Schmitt

          4ème de couv.

Oscar a dix ans et il vit à l'hôpital. Même si personne n'ose le lui dire, il sait qu'il va mourir. La dame rose, qui le visite et " qui croit au ciel ", lui propose, pour qu'il se sente moins seul, d'écrire à Dieu.

          Première phrase.

"Cher Dieu, je m'appelle Oscar, j'ai 10 ans, j'ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j'ai grillé les poissons rouges) et c'est la première lettre que je t'envoie parce que jusqu'ici, à cause de mes études, j'avais pas le temps."

          Citations.

"Tu as raison, Oscar. Et je crois qu'on fait la même erreur pour la vie. Nous oublions que la vie est fragile, friable, éphémère. Nous faisons tous semblant d'être immortels."

"Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents."

"La souffrance physique, on la subit. La souffrance morale, on la choisit."

"N'importe quel crétin peut jouir de la vie à dix ou vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence."

"Livres lui tes pensées. Des pensées que tu ne dis pas, ce sont des pensées qui pèsent, qui s'incrustent, qui t'alourdissent, qui t'immobilisent, qui prennent la place d'idées neuves et qui te pourissent. Tu vas devenir une décharge à vieilles pensées qui puent si tu ne parles pas."

          Lilly's feeling.

E.E. Schmitt est un auteur français prolifique, très connu; sauf que - shame on me - voici ma toute première lecture. Il était temps, me direz-vous. Je ne regrette pas cette découverte, même si elle fut très émouvante. Un véritable coup de poing.

Il est vrai que dès les premières lignes, le thème principal mis en place. Notre coeur se sert. Qui ne serait pas touché par la maladie d'Oscar et ses journées à l'hôpital? Qui ne serait pas ému par sa force de caractère?

Ce court roman coup de poing, est émouvant sans tourner à l'apitoiement. C'est une leçon de vie, dont il faut profiter à chaque instant, et l'acceptation de la mort qui fait partie de cette vie. Pour les athées et autres personnes effrayées par la religion, pas d'inquiétude. Dieu n'est ici que l'intermédiaire utilisé par Mamie-Rose pour aider Oscar à extérioriser ses sentiments.

N'ayant jamais lu d'autres romans de cet auteur, je ne peux pas franchement juger de son style, puisque le narrateur de ce récit est Oscar, un enfant de 10 ans adressant des lettres à Dieu. E.E. Schmitt a adapté sa plume au personnage. Mamie Rose est l'autre "pilier" de cette histoire. Le tandem qu'elle forme avec Oscar, est tout simplement fantastique. Elle lui enseigne une façon positive et farfelue d'aborder ces évènements difficiles, et d'en profiter pleinement.

          En bref.

Cette ode poétique à la vie est d'une efficacité poignante, et l'on ressort "changé" de ce petit roman plein de tendresse.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          Ce roman fait partie de la série "le cycle de l'invisible".

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

Baby contemporain

Signature