Johnson

          4ème de couv.

Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d’été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d’une année. Pour June Costa, la vie n’est qu’art. Ses œuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d’une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu’elle n’avait jamais remis en question… jusqu’à ce qu’elle rencontre Enki. Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d’œuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu’impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d’Enki… Or, à l’instar de tous les Princes d’été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

          Première phrase.

"J'avais 8 ans la première fois que mon papai m'a emmenée au jardin public pour regarder mourir un roi."

          Citation.

"Pour aimer la lumière, il faut aimer l'obscurité. Je ne fais pas de philosophie, je sais que tu comprendras. Je ne veux pas dire qu'il faut haïr pour pouvoir aimer, ni mourir pour vivre. Ce que je veux te faire toucher du doigt, c'est que l'on éteint parfois la lumière rien que pour le plaisir de la rallumer."

          Lilly's feeling.

J'ai été très heureuse de recevoir (^^) ce partenariat, et remercie chaleureusement les Éditions Robert Laffont et plus particulièrement toute l'équipe de la Collection "R"Le travail de la couverture du livre est tout a fait dans l'esprit du roman & de la personnalité de June, avec la couleur dominante verte pour symboliser le Verde. Elle est à la hauteur de la majorité des couverture de la Collection R, bien aboutie.

La société de Palmares Três décrite dans le roman semble très personnalisée et aboutie dans la tête de l'auteur, cependant elle aurait mérité davantage d'explications et de descriptions pour éviter au lecteur de baigner dans une certaine incompréhension, & ainsi de ramer pendant une bonne partie de l'histoire pour en comprendre toutes les subtilités. Néanmoins, cette société matriarcale futuriste est le point fort du roman.

Le personnage de June n'est pas évident à appréhender ni à aimer. J'ai ressenti peu d'empathie à son égard, & aie été un peu refroidie par le dénouement de l'histoire qui n'aide pas.

La trame du récit est maîtrisée même si le lecteur se perd un peu dans la relation de June & Enki. Un rebondissement au 3/4 du roman redonne un coup de fouet à l'attention du lecteur, et ce n'est pas inutile.

C'est un roman dense avec une foultitude de thèmes abordés tels l'adolescence, l'homosexualité, le suicide...

          En bref.

Une dystopie au croisement entre une société futuriste ultra technologique mais qui garde un pied dans le passé avec ses traditions barbares, les confits entre classes sociales et les intérêts politiques.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoile

          Pour en savoir plus sur l'auteur et le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

logo rderobertlaffont

Signature