Carriger

CARRIGER Gail  - Sans coeur.

319 pages.

Editions Orbit (2012).

« Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu'elle se réveille de sa sieste, s'attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s'en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication... laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n'est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête ! »
INCIPIT: "Cinq mois! Voilà cinq mois que vous autres gentlemen, j'ose le dire, gardez votre petit plan sous le boisseau et ce n'est que maintenant que vous décidez de m'en informer! "   

 

3 - Bon moment de lecture

 

La prochaine fois que je parlerai d'Alexia Tarabotti ici, ce sera pour l'ultime &  dernier tome de cette saga steampunk. Ah! je suis triste rien que d'y penser. Snif.

Juste une remarque concernant les couvertures de la série, Editions Orbit, que je ne trouve pas particulièrement belles. Cet effet scrabooking rétro n'est pas du meilleur goût selon moi. La version poche est déjà beaucoup plus agréable et celle des mangas est top.

L'intrigue ne semble que secondaire dans ce quatrième tome, comme si le roman était surtout là pour amorcer les changements qui s'annoncent dans le suivant. Alexia, enceinte jusqu'au bord des yeux, ou plus exactement encombrée d'un "désagrément embryonnaire" se lance dans une nouvelle enquête. 

Dans ce tome, le lecteur retrouve avec plaisir les nombreux personnages secondaires tels que Lord Akeldama, Biffy, Madame Lefoux, Félicity (grrrr), Ivy, et j'en passe. Cette dernière est d'ailleurs intronisée premier agent du protectorat de l'ombrelle. ^^ Le lecteur en apprend davantage sur le fonctionnement des meutes, à travers l'intégration pour le moins difficile d'un jeune loup dans le clan;  sur les ruches de vampires et l'essaimage, mais également sur les fantômes. Intéressant!

L'intrigue met un certain temps à se mettre en place, et même si le lecteur peine un peu à en comprendre le sens et les motivations,  le dénouement est pour le moins inattendu. Il va d'ailleurs provoquer des bouleversements dans la vie de la jeune femme mais également dans celle de la meute de Woosley.

Le style de l'auteur est toujours aussi décoiffant et plein d'humour, notamment sur les réflexions que se fait l'héroïne quant à son état, situations cocasses à l'appui. MDR.

étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

 

"Sans coeur" réserve donc de belles révélations sur certains personnages - Connal, Lyall, Lefou... et un final pour le moins explosif. Ce n'est pas mon tome préféré mais il laisse supposer un dernier tome pour le moins captivant. J'ai hâte. Mais va-t-il rester longtemps dans ma PAL, à attendre sagement son tour?... 
A noter, et j'en suis très contente, que Gail Carriger sort le premier tome des aventures de Prudence Alessandra Maccon Akeldama, en mars 2015. 
Citation: "Lady Maccon s'enfonça dans la forêt de vestons à la coupe parfaite et de hauts cols blancs, tel un fox-terrier particulièrement potelé se frayant un chemin dans une meute de caniches."

Le protectorat de l'ombrelle:

1. Sans âme.

2. Sans forme.

3. Sans honte.

4. sans coeur.

5. Sans âge.

 

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge organisé par Calypso "Un mot, des titres". Voici le compte-rendu de cette 26ème session. Le mot de la prochaine session se trouve ...

 

Un-mot-des-titres

 

ABC

Signature