quitter cet univers loufoque et ses personnages tous très attachants. J'ai pourtant cédé quand j'ai appris que Gail Carriger entamait une nouvelle série, dans ce même univers, avec pour personnage principal, Prudence. Trop cool!! Je dois avoué que j'ai du posé puis reprendre ce livre au cours de sa lecture à cause d'un trou de mémoire phénoménal concernant les aventures écossaises d'Alexia. La lumière n'est pas revenue pour autant mais d'une part cela ne m'a pas empêché de comprendre le récit, et d'autre part cela va m'insiter à relire la saga dans son intégralité,... lorsque j'aurai le temps (c'est quoi ce gros éclat de rire que je viens d'entendre?! *mode offusquée*).

Replonger dans les aventures toujours plus rocambolesques d'Alexia a été un vrai plaisir, avec cette fois un voyage à la clé: l'Egypte. En plus de son univers steampunk, le charme de cette série est toujours bien présent, avec cette atmosphère victorienne, à Londres, comme au Moyen Orient, la "complicité" verbale entre Alexia et Conall, les familiers de la série comme Biffy, Ivy et compagnie. Tout y est. L'intrigue de ce tome s'insère parfaitement au milieu de tout ça.

L'élément novateur de ce tome est la présence de la fille d'Alexia et Conall, nommée Prudence, qui est une vraie tornade à elle seule. Elle apporte du pep's aux aventures de ses parents en tant qu'élément instable et assoiffée de découvertes. Elle a pour compagnons les enfants d'Ivy, un peu plus discrets quant à eux.  La clôture de cette série implique des réponses aux questions que le lecteur se pose notamment sur le père d'Alexia, qui trouvent une réponse ici, même si elle n'est pas simple à expliquer à un profane. Gail Carriger fait également évoluer ( terme assez énigmatique pour éviter tout spoiler) trois personnages importants parmi les proches d'Alexia et Conall: Biffy, Ivy et le Professeur Lyall. Lord Dama est beaucoup moins présent ici, dommage.

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

Un tome qui conclu efficacement la saga du Protectorat de l'ombrelle, même si on aurait aimé que ça ne s'arrête pas. L'auteur ouvre quand même certaines portes qui -espérons-le - seront développées dans sa nouvelle série. A moins qu'elle reprenne les aventures d'Alexia dans quelques années, ce qui n'est pas exclu non plus. 

 

Le protectorat de l'ombrelle:

1. Sans âme.

2. Sans forme.

3. Sans honte.

4. sans coeur.

5. Sans âge.

 

Challenge ABC 2015

 

Signature